Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ukraine : Les mésaventures judiciaires de Ioulia Timochenko

Le procès pour abus de pouvoir de l'ex-premier ministre d'Ukraine et figure de proue de la Révolution Orange [en français] Ioulia Timochenko se déroule depuis fin juin à Kiev, la capitale. [liens en anglais sauf mention contraire]

Selon les enquêteurs, Mme Tymochenko [en français] a outrepassé ses pouvoirs en signant un contrat de fourniture de gaz naturel avec la Russie, dont les prix négociés par elle avec le premier ministre russe Vladimir Poutine étaient trop élevés pour l'économie ukrainienne. Si elle est déclarée coupable, elle encourt jusqu'à dix ans de prison.

Depuis le début du procès, les internautes tant en Ukraine qu'à l'extérieur discutent activement de l'affaire. LEvko de Foreign Notes trouve les accusations impossibles à prouver :

Ainsi donc, “Timochenko est accusée d'avoir causé une perte de quelque 190 millions de dollars à l'Etat ukrainien à cause d'un marché énergétique de 2009 qu'elle a signé avec le Premier Ministre russe Vladimir Poutine.”

Comment peut-on être aussi certain de ce montant ?

Poutine ou Gazprom ont-ils jamais admis dans le dossier qu'ils auraient vendu le gaz en question pour 190 millions de dollars de moins à NaftoHaz Ukrainy au cas où, en 2009, la partie ukrainienne avait été représentée par quelqu'un d'autre ? Peu vraisemblable…

Prétendre que n'importe qui d'autre aurait obtenu de meilleures conditions est donc pure conjecture..

Alors que, si déclarée coupable, Mme Timochenko encourt jusqu'à 10 ans de prison, nombreux sont ceux qui doutent de l'équité du procès intenté à la figure de proue de l'opposition ukrainienne pour les élections parlementaires de 2012 et présidentielle de 2015. Sur Opendemocracy.net, Natalia Sedletska écrit :

Depuis l'accession au pouvoir du Président Ianoukovitch il y a presque 16 mois, l'opposition a été virtuellement anéantie. Des affaires criminelles sont soulevées contre les membres du gouvernement Iouchtchenko, mais est-ce cela le combat de Ianoukovitch contre la corruption ? Ou ces affaires ont-elles une motivation politique ?

[…]

Chacun comprend que la stratégie principale de Viktor Ianoukovitch est le pouvoir absolu : il souhaite une majorité parlementaire absolue, il faut donc eu moins 226 sièges sur 450 à son Parti des Régions. Tel est l'objectif déclaré de tous les compères de Ianoukovitch. Le Bureau du Procureur Général a été choisi comme instrument principal pour atteindre ce but. Les détenus sont inéligibles, d'où la campagne de persécution à l'allure d'avalanche qui s'est abattue sur l'opposition pendant la première année en fonctions de Ianoukovitch. Toutes les enquêtes contre les membres de l'équipe Timochenko doivent être clôturées avant le coup d'envoi de la campagne électorale.

Ce qui se passe dans la salle d'audience ne peut que renforcer l'impression d'un procès à motivation politique. La première journée d'une audition avant-procès s'est tenue dans une pièce de moins de 40 mètres carrés, qui à un moment aurait contenu près de cent personnes, des conditions que l'ambassadeur de l'Union Européenne en Ukraine, Jose Manuel Pinto Teixeira, a qualifiées d’“inhumaines” [en ukrainien] et que Mme Timochenko a comparées à celles d'un procès de dissident de l'ère soviétique.

Pour aggraver les choses, le juge Kireïev a ordonné le 6 juillet l'évacuation de Ioulia Timochenko et de ses partisans de la salle d'audience pour avoir perturbé l'ordre. Voici comment le blogueur Taras of Ukrainiana décrit l'incident :

Un procès-farce a tourné à la démonstration de force lorsque le juge a cessé de tolérer les atteintes répétées à l'ordre de l'audience. La hache est tombée sur Timochenko et quelques-uns de ses partisans, dont le député Mykhailo Kosiv (du BIouT), 77 ans, un prisonnier politique à l'époque soviétique.

Apparemment, après le refus de la police d'utiliser la force contre les députés, les forces spéciales Berkout ont été appelées pour expulser les partisans de Timochenko et les journalistes (voir les vidéos ici). Le député d'opposition Andriy Chevtchenko, également présent à l'audience, a tweeté [en ukrainien] sur le traitement qu'il a reçu des agents du Berkout :

Вивихнули руку, здається. Не звернув увагу зразу

Ils m'ont disloqué le bras, à ce qu'il semble. Je n'avais pas senti sur le moment

Selon Ioulia Timochenko, son avocat a eu [en ukrainien] un jour et demi pour se familiariser avec le dossier de 5000 pages, ce qui ne lui permettait de dormir que 2 à 3 heures par nuit pendant trois jours de suite, tout en assistant aux audiences. Le 8 juillet il a dû être hospitalisé.

Pareil traitement semble pourtant n'avoir que stimulé la popularité de Ioulia Timochenko en Ukraine comme à l'étranger. Alexander Motyl de Ukraine's Orange Blues explique le phénomène comme suit :

La dernière chose à faire avec une personnalité d'opposition de premier plan, influente, charismatique, intelligente, s'exprimant bien, riche et photogénique, c'est de la traîner en justice, pour quelque cause que ce soit. Sauf, bien entendu, s'il y a flagrant délit et que vos preuves sont incontestables. Un mauvais dossier contre un défendeur coriace est assuré de transformer Timochenko en cause célèbre [en français dans le texte] internationale et déclencher l'apocalypse sur le régime, surtout en Europe, que Ianoukovitch dit vouloir intégrer.

L'essor de la popularité de Timochenko a été évident aussi sur Twitter. Elle y accumule désormais 23.501 abonnés, un nombre monté [en ukrainien] en flèche depuis qu'elle a créé son compte Twitter et commencé un fil Twitter en direct de la salle d'audience. L'intérêt pour son compte a aussi été accéléré quand le juge a interdit mercredi la retransmission télévisée en direct des audiences.

L'utilisateur de Twitter Slavik (@Slavik_Krayevsk) a réitéré [en ukrainien] une conclusion courante dans ce message à Timochenko :

@YuliaTymoshenko: Незвиртайте уваги на той тиск який чинить на вас янукович, тільки на твіттері ЗА ВАС майже 23,500 тис. Громадян

@Yulia Tymoshenko: Ne faites pas attention aux pressions que vous met Ianoukovitch, rien que sur Twitter VOUS avez le SOUTIEN de près de 23.500 citoyens

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site