Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Syrie : La blogueuse ‘Gay Girl in Damascus’ enlevée

Mise à jour (9 juin 2011) : Depuis la publication de ce billet, la véritable identité d’ “Amina Arraf” a été remise en question. La photo ci-dessous s'est avérée être celle d'une jeune femme croate vivant à Londres. Détails ici.

[liens en anglais] Amina Arraf est devenue très vite célèbre. Elle blogue sous le pseudonyme d'Amina Abdullah, et écrit sur la politique, le soulèvement actuel, et sur le fait d'être lesbienne en Syrie.  Ces dernières semaines, les billets inspirés de la jeune femme, qui possède la double nationalité américaine et syrienne, décrivaient la vie quotidienne en Syrie.

Aujourd'hui, le propre blog d'Amina a annoncé qu'elle avait été kidnappée par les autorités. Sa cousine, Rania O. Ismail, a écrit:

Aujourd'hui , à environ 6 heures du soir heure de Damas, Amira marchait dans le quartier de la station de bus Abbasid, près de la rue Fares al Khouri.  Accompagnée d'une amie,  elle était allée rencontrer une personne qui faisait partie du Comité Local de Coordination.

Amina Arraf

Amina a dit à son amie qu'elle continuerait seule et elles se sont séparées.  Amina a apparemment retrouvé la personne qu'elle devait rencontrer.  C'est à ce moment qu'un groupe d'hommes, âgés d'une vingtaine d'années,  l'a enlevée alors que son amie était encore à proximité.  Selon le témoin (qui veut rester anonyme) ces hommes étaient armés.  Amina a frappé l'un d'eux et demandé à son amie d'aller chercher son père.

L'un des hommes a alors bâillonné Amina avec sa main et elle a été violemment poussée dans une Dacia Logan rouge arborant un auto-collant de Basel Assed sur une de ses vitres.  Le témoin, qui n'a pas pu relever l'immatriculation de la voiture, s'est alors précipité pour prévenir le père d'Amina.

Les hommes sont présumés faire partie d'un des groupes des services secrets ou de la milice du parti Baas.  On ne sait pas où est Amina, si elle est en prison ou détenue ailleurs à Damas.

Quelques heures après son premier message, la cousine d'Amina a publié une mise à jour avec ces informations :

J'ai eu ses parents au téléphone et tout ce que nous pouvons dire pour le moment c'est qu'elle a disparu.  Son père essaye désespérément de découvrir où elle a été emmenée.

Malheureusement, il y a plus de 18 services de police en Syrie ainsi que de nombreuses milices politiques et des gangs.  Nous ne savons pas qui l'a enlevée et donc à qui demander sa libération.  Il est possible qu'ils la déportent de force.

D'après les expériences d'autres membres de la famille qui ont été emprisonnés, nous pensons qu'il est probable qu'elle soit libérée relativement rapidement.  Si ils avaient voulu la tuer, ils l'auraient déjà fait.

C'est ce pour quoi nous prions.

Amina, dans un article que lui a consacré The Guardian il y a quelques semaines, est décrite comme “une héroïne bien involontaire de la révolte dans un pays conservateur”.

Sur Twitter, les amis de Amina ont créé le hashtag (mot clé) #FreeAmina en solidarité, et une page Facebook a été créée, demandant à tous de contacter l'ambassade américaine de leur pays,  des journalistes et des personnalités, pour demander sa libération.

 

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site