Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Moldavie : Incident diplomatique pour la fête nationale russe

Le 12 juin est la fête nationale de la Fédération de Russie (Jour de la Russie [en anglais]). En Moldavie, les cérémonies du corps diplomatiques précédant cette journée ont allumé une polémique [en roumain] qui frise l'incident diplomatique. Les médias ont rapporté qu'à la réception officielle organisée le 10 juin à l'ambassade russe auprès de la Moldavie, Valeri Kouzmin, l’ambassadeur russe [en russe], a donné la parole [en roumain] à Vladimir Iastrebchak [en anglais], qu'il a présenté comme le chef officiel de la diplomatie transnistrienne. (La Transnistrie est une région séparatiste de la Moldavie, qui a fait sécession en 1990 ; elle n'est reconnue par aucun pays membre de l'ONU. Les forces militaires et l'armement russes sont stationnés sur le territoire transnistrien contre la volonté des autorités moldaves.) En réaction au geste de l'ambassadeur russe, les diplomates moldaves ont quitté la réception, suivis par les représentants des missions des Etats-Unis et de l'UE.

Le Premier ministre moldave voit [en roumain] dans l'acte de l'ambassadeur russe une insulte au peuple moldave. Il veut croire que c'est une erreur, mais demandera des explications par la voie diplomatique. Le chef du Parti Libéral, membre de la coalition actuellement au pouvoir en Moldavie, a souhaité [en roumain] que l'ambassadeur quitte le pays, dans la mesure où le diplomate a établi son soutien à la Transnistrie, preuve de son manque de respect pour l'indépendance de la Moldavie. Le Ministère des affaires étrangères moldave n'exprimera pas [en roumain] sa position avant la semaine prochaine.

Les tensions montent, surtout que la Moldavie connaît en ce moment des élections locales cruciales. D'ici une semaine, la capitale vivra la bataille finale du second tour pour élire le maire de Chisinau (le maire libéral sortant affronte le candidat du parti communiste). L'ambassade de Russie en Moldavie a donné sa propre appréciation [en roumain] du premier tour des élections locales tenu le 5 juin, où elle doute de l'objectivité de l'évaluation menée par les observateurs internationaux de l'OSCE. Une réponse a suivi, du ministère moldave des affaires étrangères, exprimant [en roumain] perplexité et regret sur le commentaire russe.

Les relations entre la Moldavie et la Russie ont toujours été épineuses [en anglais], car la Moldavie a été plusieurs fois sous l'oppression russe, qui a culminé avec son intégration forcée pendant 50 ans dans l'Union Soviétique.

Les réactions de la blogosphère moldave à l'incident diplomatique ont été immédiates.

Vadim Zgherea écrit [en roumain] dans son billet de blog intitulé “Kouzmin sur la liste noire ”:

Il est tragique de voir de ses propres yeux comme on vous ridiculise. C'est tragique car nous ne pouvons plus l'accepter.

[…]

Comment l'ambassadeur russe se permet-il de prononcer de telles paroles ici, où la démocratie n'a pas encore défait ses valises ? Merci au moins aux diplomates moldave, américain et européens pour leur geste digne et rapide, que les Russes brûlent de honte.

Vitalie Vovc est fier de la Moldavie. Sur son blog “Aujourd'hui je suis la Moldavie,” il écrit [en roumain] :

Peu importe ce que sera demain. Peu importent les conséquences ! Enfin, mon pays a réagi NORMALEMENT à une aberration ! Ce soir j'ai une petite occasion d'être fier ! Et je me fiche d'avoir l'air naïf ou que ma réaction puisse être “non pragmatique” ou puérile !

Ça durera probablement jusqu'à demain matin… Parce que demain d'autres représentants vont atténuer, expliquer et commenter…

Oleg Cristal a lui aussi été fier de la diplomatie moldave ce 10 juin. Il décrit [en roumain] un scénario ironique :

Bientôt [Tiraspol, la capitale de la Transnistrie non reconnue] organisera un défilé militaire sur le boulevard Stefan cel Mare à Chisinau [l'artère principale de la capitale moldave], et il sera conduit par l'ambassadeur de Russie en Moldavie. De plus, la formule employée par l'ambassadeur de Russie pour présenter Iastrebchak est une reconnaissance de jure du régime de Tiraspol. Un nouveau geste de reconnaissance de jure, puisqu'il y a déjà eu des attitudes similaires de Moscou.

Oleg Cristal ne croit pas à une erreur de l'ambassadeur russe :

Si c'était une erreur, nous verrions bientôt des excuses de sa part. Mais un diplomate expérimenté comme l'ambassadeur russe en Moldavie NE peut PAS faire de telles “erreurs.” C'était donc un message à Chisinau ou même une provocation avant le second tour des élections dans la capitale et avant les consultations informelles au [format 5+2 [en anglais]] prévues pour se dérouler à Moscou le 21 juin. La détérioration des relations russo-moldaves tomberait à point pour le candidat communiste au poste de maire de Chisinau, Igor Dodon. De ce point de vue, une possible réaction des autorités moldaves devrait être soigneusement pesée.

Andrei Fornea trouve lui aussi louable l'attitude de la diplomatie moldave, mais il trouve [en roumain] également des motifs d'inquiétude :

Cette affaire pourrait amener des divergences entre la Moldavie et la Russie sur fond de relation diplomatique déjà affaiblie avec le changement de pouvoir à Chisinau et pourraît déboucher sur des embargos politiques, l'augmentation du prix du gaz et d'autres choses qui pourraient nous mettre à genoux face à la Russie.

Il termine par un message à l'ambassadeur russe :

Tout ce que j'ai à lui dire, c'est : RENTREZ CHEZ VOUS !

Ce que réitère un autre blogueur, Eugeniu Luchianciuc, qui a publié une photo de Valeri Kouzmin assorti de cette invite :

Kouzmin, rentrez chez vous et buvez de la vodka !

L'auteur du blog Pulbermax interroge [en roumain] :

J'aimerais savoir en quelle qualité l'ambassadeur russe fait de telles déclarations… Général du KGB ? Ambassadeur de Russie ? Ou dame de compagnie du Kremlin ?

Une réaction critique explicitée [en roumain] par Corneliu Gandrabur :

Kouzmin devrait quitter le pays, car il a enfreint la constitution de la république de Moldavie, [art. 1, 2 et 3]. L'atteinte directe é l'intégrité territoriale comme à la souveraineté est une violation grave. Agissant en sa qualité d'ambassadeur, il représente les intérêts de la Russie et nous pouvons seulement dire que ceci était intentionnel et coordonné avec le Kremlin.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site