Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ouganda : La police asperge les manifestants de liquide rose

[liens en anglais sauf mention contraire] Le mois dernier, la police ougandaise avait répondu aux manifestations Walk to Work [en français] avec du gaz lacrymogène et des balles réelles.  Ce mardi, elle a adopté une nouvelle approche en aspergeant de liquide rose avec des canons à eau les manifestants qui se rendaient vers la place de la Constitution au centre de Kampala.

Le journal ougandais New Vision a tweeté une photo des dirigeants de l'opposition couverts de peinture :

Les dirigeants de l'opposition couverts de peinture rose

Quelques blogueurs ont relevé l'ironie de voir le gouvernement faire asperger les manifestants en rose – une couleur souvent associée avec la communauté gay et lesbienne – alors qu'une loi contre l'homosexualité [en français] est actuellement à l'étude au parlement ougandais.  Le blogueur Afrogay écrit :

…cela pourrait-il être une réponse subliminale au dirigeant de l'opposition, Kizza Besigye, pour s'être engagé il y a quatre mois à décriminaliser l'homosexualité si il était élu ?

A quoi AfroGay répondrait aux militaires aspergeant l'opposition de rose : merci les gars mais la couleur rose est une métaphore, il ne faut pas prendre ça au premier degré.

Le mot clé #pinkstuff est aussi un sujet populaire dans la twittersphère ougandaise :

@Rosejackson3 : Alors, illégal de #walk2work (Marcher au travail) en UGanda sans autorisation. Si vous conduisez, vitres cassées et gaz lacrymogène dans la figure.  Si vous fuyez, bloqués. Si vous restez -#pinkstuff

@ishtank : D'un autre côté, pensez aux histoires pour les petits enfants. “Kaaka, où étais-tu le jour où #pinkStuff est devenu un trending topic sur #Twitter?”

Si beaucoup ont trouvé le “truc rose” amusant, d'autres sont encore indignés par la façon dont le gouvernement a traité les manifestants.  Le blogueur KellyUganda écrit :

Pourquoi est-ce que cela me paraît incroyablement Hitler/Nazi-esque ?  Comme si les gens n'avaient pas le droit de manifester !  Je ne sais pas comment Museveni peut prétendre diriger une démocratie.  Il est évident que ces gens ont été aspergés de rose pour que la police puisse les poursuivre et les interroger et les persécuter pour détruire leur esprit civique et leur sens de la liberté d'expression !

Dans un billet intitulé  “Rosir” un autre blogueur, Rhino, se lamente des réactions du gouvernement :

Le gouvernement commence vraiment à me déplaire fortement.  Il fait preuve de tant de peur, d'infantilisme et d'une volonté inquiétante d'utiliser la violence.  Ce n'est pas ce que j'en attends.  Je le veux juste, une source d'inspiration pour progresser et m'aider à faire de ce pays un endroit meilleur pour moi et mon peuple.  Je ne veux pas qu'il me menace de mort si je choisis d'avoir une opinion différente ou de me conduire autrement, si c'est la société qu'il veut mettre en place, alors, je ne veux pas en faire partie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site