Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Indonésie : Un ministre repart en guerre contre les médias sociaux

[Lien en anglais ou en indonésien sauf mention contraire] Tifatul Sembiring, le controversé ministre des communications et des technologies de l'information d'Indonésie, a déclaré que les sites des médias sociaux comme Twitter et Facebook doivent être strictement contrôlés car ils peuvent être utilisés pour déstabiliser le gouvernement. Il a ajouté que des pays comme la Tunisie et la Libye avaient connu des soulèvements populaires parce que leurs gouvernements n'avaient pas su contrôler les médias sociaux.

L'Indonésie a l'une des plus grandes et des plus actives communautés Facebook et  Twitter du monde.

Tifatul Sembiring, photo sur Flickr de Ikhlasul Amal, utilisée sous licence Creative Commons

Un blogueur, connu pour son franc-parler, qui s'identifie comme Treespotter, a réagi via Twitter.

@treespotter: Dear Pak @tifsembiring, pergolakan dari Tunisia sampai Malaysia karena Pejabat gagal mengelola Negara – bukan gagal mengelola Twitter.

@@treespotter: Cher Monsieur @tifsembiring, les soulèvements, de la Tunisie à la Malaisie, ont été déclenchés par des fonctionnaires qui n'ont pas su gérer les affaires de l'état et non par leur manque de gestion de Twitter.

@Tifsembiring: @treespotter nangkapnya agak keliru trees, jadi sy bilang socmed bisa mempengaruhi politik, ekonomi bahkan struktur sosial. Kita hrs amati

@treespotter @tifsembiring saya setuju betul bahwa Pemerintah penting mengamati, belajar sama sama, sebagai aset Indonesia. Bukan ancaman kekuasaan.

@treespotter @tifsembiring Je suis d'accord que le gouvernement devrait bien observer, pour apprendre en même temps, comme un avantage pour l'Indonésie, et non comme une menace pour le pouvoir …

Après avoir été critiqué dans les médias, Tifatul Sembiring a fait une déclaration via son moyen de communication préféré, Twitter, et s'est plaint d'avoir été une fois de plus mal cité par les journalistes. Plus tard, il a également publié une brève clarification sur sa page Facebook, en disant que sa déclaration sur le contrôle des médias sociaux devant  des enseignants de l'école élémentaire publique visait à souligner l'importance du contrôle par un adulte des activités des enfants sur Internet, d'un langage décent et du contrôle anti-pornographie  ..
Le blogueur Ross1948 qui publie sur  Rossrightangle a dit :

[…] même si ses déclarations sont parfois farfelues, il n'est pas un crétin. Il EST en train de reconnaître qu'une utilisation active et libre d'Internet et l'existence de nombreux blogueurs seraient une épine dans la chair d'un état aspirant à la charia. Et rassurez-vous, lecteurs, la soumission de l'état à la charia, c'est exactement ce Tifatul et le parti PKS aimeraient voir en Indonésie. Naturellement, son invitation à museler les médias sociaux, y compris des blogs comme le nôtre,  provoque à la fois l'opposition et le ridicule. Detik.com cite le commentaire de Tjipta Lesmana, un expert en communication politique, sur les propos deTifatul : «Il est absurde de penser que les médias sociaux peuvent être contrôlés. Cela peut être une vue personnelle de Tifatul, ou celle du président. Si c'est cette dernière hypothèse, [le président d'Indonésie] SBY [en français] ne devrait pas avoir peur. S'il a peur, il y a quelque chose qui ne va pas dans ce gouvernement. “

Tifatul Sembiring est l'ancien président du Parti de la Justice Prospère (PKS), un parti islamiste souvent critiqué pour son programme très conservateur. Dans le passé, PKS a organisé des rassemblements de soutien pour la création d'un état palestinien et pour manifester contre les États-Unis d'Amérique et leurs alliés.

Il est également connu pour sa défense du projet de loi très controversé Cyberlaw qui avait permis de poursuivre Prita Mulyasari, une femme au foyer qui avait été accusée de diffamation pour avoir publié sur Internet un courriel pour se plaindre contre une chaine internationale de cliniques.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site