Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'entrée de la Croatie dans l'Union Européenne approuvée par les Vingt-Sept

Le 10 juin 2011, la Croatie a reçu la bénédiction [en anglais] pour devenir un nouveau membre de l'Union Européenne. Il reste beaucoup de chemin à faire avant que les Croates fassent officiellement partie de l'UE, et le calendrier est encore, au mieux, précaire, et fait de nombreux sceptiques. Au-delà de la situation actuelle de l'économie en Europe, il y a aussi le fait que le 15 avril 2011, le TPIY a inculpé [en anglais] les ex-généraux Ante Gotovina et Mladen Markač [en anglais] de crimes de guerre.

Comme l'a noté le blog This Just In [en anglais] :

Le verdict a été salué par des huées et des sifflets de l'assistance réunie sur la place centrale de la capitale croate Zagreb, a rapporté la BBC. Les généraux sont considérés par certains comme des héros nationaux.

Manifestation anti-Union Européenne le jour des inculpations du TPIY. Photo Sophie Guesné, utilisée avec sa permission

Une opinion publique à prendre en considération dans la mesure où, avant d'intégrer l'Union, la Croatia tiendra un référendum national qui, s'il avait lieu à présent, pourrait échouer avec seulement 38% de “oui” ou serait un succès aisé avec 64% de voix pour rejoindre l'UE, selon la source [en anglais].  Malgré cette incertitude de l'électorat, le gouvernement croate n'a cessé de pousser sa candidature, comme le note Jutarnji List [en croate]:

[La Premier Ministre Jadranka Kosor] a dit que la décision du Conseil Européen est un moment de joie pour la Croatie, d'autant que la Croatie fête cette semaine le 20e anniversaire de son indépendance. “J'ai toujours dit que ceci serait le plus beau cadeau pour l'anniversaire de l'indépendance,” a insisté la Premier Ministre.

Evidemment, le mécontentement contre l'accession dans ce pays de 4,5 millions d'habitants tourne surtout autour de la longueur du processus pour en arriver là, comme l'écrit gospon profesor [en croate] :

Déjà six [ans], et encore deux ? Moi qui croyais que les négociations terminées, hop, nous serions dans l'UE. Eh non.

Un commentaire à ce billet sous le nom Kinky Kolumnista veut voit l'accession imminente d'un point de vue pratique [en croate] :

Il faut regarder les choses en face, sans la pression de l'UE, aucune de ces améliorations des petits [pays] n'aurait eu lieu et nous serions toujours dans le même bourbier qu'avant […] Les pays de l'UE réussissent indubitablement mieux que nous, et ceux qui sont recalés sont désavantagés.

La Croatie va rester sous surveillance pendant les deux prochaines années, mais aujourd'hui rien ne semble s'opposer à ce qu'elle devienne le 28ème membre de l'Union Européenne.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site