Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Slovaquie, Pologne : (In)compréhension sur l'expérience de l'euro

Selon un récent sondage [en polonais] publié par Gazeta Wyborcza, la majorité des Polonais est contre l'entrée dans la zone euro [en anglais].

Une des raisons à cela est peut-être leur (in)compréhension de l'expérience slovaque.

Jakub Loginow, un Polonais qui vit dans la capitale slovaque Bratislava, a décrit [en slovaque] pour les lecteurs slovaques de son blog la perception qu'ont ses compatriotes de la situation économique slovaque après l'entrée de la Slovaquie dans la zone euro, deuxième pays de l'ancien bloc de l'Est à ce faire.

Euro bank notes. Image by Flickr user aranjuez1404 (CC BY-NC-ND 2.0).

Liasses d'euros. Photo sur Flickr de aranjuez1404 (CC BY-NC-ND 2.0).

D'après l'auteur, ils y voient pour la plupart un net échec, très loin du point de vue slovaque : un sondage de l'automne 2010 [en slovaque], a fait apparaître 89% de Slovaques favorables à la monnaie unique de l'Union Européenne ; et selon un sondage de février 2011 [en slovaque], 63% des Slovaques avaient une opinion positive de l'entrée dans la zone euro.

J. Loginow écrit :

En 2007, les politiques polonais se demandaient s'il valait mieux entrer dans la zone euro en 2011 ou 2013. Aujourd'hui, nul ne parle plus d'adopter l'euro et les supputations usuelles sont 2018-2022. Il est intéressant qu'une grosse partie de ce scepticisme soit causé par la Slovaquie. Malgré les faits, la plupart des Polonais pensent que l'adoption de l'euro par la Slovaquie a très mal fini.

“L'euro a fait augmenter les prix”

Les Polonais sont nombreux à se rappeler la valeur de la koruna (couronne) slovaque d'autrefois. Mais “dans la période 2004-2008 la koruna slovaque montait par rapport à l'euro et aussi au zloty” – et le zloty polonais (PLN) chutait. “En 2007, 1 euro valait 2,90 PLN, et en avril 2009, 4,5 PLN (il s'est ensuite stabilisé autour de 4 PLN).”

Ainsi, comparée à il y a dix ans, la Slovaquie est beaucoup plus chère pour les Polonais, qui y voient le “doublement des prix slovaques.” De ce fait, la Slovaquie a perdu “des milliers de touristes polonais.” Aux yeux des Polonais, “l'économie slovaque est surtout fondée sur le tourisme” (l'économie des régions montagneuses voisines de la frontière polonaise l'est assurément) – même si “en fait, le tourisme représente à peine 5% du PIB du pays,” alors que “beaucoup de Polonais se l'imaginent approchant les 40%.”

Loginow ne mentionne “aucune hausse des prix” dans la période où la Slovaquie est entrée dans la zone euro. Cela résulte de plusieurs facteurs. S'ajoutant à la crise financière mondiale, il y a aussi eu un plan gouvernemental “Nous changeons la monnaie, pas le prix.”

Pendant de nombreux mois avant et après le passage à l'euro, les commerces slovaques étaient soumis à un double affichage obligatoire des prix en korunas et en euros. Il y avait une possibilité légale de contester une hausse de prix injustifiée. De nombreux Slovaques sont pourtant prêts à croire qu'il y a bien eu une hausse entre l'annonce de la nouvelle loi et son entrée en vigueur.

Avec la baisse conjoncturelle des monnaies polonaise aussi bien que hongroise et tchèque au début de 2009, et la comparaison déjà facile des prix dans les magasins autrichiens et slovaques, cette période fut l'âge d'or des achats slovaques à l'étranger. Et cela a contribué à modérer les prix slovaques, même si cela n'a pas été bon pour l'économie locale.

Propagande contre l'euro

Les difficultés grecques et l'exemple de la cherté de la Slovaquie sont amplement utilisées sur la scène polonaise. Eurosceptiques et politiques qui ont “échoué à tenir la promesse d'une entrée rapide dans l'Eurozone” et “remis à plus tard les réformes nécessaires, amenant une énorme augmentation du déficit,” sont ravis d'avoir une raison “de démontrer que nous ne voulons pas l'euro maintenant.”

Selon Loginow, fin 2009 et début 2010, des articles parus dans les journaux polonais prétendirent que l'économie était au bord de la faillite en l'absence de touristes polonais – “et beaucoup de Polonais se mirent à le croire.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site