Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Zambie : Des pasteurs évangélisent sur Facebook

Allez donc, de toutes les nations faites des disciples ...”, commande l'évangile de Matthieu (28 : 19) à tous ceux qui sont appelés.

Les prédicateurs en Zambie, pays proclamé chrétien il y a 20 ans par  feu le Président Frédérick Chiluba, profitent de toutes les occasions et, au fond, de tous les espaces pour répandre la parole de Dieu.

Jusqu'à présent, les lieux de prêche les plus insolites utilisés par les prédicateurs étaient les terminaux de lignes de bus. Les prédicateurs attendent que se remplissent les bus et que ceux-ci soient prêts à partir avant d'y grimper pour prêcher la parole de Dieu et même parfois pour collecter des offrandes sur quelques kilomètres, avant de descendre.

Dès le début, les prières dans les bus ont été bien accueillies en raison du grand nombre d'accidents sur les routes impliquant des bus de transport de passagers et où beaucoup perdaient leur vie ou étaient mutilés. Une prière accompagnant le départ était perçue comme une faveur, mais c'est depuis devenu un rituel dont est gratifié quiconque entreprend un long voyage.

Naturellement, les rassemblements ont traditionnellement lieu dans de grands bâtiments construits par les églises dans les grandes villes, et pour celles qui ne possèdent pas leurs propres bâtiments, dans des écoles et des lieux communautaires pour l'utilisation desquels elles s'acquittent d'une modique somme.

L'arrivée de réseaux sociaux comme Facebook offre l'opportunité à certains pasteurs à la pointe de l'innovation de s'adresser aux “âmes perdues”.

Deux de mes contacts sur Facebook sont des pasteurs qui utilisent les réseaux sociaux pour diffuser la parole de Dieu. Je les ai contactés pour avoir leur point de vue sur l'utilisation de Facebook.

Le Père Stephen Safwali déclare être s'être inscrit sur Facebook après avoir participé pendant dix ans à une liste de diffusion par mail de l'église pentecôtiste et du Conseil Œcuménique Mondial qui lui ont permis de mesurer les avantages qu'il y avait à s'adresser à un public plus large. Il est sur Twitter, mais s'en sert très peu.

Le Père Safwali déclare recevoir de nombreuses réponses à ses posts.

Le père Steve Safwa et son épouse. Source: Page Facebook du père Safwa.

Quand on lui demande s'il reçoit de l'argent pour payer les frais administratifs comme l'accès à internet, le Père Safwali répond par la négative. Mais il reconnait que “les médias sociaux peuvent aider à lever des fonds pour diffuser la parole de Dieu dans le monde”.

Le Père Safwali a fait sa licence au Valley Forge Christian College en Pennsylvanie, et sa maîtrise au Fuller Theological Seminary en Californie, aux États-unis.

Voici le genre de messages qu'on peut trouver sur son mur Facebook :

L'église est le seul endroit où les bonnes nouvelles ne devraient jamais manquer ! L'église est pleine de promesses et pleine de l'accomplissement de ces promesses. Elle est pour l'éternité pleine d'espérance, d'assurance, de réponses, d'encouragements, de guérisons, de délivrances, de providence, etc. Allez à l'église et faites l'expérience aujourd'hui de l'affection et de l'amour de Dieu !

Il arrive au Père Safwali, qui, à l'heure où nous publions, compte 2310 amis sur Facebook, de convoquer les fidèles à une rencontre nocturne :

Ok, membres de l'église de la Bible d'Antioche, nous voilà repartis ! Croisade évangélique toute la nuit, ce vendredi 20 mai 2011. Faisons-le. Pas par la puissance ni par la force, mais par l'Esprit de Dieu ! Retrouvons-y nous !

Et voici une réponse d'un de ses amis sur Facebook, Paul Tembo :

Mon père, votre interview avec la ZNBC (la radio publique zambienne) était très puissante. Elle donne à réfléchir. Que Dieu vous bénisse !

Un autre pasteur qui utilise beaucoup Facebook pour évangéliser et motiver les internautes chrétiens est le Dr Elijah Miti, un Zambien installé en Afrique du Sud. Lui aussi auteur de livres, il compte 2235 amis. Voici un exemple de messages de motivation qu'on peut trouver sur son mur :

Aujourd'hui, faites le choix de parler d'encouragement. Faites le choix de parler de victoire et de foi. Plutôt que dire aux gens ce qu'ils font de mal, plutôt que relever leurs fautes, identifiez ce qu'ils font de bien. Concentrez-vous sur le bien.

Dr. Elijah Miti. source: page Facebook Dr. Miti.

Et un exemple de prédication :

Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés ? Selon qu'il est écrit: Qu'ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix, de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! (Romains 10 : 13-15)

J'ai fait parvenir quelques questions au Dr Miti sur son utilisation des réseaux sociaux :

Gershom : Qu'est-ce qui vous a poussé à recourir à Facebook pour diffuser des messages d'évangélisation et de motivation ?

Dr Miti : Je crois en la puissance de la parole de Dieu pour toucher le monde. Et je crois que les nouvelles technologies me permettent d'entrer en contact et d'aider beaucoup de personnes à travers le monde. J'ai aujourd'hui des fils et filles qui ont accepté Jésus sur Facebook grâce à moi, et j'ai beaucoup de personnes qui me sollicitent pour des prières et des conseils. Et Dieu répond à ces prières. J'ai des témoignages de gens qui, suite à nos prières de nuit, ont retrouvé un emploi après plusieurs années de chômage

G : Utilisez-vous d'autres réseaux sociaux comme Twitter ?

Dr M : J'utilise MySpace, LinkedIn et les blogs

G : Recevez-vous des réponses à vos messages ?

Dr Miti : Plusieurs, tous les jours

G : Recevez-vous parfois des réponses négatives ?

Dr Miti : Oui, surtout de la part de gens qui traversent des épreuves dans leur vie

G : Cela a-t-il augmenté la fréquentation de votre église ?

Dr Miti : Oui, et ça m'a ouvert des portes. Je reçois des invitations de l'étranger.

G : Pour payer certains services comme votre accès à internet, recevez-vous des financements pour utiliser les réseaux sociaux ?

Dr Miti : Je n'ai jamais reçu de dons, mais les réseaux m'aident à vendre mes livres et à me faire inviter pour des conférences, au niveau régional, et au-delà.

G : Encourageriez-vous d'autres églises à faire comme vous ?

Dr Miti : Oui, toutes les églises doivent créer des groupes de membres pour que ceux-ci puissent envoyer des demandes de prières et témoigner de ce que Dieu accomplit dans leurs vies.

Il utilise Facebook pour vendre ses livres, et il est courant de trouver sur son mur un message comme celui-ci :

Merci de vos demandes d'information sur les livres.

Cliquez sur la couverture du livre dans la rubrique “Événements” pour commander votre exemplaire, sinon cliquez sur www.elijahmitimotivation.webstarts.com pour en télécharger une version électronique.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site