Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hijab indécis : Le garder ? L'enlever ?

[Liens en anglais] Les thèmes évoqués et débattus sur la “hijablogosphère” sont toujours très vastes, mais depuis peu, une succession d'articles de blog abordent un sujet particulièrement délicat : ce qu'il arrive lorsqu'une femme décide d'enlever son hijab.

C'est tout d'abord un article de la blogueuse égyptienne Nadia Elawady qui a suscité l'agitation fin mai, et qui recueille depuis des centaines de commentaires. Dans ledit article, Nadia nous fait part de ses “petits secrets”:

J'ai fait l'expérience la semaine dernière. J'ai enlevé mon hijab – le foulard que beaucoup de musulmanes portent pour couvrir leurs cheveux.

Je porte le foulard lorsque je quitte l'intimité de ma maison depuis 25 ans, depuis que j'ai 17 ans. En années humaines, c'est très long.

J'ai enlevé mon hijab lors d'un récent voyage en Europe. Je voulais voir ce que ça ferait. Je voulais savoir si la perception qu'ont les gens de moi changerait, et comment ma perception de moi-même évoluerait.

Woman in desert near Sharm el Sheik, Egypt. Image by Flickr user DavidDennisPhotos.com (CC BY-SA 2.0).

Femme dans le désert près de Sharm el Sheik, Egypte. Image de l'utilisateur Flickr DavidDennisPhotos.com (CC BY-SA 2.0).

Nadia poursuit en informant le lecteur des raisons de cette décision, et de son ressenti, décrivant de manière succincte le pourquoi d'un tel choix. Elle conclut :

Je suis de retour chez moi, au Caire, et je porte mon hijab. Je ne regrette pas d'avoir fait l'expérience. Et, actuellement, je ne pense pas vouloir retirer mon hijab de façon permanente. Plusieurs motifs expliquent cet avis. Je ne m'attends pas à ce que les gens – ceux que je connais – réagissent positivement, m'encouragent ou soient sans opinion en me voyant sans mon hijab en Egypte. Il y aurait beaucoup d'histoires, et je ne suis pas sûre d'être prête pour cela. Il y a aussi encore une part de moi qui considère que le hijab est obligatoire. Peut-être Dieu veut-il vraiment que je me couvre de la tête aux pieds. Il me reste encore ce point à déterminer.

Plus récemment, Fatma Emam, au Caire également, a écrit sur sa décision de retirer son hijab de façon permanente. En parlant des raisons qui l'ont amenée à un tel choix, Fatma explique :

Je me sentais comme emprisonnée dans une vision étriquée, qui représentait le monde, les rapports de force, la pudeur ou la condition des femmes de façon très restreinte, je savais que j'avais besoin de connaître d'autres horizons. A ce moment-là, je n'aurais jamais pensé que mes croyances théoriques puissent me mener à une telle décision, et ce fut pour moi une véritable bataille abstraite pour prouver la diversité du paradigme islamique.

Shani Pathan comprend ces femmes mieux que quiconque. Dans un article intitulé “Hijab indécis: Le garder… L'enlever… Le garder…“, elle raconte comment elle a porté puis enlevé son hijab après seulement un mois. Shani explique ensuite qu'elle considère le fait de porter le hijab et le concept plus large de pudeur comme totalement déconnectés :

Avant même de penser à porter le hijab, réfléchissez-y à deux fois, bien qu'il soit obligatoire de s'habiller modestement, et malgré la sunna du Prophète SAW. Vous représentez-vous vraiment le hijab de la bonne manière ? Serez-vous capables de modifier vos habitudes et de le porter pour les bonnes raisons ?

Il ne sert à rien de porter le Hijab juste pour couvrir votre tête si vous ne vous comportez pas comme une femme modeste. Je ne présente peut-être pas l'aspect religieux des choses correctement, mais ce que je sais, c'est que je peux marcher la tête haute dans la rue et être modeste, sans ternir la valeur du Hijab.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site