Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Australie introduit la taxe carbone

Les Australiens restent divisés après l'annonce par la Premier Ministre Julia Gillard d'un train de mesures en faveur de l’Energie propre avec une taxe carbone à 23 dollars australiens (17,45 €) la tonne et l’établissement d’un marché d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre à l”échéance de 2015. Crikey en a donné un premier aperçu, et le reste de la blogosphère a réagi au quart de tour [Liens en anglais].

Jeremy Sear du blog An Onymous Lefty a été sarcastique comme d'habitude dans son billet ‘LA TAXE CARBONE QUI NOUS PERDRA TOUS‘. Sa cible était Tony Abbott, le leader de la coalition des partis d'opposition, qui est résolument contre le plan :

Le pire, jusqu'où va la déloyauté par laquelle le gouvernement a finalement rendu publics les détails du train de mesures sur le prix du carbone et sapé la possibilité pour Tony Abbott de le bidonner complètement ?

PM Gillard launches the Clean Energy Future website. Photo: Clean Energy Future

La Premier Ministre Julia Gillard inaugure le site internet Avenir d'Energie Propre. Photo: Clean Energy Future

Dans son billet ‘L'Australie va taxer ses émissions de carbone‘ sur son blog éponyme, Harry Clarke s'est montré dithyrambique :

Je savais bien sûr que l'annonce allait venir, mais découvrir les détails du projet –voir lien – et entendre une défense aussi claire et éloquente du projet par les deux était enthousiasmant. C'est une déclaration politique autant qu'une application importante du principe que les marchés sont le meilleur moyen de traiter les problèmes de pollution au carbone. Après une série de contorsions les Travaillistes ont enfin atteint le point où ils auraient dû être il y a un an. Félicitations à tous ceux qui ont contribué à ce résultat.

Open Your Eyes n'a pas de mots assez durs dans son ‘Editorial‘:

La bureaucratie va prospérer avec des hordes de gratte-papier qui vont calculer un écheveau de taxes et de déductions.

Goldman Sachs et leurs amis de l'industrie de la banque seront les bénéficiaires massifs au bout du compte lorsque le plan en arrivera aux échanges de carbone, ce qui doit débuter dans les 3 ans, et si c'est finalement instauré au plan mondial, cela conduira à la création d'un marché qui, d'après le Wall Street Journal, pèserait 3.000 milliards de dollars américains par an.

Et malgré toute cette taxation, l'appauvrissement pour la majorité, et le profit de quelques-uns, le climat de la planète n'en sera pas affecté d'un brin.

Chris White de Blogging from a life-long unionist est un défenseur de la taxe carbone, mais voudrait plus d'action de la part de son parti politique :

C'est un pas en avant historique pour l'Australie de finalement s'engager dans le prix du carbone. Le temps des paroles est dépassé alors que les effets dommageables du réchauffement apparaissent de plus en plus. En agissant pour réduire les émissions, la politique du retardement et du déni va devenir une relique du passé.

En tous cas le grand retard à agir rend notre défi d'aujourd'hui plus grand et plus urgent que jamais. Les aspirations de la taxation du carbone sont faibles en comparaison de ce que la communauté scientifique nous dit qu'il faut faire pour épargner un grand dommage à l'économie australienne, à notre environnement et notre mode de vie.

Clean Energy Future website

Le site internet Clean Energy Future

Climate Change Denier se jette sur le vrai coupable en Australie, seul pays au monde avec une taxe carbone généralisée à toute l'économie :

Et le reste du monde s'en moque.

…Qu'est-ce que notre réduction de 160 millions de tonnes en regard de la production annuelle de CO2 de la Chine ? La Chine produit 7.031 millions de tonnes de CO2 par an. Nous faisons 2,2 % de la production de la Chine. Si donc la Chine accroît sa production de la même quantité qu'en 2010, de dix pour cent, les 160 millions de tonnes de dioxyde de  carbone épargnés par l'Australie seront remplacés par la Chine en 3 mois.

Des milliards de dollars de charges supplémentaires sur les travailleurs, industries et consommateurs d'Australie, remplacés par la Chine en trois mois.

Le mot clé #CP a dominé le hit-parade australien de Twitter. Il y a eu quantités de retweets, dont on retiendra celui-ci, de @dannolan qui a ciselé pendant et après la conférence de presse cette tournure :

Impossible d'écrire ‘taxe carbone’ sans PACTE DE MORT MALTHUSIEN CHARGÉ D'EUGÉNISME SOCIALISTE #cp

@GeordieGuy ajoute une note personnelle :

Mon fils va naître en novembre. Il reste une chance extérieure que je puisse plonger sur la Grande Barrière de Corail avec lui. #cp #cef

Les sceptiques se sont déchaînés après la prestation médiatique tirant en longueur de Mme Gillard. @therevmountain en est un bon exemple :

“[Mme la] Premier Ministre, pouvez-vous me redire votre message, mais en quelques mots ?” #cp

L'ancien tennisman de Coupe Davis @JohnAlexanderMP, tourné parlementaire conservateur, s'en est tenu à l'orthodoxie du parti :

Les entreprises aust peuvent donc désormais délocaliser, payer moins les salariés locaux, éviter de payer la #carbontax et revendre les crédits sur notre marché. Merveilleuse réforme #cp

@zinders fait écho à la mention par Mme Gillard d'un ancien Premier Ministre conservateur britannique :

“Le danger du réchauffement planétaire est… assez réel pour que nous fassions des changements et des sacrifices” Thatcher, 1990 http://bit.ly/bDBNzG #cp #auspol

@SimonCopland semblait surpris de la performance de la Premier Ministre :

Wouah, Gillard vend ça très bien en fait. #cp

Les analyses et réactions vont se poursuivre une fois la poussière retombée, même si cela peut prendre quelques années.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site