Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Espagne : le tremblement de terre de Murcia

Lorca, située dans la région de Murcie, en Espagne, a été secouée par deux secousses sismiques le 11 mai. Le tremblement de terre, d'une magnitude de 4.1 et 5.1 [en espagnol, comme tous les liens], et les répliques ont causé la mort de neuf personnes jusqu'ici et fait environ  300 blessés. Des milliers de personnes ont du trouver un abri.

Rescapés dans les rues de Lorca, photo de EFE/Juan Francisco Moreno. Republié depuis Globovisión sous lience CC.*

Photo EFE. Republié depuis Globovisión sous licence CC

La solidarité pour la “Ciudad del Sol” (“Cité du soleil”) s'est immédiatement manifestée sur Twitter, sous les mots clés #terremotomurcia et #todosconlorca. Un compte Facebook a été ouvert, Apoyo por el Terremoto de Murcia (Soutien après le tremblement de terre de Murcia) qui compte déjà des milliers de messages, et les Murciens ont partagé leur tristesse sur leurs blogs, comme par exemple celui de  María en el Atelier .

Les dégâts à Lorca, Murcia. Photo EFE/Juan Francisco Moreno. Republié depuis Globovisión sous licence CC.*

De nombreux bâtiments de Lorca ont été partiellement démolis. Photo Globovisión sous licence CC.*

Photo Globovisión sous licence CC .*

On trouve des témoignages en anglais sur ce qui s'est passé pendant le tremblement de terre, des chiffres, et des réactions officielles sur les blogs comme  Spain: The Blog, des mises à jour constantes sur  Aquí hay tomate , qui a ouvert une page spéciale pour le tremblement de terre.  L'athlète Raúl Guevara raconte ce qu'il a vécu et vu dans sa ville. Mais il n'oublie pas de lier la catastrophe à la campagne électorale pour les prochaines élections locales  :

Cuando los partidos políticos se discuten entre ellos para ganar unas elecciones de como gobernar un país, la tierra da un toque de atención. La naturaleza no entiende de política, de campeones ni vencidos.

Quand les partis politiques se battent entre eux sur comment gouverner un pays pour remporter les élections, la terre sursaute. La nature ne comprend pas la politique, les gagnants ou les perdants.

Durant le séisme de Lorca, Murcia. Photo EFE/Israel Sánche,. Globovisión sous licence CC .*

Ce n'est pas le seul blogueur a faire le parallèle entre la vie politique et la catastrophe de Lorca. Le blog de  Antonio Javier Vicente Gil espère une catharsis collective et une réflexion sérieuse sur la politique de l'actuel gouvernement espagnol.

Solo espero que este país solidario, capaz de destinar cientos de millones de euros a las causas más peregrinas, se vuelque en ayudar y en reconstruir, y me refiero al gobierno que nos desgobierna, a ver por donde sale ZP, será digno de ver.

J'espère juste que ce pays solidaire, capable d'envoyer des millions d'euros de dons à des causes bizarres, se jettera dans l'aide et la reconstruction, et je parle là du gouvernement qui nous dé-gouverne, on va voir où va finir ZP [Zapatero], ça vaudra la peine de voir ça.

Il y a aussi eu des critiques sur l'absence d'aide d'urgence pour aider ceux qui n'avaient plus de toit durant la première nuit, contrairement à ce qui a généralement été annoncé dans les médias officiels.  Kaos en la Red écrit :

Tiembla la tierra. Se caen las casas más humildes y antiguas. Y las de abajo pierden lo poco que tienen. Los más vulnerables, los trabajadores, muchos de ellos migrantes, gente mayor, jóvenes en situación precaria se quedan en la calle.

La terre tremble. Les maisons les plus humbles et vieilles s'écroulent. Et ceux qui sont les plus pauvres perdent le peu qu'ils ont. Les plus vulnérables, les ouvriers, dont beaucoup sont des immigrés, les vieux, les jeunes en situation précaire, sont laissés dans les rues.

*Toutes les photos proviennent du compte Globovisión sur Flickr et sont reproduites sous licence  CC License BY-NC-2.0 License.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site