Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : J'arrête de suivre Wael Ghonim sur Twitter, parce que…

Le cyber-activiste égyptien Wael Ghonim, devenu célébrité mondiale après son arrestation dans les débuts de la révolution égyptienne, essuie les critiques de ces mêmes Egyptiens alors champions de sa libération.

Dans une suite de tweets d'aujourd'hui, Wael Ghonim a exhorté les contestataires à faire passer la prospérité économique de leur pays avant leur programme révolutionnaire.

Il écrit :

المجلس بيخسر من رصيده مع الثوار لكن لازم نلاحظ إن الثوار بيخسروا من رصيدهم مع الأغلبية الصامتة اللي بدأت تتضايق من تبعات الأزمة الاقتصادية
Le Conseil perd sa légitimité pour les révolutionnaires mais il nous faut comprendre que les révolutionnaires perdent la leur devant la majorité silencieuse, qui commence à souffrir des répercussions économiques de la crise

Dans un tweet suivant, il s’explique :

مفيش جدال على إن مصر كانت على أعتاب أزمة اقتصادية بغض النظر عن الثورة .. لكن مينفعش ننكر آثار الثورة الجانبية على العمالة وخاصة الفقيرة
Nous convenons tous que l'Egypte était au bord d'une crise économique, avec ou sans la révolution .. or nous ne pouvons pas nier les effets secondaires négatifs de la révolution sur la force de travail, surtout pour ses segments pauvres

Et d’appuyer :

عمال اليوميات (ودول مش أقل من مليون مصري) والناس اللي شغالة في قطاعات السياحة والتنمية العقارية وغيرهم كتير مش بيسمعونا بنتكلم في قضيتهم
Les travailleurs journaliers (ils ne sont pas moins d'1 million d'Egyptiens) et ceux qui sont employés dans le tourisme et l'immobilier, et bien d'autres, ne nous entendent jamais parler de leurs préoccupations

Ghonim conclut :

الاقتصاد لازم يتحط على أولويات الثوار لأنه صمام أمان لضمان استمرار الثورة وتطهير مصر من الفساد
L'économie devrait être la priorité pour les révolutionnaires, parce qu'elle est la soupape de sécurité qui garantira la continuation de la révolution et la purification de l'Egypte de la corruption

Cette suite de tweets a été mal accueillie par les tweeps égyptiens, et d'autres de la région, qui ont reproché à Wael Ghonim de ne pas avoir élevé la voix contre le Conseil de l'Armée et ses actions contre les manifestants, malgré l'influence dont il jouit avec ses quelque 156.000 ‘followers’ sur Twitter. Les tweets peuvent être consultés sous le hashtag #UnfollowedGhonimBecause (‘J'ai cessé de suivre Ghonim parce que’)

L'étoile de W. Ghonim était au plus haut après sa libération de prison, lorsqu'il est apparu qu'il était l'administrateur de la page We Are All Khaled Saeed (‘Nous sommes tous Khaled Saïd’) sur on Facebook, déclencheur de la révolution égyptienne le 25 janvier 2011. Saeed est un jeune Egyptien d'Alexandrie tué après avoir été battu par la police. Comme pour Mohammed Bou Azizi de Sidi Bouzid en Tunisie, son meurtre a allumé la colère des Egyptiens et les a fait se rassembler autour de We Are All Khaled Saeed, qui, à côté d'autres mouvements, a commencé à conspirer pour une révolution à la tunisienne en Egypte.

Les commentaires sur la prise de position de Wael Ghonim sont venus d'Egypte et au-delà.

Nourhan Ramadan écrit :

#UnfollowedGhonimBecause هيفضل وائل محترم و انا مش بقول انه مش محترم .. بس هو اولوياته غير اولوياتنا انا مش عارفه هو مش حاسس بالوضع ولا ايه
Wael restera respectable et je ne dis pas qu'il ne l'est pas. Mais ses priorités sont différentes des nôtres. Je ne sais pas s'il réalise dans quelle situation nous sommes

Arab Spring renchérit :

#UnfollowedGhonimBecause il semble se soucier plus de l’ ‘économie’ que des droits humains. Il ignore que l'économie prospère quand on a les droits humains

Et Karem Said explique :

i #UnfollowedGhonimBecause il n'a aucune vision de la transformation révolutionnaire de la politique et de l'économie au-delà de la promotion des TICs #egypt

Karima Momen poursuit :

I #UnfollowedGhonimBecause quand j'ai su pour le livre. tu as été emprisonné tout ce temps. qu'est-ce que tu trouves à y dire en réalité !

Amira Khalil est plus directe dans sa critique :

i #UnfollowedGhonimBecause c'est un liquidateur. Gober la tactique manipulatrice de la “stabilité économique” !! C'est oublier ce qu'est le #Jan25.

Mohammed Al Daaysi de Bahreïn tweete :

#UnfollowedGhonimBecause le pouvoir/la célébrité l'ont grisé – c'est vraiment moche car il faisait juste PARTIE de la révolution égyptienne.

La Koweïtienne Mona Kareem ajoute :

rien de personnel pour #UnfollowedGhonimBecause et personne ne dit non patriote. C'est juste qu'il est connu & il devrait parler contre l'armée

Et l'Israélienne Elizabeth Tsurkov de renchérir :

J'ai #UnfollowedGhonimBecause ses tweets sont incroyablement cucul & entretiennent des mythes comme la “révolution 2.0″. Ai toujours du respect pour ce que ce gars a fait.

D'autres ne partageaient pas cet avis.

M_Ibrahim_M note :

I have not #UnfollowedGhonimBecause هو راجل محترم و فيه حاقدين كتير
Je n'ai pas cessé de suivre Ghonim, parce que c'est un homme respectable et il y a beaucoup d'envieux

Sherif El Saadani précise :

لا يصح أن ننعت أحد بالتخاذل أوالتواطؤ لمجرد قناعته بغيرما يعتقده الاغلبية.التحضر اني أحمي حقك في رأيك المخالف لرأيي #unfollowedghonimbecause
Ce n'est pas juste de traiter quelqu'un d'indifférent ou de conspirateur parce qu'il est convaincu d'une chose dont la majorité n'est pas convaincue. La civilisation, c'est que je protège votre droit d'avoir une opinion différente de la mienne.

Et Haisam Yehia de conclure :

Je trouve cela tellement ironique que le tweet du jour de @Ghonim soit : “Il faut 20 ans pour bâtir une réputation & 5 minutes pour la détruire”. Aujourd'hui en particulier.

Chirpinator propose une liste plus exhaustive de réactions sur Twitter, ici.

1 commentaire

  • […] Les appels à un retour à la normale se multiplient en effet en Egypte, ces derniers jours, pour sauver le pays du chaos et de la faillite. L’appel lancé en ce sens par le célèbre blogueur Wael Ghonim, qui avait été arrêté lors des premiers jours de la révolution, a d’ailleurs fait grand bruit sur la Toile égyptienne, donnant lieu à des appels à se désabonner de sa liste Twitter, comme le raconte Amira Husseini sur le site Global voices (en français). […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site