Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Moldavie : Liga Islamica et tolérance religieuse (limitée)

La Ligue Islamique (Liga Islamica) a été officiellement enregistrée ce printemps en Moldavie, après s'être vu refuser ce droit pendant plusieurs années. Le communauté musulmane de Moldavie est plutôt modeste, environ 17.000 personnes sur une population de 4 millions. Près de 95% des Moldaves sont chrétiens orthodoxes et, selon le sondage d'opinion le plus récent (mai 2011), 82% des gens font confiance à l'Eglise (à l'armée : 50% ; aux autorités locales : 47% ; au gouvernement : 23%).

L'Eglise orthodoxe de Moldavie a sollicité du gouvernement le retrait de cette décision et la révision de la loi religieuse (Legea cultelor), pour que la population soit consultée au préalable. Les réactions dans la société ont varié, depuis les hommes politiques déclarant que l'enregistrement de la Ligue était un “blasphème” et “susceptible de causer des dommages à la société,” aux prêtres le qualifiant d'“atteinte à la religion officielle” et d'“humiliation pour les fidèles orthodoxes en Moldavie,“ et jusqu'aux manifestants munis de cloches et croix qui ont défilé dans les rues de la capitale moldave Chişinău pour donner voix à leur mécontentement (photos ici), pour finir avec le premier ministre qui a promis d'examiner l'affaire.

Le blogueur Nicu Popescu donne ses arguments [en roumain] pour réfuter les “principales idées fausses” qui ont été diffusées dans cette polémique.

Argument fallacieux n° 1: “Combien y a-t-il en Arabie Saoudite alors pourquoi autoriser les mosquées en Moldavie”

Il répond :

Je ne veux pas que la Moldavie imite en quoi que ce soit l'Arabie Saoudite. Je veux qu'en Moldavie les femmes puissent conduire les voitures, sortir, et que l'Etat soit séparé de l'Eglise. Quiconque veut imiter l'Arabie Saoudite ne veut pas le bien de ce pays.

Il donne l'exemple des communautés chrétiennes en Syrie et Egypte, où environ 10% de la population est chrétienne et où les églises fonctionnent sans entraves.

Il est regrettable que des citoyens moldaves aient un degré plus élevé d'intolérance religieuse que les autorités syriennes ou égyptiennes – des Etats autoritaires, qui ces derniers mois ont tué leurs propre citoyens, mais qui en même temps reconnaissent la religion chrétienne et ont en de nombreuses  occasions protégé les églises des attaques de musulmans extrémistes.

Argument fallacieux n° 2 : “L'islam n'est pas en phase avec l'histoire et les traditions de ce pays et la majorité chrétienne est contre sa reconnaissance (?)”

Je ne suis pas d'accord. Je crois que la Moldavie doit respecter les minorités religieuses, y compris la musulmane ; et les pays non chrétiens comme la Syrie ou la Chine doivent respecter les droits des minorités chrétiennes.

Argument fallacieux n° 3 : Musulmans et terrorisme

Soyons sérieux. Quelqu'un croit-il vraiment que les musulmans fondamentalistes ont besoin d'être enregistrés légalement pour commettre des attentats ? Comme si Ben Laden essayait d'enregistrer sa maison de prière aux USA avant le 11 septembre. Absurde.

Et la relation entre religion et terrorisme/extrémisme est un peu plus complexe. Le Moyen-Orient est une région compliquée où toutes les communautés ont commis un grand nombre de crimes – musulmans, juifs, chrétiens.

Argument fallacieux n° 4 : [Stefan cel Mare] et nos ancêtres ont combattu les Musulmans/les Turcs, et nous ne pouvons pas leur permettre maintenant de légaliser leur religion”

L'argument historique n'est pas pertinent. Et si la Moldavie avait combattu la Russie, faudrait-il interdire l'Eglise russe ?”

Popescu conclut :

L'Eglise de Moldavie doit combattre les idées promues par les autres religions en démontrant qu'elle est meilleure, plus proche des citoyens, a des prêtres plus intelligents, plus éduqués et moins corrompus, etc., et non au moyen de pressions hystériques sur l'Etat moldave, qui doit être neutre dans les affaires religieuses.

Un autre blogueur, Vlad Cubreacov, introduit dans le débat [en roumain] l'idée que mettre les musulmans hors la loi ne ferait que détériorer le climat religieux dans le pays, et pourrait aussi amener des tensions avec les partenaires extérieurs :

C'est un fait notoire que des Etats comme Israël, la Fédération de Russie, l'Arménie ou l'Azerbaïdjan sont sensibles à la façon dont leurs minorités sont traitées dans les autres pays. On peut supposer qu'annuler l'enregistrement de la Ligue Islamique en Moldavie pourrait créer des problèmes dans les relations entre Chisinau et Bakou ou Moscou.

Cubreacov conclut :

Nous sommes convaincus qu'il vaut mieux une communauté musulmane maintenue à l'intérieur du système légal et intégrée à la société que livrée à elle-même, cible facile pour toutes sortes d'intégristes et de fondamentalistes islamiques.

Vlada Ciobanu ne comprend pas [en roumain]:

Alors qu'il y a tant de Moldaves à l'étranger, et que beaucoup d'églises et de prêtres orthodoxes peuvent avoir des messes à travers le monde, qu'est-ce que nous avons à processionner avec icônes et croix sans laisser aux autres leur liberté.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site