Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

” Chennai Transparent” : Des cartes pour aider les pêcheurs à connaitre leurs droits

[Liens en anglais] Dans nos vies, nous tenons beaucoup de choses pour acquises – comme l'eau potable et les toilettes dans la maison. Nous ne savons pas que beaucoup de gens, en particulier les moins privilégiés (travailleurs non déclarés ou habitants des quartiers pauvres) des pays en voie de développement n'ont pas facilement accès à ces besoins de base. Le gouvernement indien a-t-il réussi à répondre à ces besoins pour des populations spécifiques ? C'est l'une des questions auxquelles une équipe de jeunes gens à Chennai essaie de répondre avec ces travaux.

Transparent Chennai est une plateforme en ligne pour l'engagement citoyen et invite les utilisateurs, à la fois les particuliers et les groupes, à créer et soumettre leurs propres données sur la ville indienne de Chennai. Elle tente de fournir une façon utile et simple de comprendre l'information sur Chennai qui peut améliorer la responsabilisation du gouvernement et permettre aux habitants d'agir (plus sur cette page).

Beaucoup de données sont disponibles via des cartes interactives contenant des couches variées d'information sociale, politique, juridictionnelle et environnementale sur la ville. L'équipe et les volontaires de Transparent Chennai ont fait beaucoup pour la précédente collecte de données, même s'il y a une invitation aux lecteurs à envoyer leurs propres informations à la base de connaissances.

Avec une bourse Rising Voices Transparent Chennai ajoutera de nouveaux modules à ses travaux en se concentrant sur la formation  des habitants de deux villages de pêcheurs dans le sud de Chennai.

Les habitants de Usur et Olcott prendront part à des ateliers pratiques où ils apprendront comment contribuer à la carte, marquer les frontières de leur village, l'affectation des terres – en particulier comment différents métiers de la communauté utilisent l'espace hors des maisons et le long de l'eau, identifier les ressources locales, les lieux d'importance historique ou rituelle, et les lacunes dans les infrastructures locales et dans les services gouvernementaux.

Selon cet article, les enfants scolarisés en 8ème [équivalent à la sixième française] à l'Olcott Memorial School à Besant Nagar ont participé à un atelier sur la cartographie de quatre semaines dirigé par Transparent Chennai :

Les membres de l'équipe de Transparent Chennai, aidés par les enseignants de l'Olcott Memorial School, ont aidé les enfants à utiliser Google Earth et Google Maps, et à utiliser les cartes en papier pour naviguer à travers leur quartier afin de trouver des points de repère importants.

Mapping workshop

Anjney Midha, qui a animé un atelier cartographique à l'Olcott Memorial School, écrit sur le blog du projet :

Tout autour de moi, des enfants de 8eme à l'Olcott Memorial School à Besant Nagar s'occupent de cartographier le campus de leur école en groupes, développant leurs propres symboles et clés, couleurs et présentations. Travaillant ensemble, ils se tournent parfois vers Shobha Narayana, leur professeur d'anglais, et Siddharth Hande, l'animateur de Transparent Chennai  pour leur demander de l'aide. A la fin de la séance, des cartes émergent, chaque diagramme racontant sa propre histoire.

mapping workshop

Peut-être que le résultat le plus intéressant de ces ateliers vient de la comparaison entre les cartes dessinées à la main par ces enfants. Chaque carte sur papier raconte une histoire différente, communiquant des nuances sur la vie de chaque étudiant.

Dans son dernier billet sur le blog éponyme, Siddharth Hande explique comment les pêcheurs vivant à Chennai peuvent être aidés par ce projet cartographique :

La ville de Chennai fut créée lorsque les Britanniques acquirent une longue bande de terre d'environ cinq kilomètres de long incluant un village de pêcheurs appelé Madraspatnam. Les  pêcheurs étaient là avant le reste de la ville, mais aujourd'hui, à la fois dans la législation et dans la perception de la population, ces gens de la mer sont considérés comme des intrus sur la plage qu'ils appellent leur maison depuis des siècles. Une façon d'aider à rectifier cette fragilité est de créer des cartes générées localement qui nous permettent de comprendre la relation entre les pêcheurs et la côte, et d'utiliser ces données pour élaborer une législation qui assure aux pêcheurs un accès à la terre dont ils ont besoin pour vivre et aux terrains côtiers.

A travers des cartes générées localement, nous cherchons à rectifier cet énorme manque de données sur les communautés de pêcheurs. Nous pensons que cette technique, connue sous le nom de ‘cartographie participative’, est également une des meilleures façons de le faire.

Suivez nos mises à jour régulières sur ce projet et les autres projets de Rising Voices ainsi que la page Facebook de Transparent Chennai.

Photos reproduites avec l'aimable autorisation de Transparency Chennai

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site