Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Koweït : Tournez votre avatar à l'envers pour soutenir les “Bidun”

Savez-vous ce que veut dire Bidun au Koweit ? Cela veut dire que vous n'existez pas. Vous n'avez pas droit à l'enseignement et aux soins, vous ne pouvez pas être employé par le gouvernement, aucun certificat de mariage, de divorce ou de décès, aucun acte de naissance, aucune pièce d'identité, aucun permis de conduire, aucun passeport ne peuvent vous être délivrés. Bref, vous êtes un apatride.

Beaucoup de ces personnes vivent dans le pays depuis trois générations, certains sont des fils et filles de martyrs — les personnes tuées pendant l'invasion du Koweït par l'Irak –, pourtant elles ne sont pas considérées comme des Koweïtiens et ne possèdent aucun papier.

En février dernier, après une longue période de silence, les Bidun du Koweït ont décidé de descendre dans la rue. Bien que leur nombre soit autour de 100 000, seules 1 000 personnes ont eu le courage d'y participer et de faire face à la brutalité policière et, dans les heures qui ont suivi, au mépris et aux critiques du reste de la société et des grands médias.

The flipped avatar of Ahmad AlKhulaifi, the man who started the #EQLB hash tag in support of Bidun rights

Photo à l'envers de Ahmad AlKhulaifi, l'homme qui a lancé la campagne en ligne #EQLB pour les droits des Bidun

Malheureusement, peu de Bidun s'étaient auparavant servi des médias sociaux. Ils sont plus actifs sur les sites web et les forums, peu d'entre eux tiennent un blog. Mais, ce n'est plus le cas, surtout après la notoriété apportée à Facebook et à Twitter par le Printemps arabe.

Tournez votre avatar à l'envers !

Les Bidun sont à présent actifs à la fois sur Facebook et sur Twitter. Et en plus de tweeter, ils ont eu cette idée simple qui consiste à “tourner son avatar à l'envers pour rappeler aux gens [leurs] droits”. Tout est expliqué sur le fil de conversation portant le mot-clé #EQLB, qui signifie “mettre à l'envers”.

C'est Ahmed Al-Khulaifi (@A7md_Alkhulaifi) qui en a eu l'idée  et qui a créé le mot-clé :

دعوه للفلورز من اجل الانسانية المشاركة بحملة اقلب علي التويتر بقلب الصوره من اليوم لثلاثة ايام البدون من سئ الى اسوأ #النصرة

@A7md_Alkhulaifi : J'invite tous ceux qui me suivent à participer à une campagne sur Twitter au cours de laquelle on tournera à l'envers nos avatars pendant trois jours. La situation des Bidun empire #Solidarité
Saadiah Mufarreh (@saadiahmufarreh), poète et journaliste, l'une des Bidun les plus en vue au Koweït, est active sur Twitter. Elle a apporté son soutien à l'initiative en tournant à l'envers son avatar et en en envoyant le message suivant :

لاأؤمن كثيرا بمثل هذه الحملات،لكني سأقلب صورتي..فقط حتى لايموت الأمل في قلوب الشباب البدون. فما أضيق العيش لولا فسحة الأمل. تفاءلوا

@saadiahmufarreh : Je ne crois pas beaucoup en ce type de campagnes, mais je vais tourner mon avatar pour que la jeunesse Bidun continue d'espérer. Comme il est difficile de vivre sans espoir ! Ne perdez pas espoir.

Une jeune Saoudienne nommée Fouz Abdullah (@FouzAbd) qui a été très impliquée dans la campagne des femmes saoudiennes au volant, a également tweeté pour la campagne #EQLB, en signalant que les Bidun existaient également dans son pays, l'Arabie Saoudite.

@FouzAbd : J'ai tourné mon avatar en soutien à ceux qui sont apatrides au Koweït et en Arabie Saoudite

L'étudiant koweïtien en droit, Ahmad AlHammadi (@el7ammadi), a également témoigné de son soutien :

دعما لاخواني البدون ابناء وطني المظلومين و المحرومين من الحياة الانسانية الكريمة ساقلب صورتي

@el7ammad : En soutien à mes frères Bidun, des fils de ce pays qu'on opprime et empêche de vivre dans la dignité, je vais tourner mon avatar à l'envers

Dhari Mefreh (@dharimefreh) a proposé son interprétation personnelle du mot-clé :

الحياة مقلوبة والصورة معتدلة نقلب الصورة ربما تعتدل الحياة

@dharimefreh : La vie est sens dessus-dessous alors qu'une photo ne l'est pas, alors, mettons la photo à l'envers pour que la vie puisse se tenir droite

Khalid Al-Rishidi (@bowaledan) a partagé sur Twitter quelques informations concernant une manifestation des Bidun du Koweït prévue pour vendredi prochain :

سمعت ان يوم الجمعه القادم..جمعه سلميه للبدون في ساحة الاراده..اتمنى ذالك فعلا.. فهم اولى من الاخوان السوريين

@bowaledan : J'ai appris qu'une manifestation pacifique était organisée vendredi prochain en l'honneur des Bidun à la Place Rada. J'espère vraiment qu'elle aura lieu, les Bidun sont prioritaires sur nos frères syriens.

Un autre Koweïtien,  Bo Khalid (@iBoKhaliD), s'en est pris à la manière dont les parlementaires koweïtiens s'occupent de la cause des Bidun :

نوابنا عبرو القارات اعمالا لواجبهم في نصرة اخواننا في سوريا ،، الا انهم لم يكلفوا أنفسهم عناء الانتقال للجهراء نصرة لاخواننا البدون

@iBoKhaliD : Nos députés traversent les continents pour soutenir nos frères de Syrie, mais aucun d'entre eux n'a fait l'effort d'aller dans la région de Jahra soutenir nos frères Bidun.

Un autre utilisateur répondant au surnom d'Abu Youssef (@abuyoussef_h) s'est interrogé sur la situation des Bidun au Koweït :

أستغرب! دولة تعاني من كون مواطنيها أقليه داخل أراضيها بأي منطق ترفض تجنيس أجيال كامله ولدت وتربت في أراضيها وهم لايعرفون غيرها وطن

@abuyoussef_h : Je m'interroge vraiment sur ce qui pousse un pays à laisser une fraction de sa population souffrir alors qu'elle est chez elle. Au nom de quelle logique refuse-t-on la naturalisation à des gens qui sont là depuis des générations, qui sont nés et ont grandi là, et ne connaissent aucun autre pays ?

Aziz Fahad (@azfafa) a tenté de décrire ce que cela  fait de vivre comme un apatride au Koweït :

الوقت في حياة البدون لا يتعدى كونه ليل ونهار أو صيف وشتاء أو عمر انقضى وعمر سينقضي جعلونا كالشجر اليابس في الصحراء جسد لا حياة فيه

@azfafa : Le temps dans la vie d'un Bidun ne signifie rien, sinon la succession du jour et de la nuit, de l'été et de l'hiver, ou d'une vie passée ou qui passera. Ils ont fait de nous des arbres morts dans un désert, des corps sans vie.

Jamal AlEnezi (@Jenezi), un autre Koweïtien à avoir apporté son soutien aux Bidun et à leur combat pour obtenir les droits les plus élémentaires, a écrit :

مع حق البدون الإنساني في التعليم، الزواج، العمل، العلاج وغيرها من حقوق مدنية تكفلها جميع الديانات والأعراف والمواثيق الدولية

@Jenezi : Je soutiens le droit des Bidun à l'éducation, au mariage, au travail, à la santé et à tous les autres droits civiques prescrits par toutes les religions, traditions et lois internationales

Mais, d'autres utilisateurs de Tweeter, comme la jeune koweïtienne nommée Danah Al-Rishidi (@do0ony88), n'ont pas approuvé l'initiative :

طلعوووووووا جناسيكم وفكوناااااا مأكو أحد بدون بسكم طمع بالديره

@do0ony88 : Dites quelles sont vos vraies nationalités et arrêtez de nous ennuyer. Personne n'est apatride, arrêtez de vouloir tout.

Saud Al-Amer @do0ony88 s'est prononcé contre la cause des Bidun :

والله لو مو تقلبون ! لو تكوكسون ماكو فايده.. فعلا في بدون مظلومين لكن الاكثريه نصابين ومزورين

@BO3AZ0Z : Que vous mettiez votre avatar à l'envers ou que vous le rouliez, tout cela ne servira à rien. Il est vrai qu'il y a quelques Bidun qui ont souffert d'injustice, mais la plupart d'entre eux, ce sont des menteurs et des faussaires.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site