Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Rising Voices : SMS et Internet pour connecter les villages maliens à Bamako

L'objectif du projet  Villages de Ségou Connectés [en français] au Mali, un des nouveaux projets qui s'est vu attribuer une bourse Rising Voices [en anglais], est simple : il souhaite relier les villageois et les citadins du Mali grâce à la téléphonie mobile et Internet.

Boukary Konaté [en français], blogueur malien, est l'animateur de ce projet. Il explique pourquoi cette connexion est vitale :

Boukary Konaté. Photo sur Flickr de Workshop.segou

Le manque de moyens d'information et de communication dans les zones rurales du Mali est l'une des raisons pour lesquelles un bon nombre d'événements et d'initiatives de développement restent ignorées et sont méconnues des villageois. De leur côté, les villages sont très riches d'activités, de traditions, de coutumes et d'une culture qui méritent d'être connus.

Image publiée avec la permission de Acntx. CC By-SA 3.0

Boukary est récemment apparu dans une série d'interviews vidéos réalisés par Phil Paoletta sur le site How to Draw Camels – Comment Dessiner des Chameaux . Dans cette vidéo, Boukary raconte comment les habitants des villages autour de Ségou, qui disposent de très peu d'accès à l'Internet, pourront dorénavant utiliser leurs téléphones mobiles pour informer les habitants de la capitale Bamako de ce qui se passe au village.

Le 1er mai 2011, une session de formation [en anglais] a eu lieu au village  de Cinzana-Gare, à 30 km de Ségou. Le module s'est axé sur la manière dont les participants dans les différents villages peuvent envoyer nouvelles et informations aux administrateurs du site dédié via SMS et recevoir les commentaires de leurs lecteurs en retour par taxis-brousse,  ainsi que sur la façon de créer un canal de communication entre les lecteurs (les destinataires) et les villageois (les expéditeurs) ou vice-versa.

A l'issue de cette formation, une équipe très courageuse était apte à envoyer des infos par SMS, bien qu'ils ne disposent pas de leur propre ordinateur, de panneaux solaires pour l'électricité et d'un accès à l'Internet mobile par 3G.

Voici quelques uns des messages envoyés qui diffèrent de ceux que nous lisons quotidiennement sur la toile [en français et en anglais]:

Seydou, enseignant à Ngakoro, dans la commune du  Cinzana-Gare nous pose cette question :

L’énergie solaire peut-elle remplacer le bois pour la cuisine afin d’éviter la déforestation ?

Hamidou, un autre professeur de Ngakoro, évoque les difficultés à capter le réseau de téléphonie mobile dans ce village:

Si vous avez besoin de nous joindre à Ngakoro par téléphone, soyez patients, insistez sur l’appel parce que nous n’avons pas nos téléphones avec nous partout. Les difficultés pour capter le réseau ici au village nous oblige à suspendre les téléphones sur les arbres et au toit des hagards. Une fois que le téléphone sonne, nous venons à l’écoute. Nous espérons que les opérateurs téléphoniques nous viendront rapidement en aide pour résoudre ce problème.

Pour lire plus de messages, cliquez  ici [en français et en anglais].

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site