Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : Les inscriptions sont ouvertes sur les listes électorales, premiers accrocs

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur la Révolution en Tunisie 2011.

Les Tunisiens ont commencé hier (11 juillet 2011) à s'inscrire sur les listes électorales, un processus qui doit durer jusqu'au 2 août. Ils voteront le 23 octobre pour élire une assemblée constituante, qui rédigera la nouvelle constitution de la Tunisie. Des accrocs techniques ont déjà été signalés.

L'élection était supposée avoir lieu le 24 juillet, mais l'Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) l'a reportée pour raisons “techniques et logistiques”, ce qui a irrité de nombreux Tunisiens impatients de voter dans un environnement démocratique pour la première fois de leur vie.

"I Vote to Build My Tunisia and that of my Children", photo on Facebook Page "Tunisians Stand up and Register on Electoral Lists"

Photo sur la page Facebook Page "Tunisiens debout inscrivez-vous sur les listes électorales"

Les utilisateurs de Facebook ont créé un événement du nom de Tunisiens debout inscrivez vous sur les listes électorales” pour encourager leurs compatriotes à s'inscrire avant l'expiration des délais.

Le message suivant a été publié sur le blog Kissa-Online :

سارعوا في تسجيل اسماءكم بالقاءمات الإنتخابية ابتداء من يوم 11 جويلية…و توعية اصدقاءكم و افراد عاإلاتك بضرورة ممارسة حقهم الانتخابي لاول مرة في تاريخ تونس…
انشروا المعلومة…

Dépêchez-vous d'inscrire vos noms sur les listes électorales à partir du 11 juillet… Rendez attentifs vos amis et votre famille de la nécessité d'exercer leur droit de vote pour la première fois dans l'histoire de la Tunisie… Faites passer le mot..

L'Instance Supérieure Indépendante pour les Elections a ouvert un site Internet, une page Facebook et un compte Twitter pour répondre à toutes les questions concernant les différentes étapes de l'élection de l'assemblée constituante.

Les utilisateurs tunisiens de Twitter utilisent le hash tag #tnelec pour communiquer leurs opinions et sentiments et poser des questions sur la procédure d'inscription et l'élection. Voici quelques réactions :

@Olfa_Riahi: N'oubliez pas de vous inscrire sur les listes électorales du 11 juillet au 2 Août. C impératif! Je vote, tu votes, ils dégagent !

@inesTN: Ouf ! J ai enfin trouve ma carte d identite. Demain matin je m inscris pour les elections :)

@Mira404: Pour la première fois de ma vie je vais voter! Cet après-midi je vais m'inscrire à mon consulat! #tnelec

Les blogueurs tunisiens positivent et l'optimisme prédomine, alors qu'ils sont à deux doigts de voter dans ce qui devrait être les premières élections libres et transparentes de l'histoire de la Tunisie. Certains subodorent toutefois l'incapacité des autorités tunisiennes à enregistrer sept millions d'électeurs en trois semaines.

@Houssein: Je me demande comment ils comptent enregistrer 7 millions d'électeurs potentiels en 3 semaines! Mission impossible… #tnelec #ISIE

@Ooouups: ils peuvent tous rever ms moi je dis les élections c en 2012 #Tunisie #Tnelec

Moncef Marzouki, président du parti politique Congrès pour la République, est allé s'inscrire lundi matin, mais affirme qu'il ne l'a pas été à cause pour des raisons techniques. Il écrit [en arabe] sur la page Facebook de son parti :

هذا اليوم هو أول يوم للترسيم في القوائم الانتخابية(…) فقررت أن أغتنم الفرصة لأسجل اسمي وخوفا من الصف قررت أن أذهب باكرا للبلدية . الثامنة والربع تقدمت لموظف اسأله عن الاجراءات فاعتذر أنه لم يصل أحد من المكلفين بالتسجيل وما عليّ إلا الرجوع لاحقا(…) هكذا رجعت بعد ساعتين لأكتشف ثلاثة موظفين وراء حواسيبهم استقبلوني(…) طلبني أحدهم بطاقة التعريف وعرضها على قارئ ضوئي يبدو أنه لم يفهم شيئا من بطاقتي فأخذ الموظف ينقر على حاسوبه ربع ساعة ثم أحال البطاقة المشبوهة لزميله الذي لم ينجح في فكّ رموزها وأخيرا أعادها لي قائلا” ثمة مشاكل ، ارجع غدوة”

Aujourd'hui est le premier jour de l'inscription des électeurs (…) J'ai voulu saisir l'occasion et m'inscrire, et dans la crainte de longues files d'attente je suis allé de bonne heure à la mairie. A 8h15 je me suis adressé à un employé, pour lui demander de me renseigner sur la procédure d'inscription. Il s'est excusé en disant qu'aucun des employés en charge de l'inscription n'était là, et que je devais revenir plus tard. Je suis retourné au bout de deux heures pour trouver trois employés, chacun derrière son ordinateur (…) L'un  m'a demandé ma carte d'identité, qu'il a introduite dans un lecteur optique incapable de la lire. L'employé a commencé à taper sur son clavier, puis il a donné la “carte suspecte” à son collègue, qui n'a pas pu non plus en déchiffrer les codes. Il me l'a finalement redonnée en me disant “il y a des problèmes, revenez demain”.

La Commission Electorale Indépendante a reporté l'élection à cause de problèmes techniques ; il reste trois mois jusqu'au scrutin, et les autorités ne semblent pas en mesure de surmonter les difficultés. Pendant ce temps, la rue, qui avait accepté un premier retard, pourrait perdre patience.

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur la Révolution en Tunisie 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site