Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite : Quand les femmes prennent le volant

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices Objectifs du Millénaire 2011.

[Liens en arabe] Plusieurs femmes saoudiennes ont pris le volant hier vendredi 17 juin pour faire changer les choses en Arabie Saoudite où il est interdit aux femmes de conduire.  La campagne pour le droit de conduire a été annoncée sur Facebook et a alimenté les conversations sur les plateformes de médias sociaux comme Twitter.  Laila Sindi, de Jeddah, s'est mise au volant, et a raconté son expérience dans une série de tweets.

Elle commence en disant :

طبعا كان إعلان المكان والتوقيت مجرد تمويه.. لم نخرج الساعة ٥ فجرا ولا كنا في منطقة العوالي.. #women2drive

Bien entendu, le lieu et l'heure indiqués dans le communiqué, 5 heures du matin,  était faux.

En fait, elles sont parties à 9h :

خرجنا الساعة ٩ صباحا وبدأنا القيادة من حي النزهة وكانت الخطة الاستمرار حتى شارع الستين ثم الخط الدائري إلى حي الخالدية والعودة #Woemn2Drive
Nous sommes parties à 9h du quartier de Nuzha et le plan était d'aller jusqu'à la 60ème rue et de prendre la rue circulaire dans Khalidia avant de revenir.

Laila a conduit, accompagnée de sa cousine et d'une amie.  Toutes les trois portaient un voile (le hijab) mais leurs visages étaient découverts.

Les rues étaient dégagées mais loin d'être vides :

خرجنا فعلا في الساعة ٩ تماما وبهدوء خرجنا الى شارع النزهة.. وكانت الشوارع هادئة نسبيا لكنها لم تكن خالية ورآنا بعض الناس #women2drive
Nous sommes parties à 9h exactement et avons quitté tranquillement la rue Nuhza.  Les rues étaient assez dégagées mais elles n'étaient pas vides et quelques personnes nous ont vues.

Laila résume ainsi les réactions des passants :

منهم من لوح لنا بالتشجيع ومنهم من أشار لنا بالعودة.. لكن لم تأكلنا أي ذئاب.. #women2drive
Quelques personnes ont fait des signes d'encouragement tandis que d'autres nous disaient de rentrer chez nous… mais aucun loup ne nous a mangées.
Dix minutes après le départ, l'inattendu s'est produit :
في خلال ١٠ دقائق انتهينا من شارع الستين ووصلنا بداية الخط الدائري ولقينا نقطة تفتيش..رغم اننا تأكدنا مرارا من عدم وجود قطة هناك #women2drive
Au bout de 10 minutes,  nous avions remonté la 60ème rue et abordions la rue circulaire.  Là nous sommes arrivées à un barrage bien qu'on ait vérifié plusieurs fois qu'il n'y aurait pas de barrage à cet endroit.

Au barrage, un officier et un soldat leur ont demandé d'arrêter leur voiture et de descendre.  Laila explique :

نزلنا وطلب منا الملازم الركوب في سيارته وكانت من نوع الفورد.. ركبنا كلنا في المقعد الخلفي ولم يقل لنا شيئا لكن صادر حقائبنا #women2drive
Nous sommes sorties et l'officier nous a demandé de monter dans sa voiture, une Ford.  Nous sommes montées à l'arrière.  Il ne disait rien mais il a pris nos sacs.

Elle ajoute :

طلب منا الهدوء بعد أن بدأنا بالجدال والنقاش بسبب أخد حقائبنا لكن أصر على أخذها ووعدنا خيرا #women2drive
Ils nous a demandé de rester calmes quand nous avons commencé à discuter et demander pourquoi il avait pris nos sacs et nous a promis que tout irait bien.

Et continue :

لم يرد علينا أبدا في البداية.. بعد قيادة ٢٠ دقيقة تقريبا أوقف السيارة على جانب طريق الدائري ونزل منها وأغلق الأبواب وبدأ القلق #women2drive
Au départ, il ne nous parlait pas et après 20 minutes de route il a arrêté sa voiture sur le bord de la rue circulaire et est descendu, nous laissant enfermées à l'intérieur.  C'est là que nous avons commencé à nous inquiéter.

A l'extérieur, le soldat a téléphoné :

نزل وتكلم بجواله ثم عاد وأخذ حقائبنا وخرجبدأ في تفتيشها خارج السيارة.. أعترف أنني بدأت أصرخ وأشتم وصديقتنا انهارت وتبكي #women2drive

Il est sorti et a téléphoné, puis il est revenu, a pris nos sacs et a commencé à les fouiller à l'extérieur.  J'admets que j'ai commencé à crier et à m'énerver et notre amie s'est mise à pleurer.

Environ un quart d'heure plus tard, le soldat est revenu à la voiture, a rendu leurs sacs aux femmes mais a gardé leurs téléphones pour qu'elles ne puissent pas filmer ou appeler leurs proches.

Laila explique :

هددته بالفضيحة والمقاضاة فلم يرد وقالت له سناء بنت عمي أن والدها سيرفع دعوى فلم يرد وقاد السيارة الى طريق العابدية وقلقنا جدا #women2drive

Je l'ai menacé de faire un scandale et de le trainer en justice.  Sana, ma cousine, lui a dit que son père était avocat et porterait plainte contre lui mais il n’ a rien répondu.  Il a conduit la voiture rue Abidiya et nous nous sommes vraiment inquiétées.

Elle poursuit :

وهو يقود السيارة قال لنا أن هدأتوا ستكون التمور بخير وطبعا لم نسكت ولم نتوقف عن التهديد وفجأة أوقف السيارة وصرخ: وربي انا معكم #women2drive
Pendant qu'il conduisait, il nous a dit de nous calmer et que tout irait bien.  Bien sûr, nous ne nous sommes pas calmées et n'avons pas arrêté de le menacer.  Il a brusquement arrêté la voiture et a crié : “Je promets devant Dieu que je suis de votre côté.”
Et il a  ajouté :
قال لنا أن شخصا ما رآنا وأبلغ عنا بالاتصال على رقم النجدة وبلغه النداء فوصل إلينا أولا واتفق مع الجندي على “تهريبنا” #women2drive
Il nous a dit que quelqu'un nous avait vues et s'était plaint à la police.  Quand ils ont eu le message, l'autre soldat et lui ont décidé de venir nous mettre à l'écart.

Laila pense que le soldat était là pour les aider.

وقال انه من “عيال مكة” وان لو قبض علينا راح يصير لنا شيء مو طيب ابدا فقرر يساعدنا.. طبعا ما صدقته واصريت اكلم والدي #women2drive

Il nous a dit qu'il était de La Mecque et que si il nous avait arrêtées, cela aurait mal tourné pour nous et qu'il avait donc décidé de nous aider.  Bien sûr je ne l'ai pas cru et j'ai insité pour appeller mon père.

Elle note :

شرح لنا أن دوريته انتهت وأن رسميا هو والجندي ليسوا على رأس للعمل فهو في أمان لكن لو اتصلنا بلغنا احد سيتضرر #women2drive
Il nous a expliqué qu'il n'était plus en service officiellement et que lui et l'autre soldat n'étaient pas en service et qu'il n'aurait pas d'ennuis sauf si nous appellions quelq'un.

Et elle continue :

قال ان الخيار بيدنا.. يرجعنا للسيارة ونتحمل مخاطرة البلاغ والبحث أو ننتظر في سيارته ساعتين ثم يرجعنا لبيوتنا #women2drive
Il nous a dit que le choix nous appartenait… il nous ramenait à notre voiture et nous serions alors arrêtées à cause de la plainte déposée contre nous ou bien nous attendions 2 heures dans sa voiture et il nous ramènerait chez nous.

Laila raconte qu'elles ont décidé de lui faire confiance et de le laisser les ramener chez elles.

Les jeunes femmes sont restées à l'arrière de la voiture pendant environ deux heures. Laila écrit :

جلسنا محشورات في مقعد سيارته أكثر من ساعتين وما كلمنا أبدا.. بنت عمي تحتاج دوا ورفض اننا نخرج او انه يتركنا لجلب الدوا #women2drive
Nous sommes restées bloquées dans sa voiture pendant plus de deux heures, pendant lesquelles il ne nous a pas parlé.  Ma cousine avait besoin de prendre des médicaments, il a refusé que nous allions les chercher.

et continue :

يعني هو قرر يحمينا من الحبس لكن من غير ما يسبب لنفسه ضرر او احراج.. وهذا شي متفهم طبعا #women2drive
En fait, il a donc décidé de nous protéger d'un emprisonnement sans se mettre en danger, ce que nous comprenons.

Au bout d'une heure, le soldat leur a dit qu'il allait les ramener chez elle pendant la prière du midi, quand les rues seraient vides.  Elle explique :

وفعلا جلسنا في سيارته اكثر من ساعتين وبعد اقامة صلاة الجمعة بدا في السواقة في اتجاه بيت بنت عمي والجندي يسوق سيارتنا #women2drive

Nous sommes restées dans sa voiture pendant plus de deux heures et quand les prières ont commencé il a démarré pour nous conduire à la maison de mon oncle, avec le soldat qui nous suivait avec notre voiture.

L'officier s'est avéré être un bon samaritain.

طلبت رقم جواله عشان يشكره اهالينا فرفض وقال انا ما شفتكم ولا اعرفكم وانتو ما شفتوني ولا تعرفوني #women2drive
Je lui ai demandé son numéro de portable pour que nos familles puissent le remercier mais il a refusé.  Il a dit qu'il ne nous avait pas vues et ne nous connaissaient pas et que nous ne l'avions pas vu ni ne le connaissions.

L'officier a cependant gardé leurs téléphones portables :

وصلنا بيت عمي ونزلنا وشكرناه وراح هو والجندي وطبعا صادر الجوالات احتياطا واعتذر وقال انسوا جوالاتكم #women2drive

Nous sommes arrivés chez mon oncle et nous sommes descendues de la voiture et l'avons remercié et le soldat et lui sont partis.  Ils ont gardé nos portables et nous ont dit de les oublier.

Elle conclut :

هذا مجمل اللي حصل وسامحوني على التويتات الكثيرة.. اعترف ان جسمي ما زال يتنافض من كثر القلق والفجعة #women2drive
C'est le résumé de ce qui s'est passé et je m'excuse du grand nombre de tweets.  J'avoue que je tremble encore d'inquiétude et d'horreur.

Beaucoup de vidéos ont été publiées sur YouTube qui montrent des femmes conduisant en Arabie Saoudite.  D'après les estimations, entre 20 et 50 femmes ont défié l'interdiction de conduire et ont pris le volant.  La nouvelle a été reprise sur les réseaux sociaux où les maris eux mêmes ont montré que leurs femmes savaient conduire.

Aziza134 partage cette vidéo d'une femme en train de conduire :

Sur Storify, PaulTOwen partage sa collection des réactions sur Twitter aux femmes prenant le volant en Arabie Saoudite.

Pour davantage de réactions sur Twitter, suivez le mot clé Women2Drive

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices Objectifs du Millénaire 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site