Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée : La Corée du Nord est-elle derrière toutes les cyberattaques irrésolues ?

De nombreuses enquêtes sur la capacité de la Corée du Nord à effectuer des cyberattaques ont été publiées récemment en Corée du Sud ; même Fox News a relayé l’information cette semaine.

Dans la première semaine de mai, une banque sud-coréenne a été fermée durant plusieurs jours à cause d’une cyberattaque ; le gouvernement sud-coréen avait conclu que l’attaque venait de Corée du Nord. Néanmoins, les citoyens sud-coréens, les experts des technologies de l’information et même les médias de masse émettent des doutes sur la version officielle de l’affaire et pointent du doigt le manque de preuves.

Certains internautes sont allés plus loin, suggérant que la réelle motivation des autorités est de surestimer le potentiel de la Corée du Nord en matière de cybercriminalité. Des utilisateurs de Twitter sud-coréens ont publié des blagues sarcastiques à propos de la piètre analyse du gouvernement et de sa réaction malavisée consistant à accuser la Corée du Nord pour toute affaire irrésolue.

Les plaisanteries cyniques du moment au sein de la Twittersphère sud-coréenne se font en deux temps : vous listez tous les problèmes, puis, quelque soit la nature du problème, vous le mettez sur le compte de la Corée du Nord.

KsG, ironise la situation, en écrivant [en coréen] sur le plus grand forum public sud-coréen Daum Agora comme s’il était atteint de paranoïa anti-nord-coréenne :

[…]우리 아버지 어제 감기 걸리셨는데, 북한 놈들이 감기 바이러스 퍼트려서 걸리셨다. 우리 어머니 어제 오래 주무셨는데, 북한 놈들이 수돗물에 수면제를 탄 게 틀림없다. 어제 우리집 TV 잠깐 안 나왔는데 북한 놈들이 방해 전파 보낸게 틀림 없다. 다 진짜 모조리다 북한 탓이다.

[…] Mon père a attrapé un rhume hier – car des terroristes nord-coréens ont introduit le virus du rhume. Ma mère a dormi pas mal de temps hier – ces terroristes nord-coréens lui ont certainement mis des cachets de somnifères dans l’eau. Ma télé était en panne pendant un moment hier – les terroristes nord-coréens ont sûrement brouillé le récepteur.

Jo Hyo-jin (@JJOHYO), un étudiant qui étudie une année supplémentaire afin d’entrer à l’université, a twitté [en coréen] :

은행 마비도 북한 탓 ,단수도 북한 탓, 군사정변도 북한 탓, 내 배방귀도 북한 탓, 나 배고픈것도 북한 탓, 내가 재수하는 것도 북한탓…

La fermeture de la banque est imputée à la Corée du Nord. La coupure de l’eau est aussi la faute du Nord. De même que le chaos causé par le régime militaire. Si mon ventre gargouille c’est aussi la faute du Nord. La Corée du Nord est responsable de mon besoin de manger et de mon année d’étude supplémentaire pour entrer à la fac.

Jung Hae-seung (@haesjung), employée de bureau, twitte [en coréen] de son côté :

와우~ 커피 금단증상이 좀 있네요. 이게 다 북한 탓…

Argh ! Le manque de caféine commence à faire son effet. Tout est la faute de la Corée du Nord.

Un autre utilisateur, J. Kim (@jkim0124), a écrit [en coréen] :

2월쯤부터 해서 한 10키로쯤 빼려고 했는데, 5주만에 5키로를 빼고, 그 후로 그냥 유지만 되고 있습니다. 이게 다 북한 탓입니다.

J’ai prévu de perdre 10 kilos en commençant mon régime en février. Mais je n’ai perdu que 5 kilos en cinq semaines et je n’ai que stabilisé mon poids depuis. Merci la Corée du Nord.

Si-Gyeong (@Samituy) commente [en coréen] les problèmes relationnels des autres :

북한탓이야 이건 RT @caissis: 이사실들은 외계인의음모일꺼야ㅠㅠ RT @choitopholic 나는왜남친이안생길까ㅜRT”@caissis: 저는왜여친이안생길까요ㅠㅠ

C’est la faute de la Corée du Nord. @caissis: Pourquoi je n’arrive pas à trouver une petite amie? @choitopholic Pourquoi je n’arrive pas à trouver un petit ami? @caissis: C’est une conspiration venue d’ailleurs.

Un développeur de logiciel, Kim Yoon-bong (@y8k), se dit [en coréen]:

트윗 상태 안좋은 것도 북한 탓인가… 표식을 찾아봐야겠네

Twitter ne marche pas bien en ce moment. C’est la faute de la Corée du Nord. Je devrais commencer à me fier aux signes.

Le programmeur de jeu vidéo Kim Hyung-gyu (@cloudree) s’indigne [en coréen]:

농협 해킹 북한 탓만 할뿐, 하도급 개선이나 IT 처우개선, 보안 강화 같은 정부 시책은 없다[…]

Plutôt que de prendre des mesures concrètes comme améliorer le système de sous-traitance, fournissant un meilleur traitement aux travailleurs des nouvelles technologies et renforçant la sécurité, la seule action entreprise par le gouvernement est d’accuser la Corée du Nord d’avoir hacké la Nonghyup. […]

Fox News rapporte le 17 mai que l’armée nord-coréenne compte environ 30000 spécialistes de la guerre électronique ayant des capacités rivalisant avec celles de la Central Intelligence Agency (CIA) américaine, citant des Nord-coréens ayant fui leur pays et des chiffres des exportations.

La dernière cyberattaque du 12 avril a entravé le système bancaire de la Nonghyup (son nom complet – rarement utilisé – est la National Agricultural Cooperative Federation) durant plusieurs semaines. Cela a déclenché une enquête à l’échelle nationale. Le 2 mai, le Procureur de la République a conclu que la Corée du Nord était derrière cette cyberattaque. La Corée du Nord est fortement suspectée d’avoir commis les attaques par déni de service (DoS) de 2008 et 2009.

Image of Nonghyup Bank. Image by Author.

La banque Nonghyup. Photo de l'auteur.

Le Procureur de la République a déclaré lors d’une conférence de presse le 2 mai que les hackers ont détourné un PC portable d’un employé d’IBM pour le changer en « PC zombie » en septembre dernier et l’ont contrôlé depuis en ayant un accès total au service bancaire Internet de Nonghyup (Nonghyup sous-traite le système de protection Internet à IBM).

Afin de soutenir leur théorie, ils ont démontré les similarités entre l’affaire Nonghyup et les précédentes attaques, qui sont supposées avoir été perpétrées par la Corée du Nord, comment les codes malveillants ont été distribués et l’Internet Protocol (IP) d’un serveur utilisé pour contrôler le PC zombi, identique.

Environ une semaine plus tard, le 11 mai, la Corée du Nord a dénoncé la déclaration du Procureur de la République comparant la situation à une « invention semblable à l’incident du Cheonan » [en anglais]. Les citoyens sud-coréens se montrent suspicieux face aux explications des autorités non pas parce qu’ils ont accepté la version nord-coréenne de l’affaire, mais à cause d’une somme de questions inexplicables.

Les programmeurs et développeurs web ont démontré que les adresses IP peuvent être aisément manipulées et que les logiciels et codes malveillants implantés dans ce cas de PC zombie sont communément utilisés par les hackers et pas seulement par la Corée du Nord. Ils remettent également en question les experts de sécurité d’IBM qui ont continué à utiliser le PC portable infecté durant plusieurs mois sans en remarquer la différence.

Le journal en ligne progressiste sud-coréen Pressian s’aligne [en coréen] sur les réponses données par plusieurs grands médias. Selon l'article, le DongA, un important organe de presse conservateur qui soutient habituellement le gouvernement, révèle l’inefficacité d’utiliser l’adresse IP afin d’identifier le hacker. L’auteur de l’article ajoute que puisqu’il n’est pas prouvé à 100% que la dernière DoS a été perpétrée par la Corée du Nord, arriver à cette conclusion reviendrait à faire « une supposition à partir d’une supposition ».

Le Hankook écrit en sous-titre « quel genre de hacker utilise sa propre adresse IP ? » et explique que le numéro des adresses IP est tellement limité au Nord qu’ils ont emprunté des réseaux Internet à la Chine. Le ZD Net Korea, un journal en ligne spécialisé dans les technologies de l’information, démontre que les moyens utilisés pour effectuer la dernière DoS sont différents de ceux détectés lors de l’attaque de la Nonghyup, étant plus interactive.

Les conservateurs trouvent très dérangeante la tendance qui consiste à « sous-estimer l’ennemi de la nation ». Le Sud et le Nord sont techniquement en guerre et les possibilités de provocation militaire comme l’attaque de Yeonpyeong de novembre dernier ne peuvent être ignorées. Il subsiste même une possibilité qu’une guerre éclate, bien que les risques d’une guerre totale soient extrêmement faibles.

Sur le site conservateur Agora l’internaute이순신장군의후예 (Descendant du General Lee Sun-shin) demande [en coréen] aux autres internautes pourquoi il est si difficile de croire que la Corée du Nord, notre ennemi, est derrière tout cela :

현대 캐피탈과는 다른 금전적 협박이 없다.(일반 해킹의 경우 그 목적이 100% 금전적인 이유이다.)  일부 아고리언의 북한 사이버전 수행능력에 대한 폄하는 다르게 북한은 이미 오래전부터 수만명의 해커 등을 조직적으로 양성하여 현재 수천명 이상의 정예 사이버 병사들을 두고 있다는 점. […] 대한민국 국민이라면 누가봐도 혐의자 1순위인 북한을 두고 굳이 이를 부정하고자 하는 의도는 과연 무엇일까?

Au contraire de l’attaque contre Hyundai Capital, il n’y avait aucun chantage financier dans la balance (le but du piratage informatique repose à 100% sur les retombées financières). Certains Agoriens (membres du réseau Agora) sont en train de sous-estimer le potentiel cybercriminel de la Corée du Nord, mais le Nord, et ce depuis longtemps, a systématiquement entretenu des dizaines de milliers de hackers. Aujourd’hui, leurs cybersoldats sont plusieurs milliers […]. Tout Sud-coréen (raisonnable) n’effacera pas la Corée du Nord de la liste des suspects (de cyberterrorisme) puisqu’après tout, ils sont les auteurs les plus probables de cette attaque. Pourquoi certaines personnes essaient de dénier avec tant de pugnacité cette vision des choses ?

D’autres internautes écrivent [en coréen] qu’ils ont été offensés par la réponse donnée par le Nord comparant la cyberattaque à l’incident du Cheonan. De nombreux internautes ont averti que la précipitation du gouvernement à conclure que la Corée du Nord était derrière tous les cas irrésolus pourrait se retourner contre lui et ébranler l’opinion publique.

Un blogueur au nom de Wook a comparé [en coréen] la réaction et l’analyse rapide du gouvernement avec les mensonges du jeune berger de la fable d’Esope :

[…]요즘 정부와 한나라당은 무슨 양치기 소년도 아니고, 무슨 골치아픈 사건 터지면 죄다 “북한 소행”라고 하는 듯한 느낌입니다. 분명 천안함이나 연평도 포격 사건처럼 북한의 비열한 테러 행위에 대해서는 명백하게 규탄해야 합니다. 그런데 무슨 장난하는 것도 아니고 국민을 바보취급하는 것도 아니고 걸핏하면 이런 식으로 외치면 오히려 국민들에게 내성만 줄 뿐인 것을 정말 정부는 모르는 것인지 모르겠습니다.

L’administration actuelle et le Grand parti national au pouvoir se comportent comme le jeune berger (tiré de la fable Le berger et le loup) et accusent la Corée du Nord de toute affaire non élucidée étriquée. Il est tout à fait vrai que nous devons protéger notre nation contre les attaques terroristes inqualifiables du Nord comme les attaques du Cheonan et de Yeongpyeong. Mais si le gouvernement utilise à l’envi cette carte, comme s’ils brouillaient les pistes ou trompaient les citoyens, le peuple se créera une carapace face à de tels avertissements. Ont-ils vraiment conscience de cette conséquence ?

En marge des inquiétudes et du cynisme ambiant, une blague qui compare les relations intercoréennes ao mariage s’est démarquée. La semaine dernière, au cours d’un débat télévisé, l’acteur sud-coréen Lee Sun-Gyun [en anglais] a mis en exergue [en coréen] les similitudes entre un couple marié et les deux Corées.

Premièrement, ils forment une famille. Dans les mauvais moments, même s’ils veulent se séparer l’un de l’autre, ils ne le peuvent. Deuxièmement, ils ne peuvent pas communiquer correctement entre eux. Autour de la table, chacun raconte sa propre version de l’histoire sans écouter l’autre. Troisièmement, ils partagent une Zone Démilitarisée où les manœuvres militaires sont interdites. Pour un couple, cette zone serait leur enfant.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site