Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Nouvelle initiative contre l'immoralité à la télévision

Cela pourrait nous rappeler le roman de George Orwell “1984”  mais l'initiative qui tend à la création d'une commission de surveillance des médias est une réalité en Russie, pays toujours en lutte pour l'affirmation du concept de démocratie et pour la liberté de parole.

Au départ, il y a une lettre envoyée au Président Dimitry Medvedev et au Premier Ministre Vladimir Poutine, dans laquelle est déploré le faible niveau de moralité des émissions de télévision. La lettre en question a été signée par de nombreux auteurs et artistes importants, parmi lesquels, le réalisateur “préféré” des blogueurs russes, lauréat d'un Oscar, Nikita Mikhalkov.

Déliquescence morale

Throw Away Your Television! Photo by Flickr user Rex Dingler (CC BY-NC 2.0).

Jetez votre télévision ! Photo de Rex Dingler sur Flickr (CC BY-NC 2.0)

La lettre attire l'attention sur “l'immoralité des médias nationaux” et fait le lien entre le niveau croissant de “dégradation morale d'une grande partie de notre société” et le manque de contrôle de la part de l'État :

Продолжаются попытки предать забвению и намеренно исказить отечественную историю, культуру, традиции. Нравственные идеалы, гражданственность и патриотизм в процессе воспитания и обучения детей и молодежи формируются слабо. Приходится с сожалением констатировать утрату многих базовых ценностей, падение общего культурного уровня. Во многом «благодаря» новой культурной политике государства поползла вверх кривая роста преступности, алкоголизации, наркомании, педофилии, суицидов, коррупции и прочих социальных пороков. Возрастает степень моральной деградации значительной части нашего общества. На призывы неравнодушных людей к властям остановить нравственное разложение нации мы слышим: Извините, у нас – демократия.

Les tentatives d'enterrer et de dénaturer intentionnellement l'histoire, les traditions et la culture nationales continuent. Les idéaux moraux, la citoyenneté, le patriotisme sont rarement inculqués lors du développement et  de l'éducation des enfants et des jeunes. Il faut malheureusement déclarer la perte de nombreuses valeurs essentielles ainsi que l'abaissement du niveau général de culture. “Grâce” à la nouvelle politique culturelle de l'État, les niveaux de criminalité, d'alcoolisme, de dépendance à la drogue, de pédophilie, de suicides, de corruption et d'autres problèmes sociaux sont en hausse. La réponse des autorités aux appels de quiconque veut mettre un frein à la corruption morale de la nation est celle-ci : “Désolé, nous avons la démocratie”.

La lettre propose la création d'une commission de surveillance, responsable du contrôle du niveau de moralité des médias.

Считаем необходимым приступить к созданию Общественного наблюдательного совета, осуществляющего контроль за соблюдением средствами массовой информации исторически сложившихся норм нравственности. Такой контроль, связанный с возможностью общественного порицания, не имеет ничего общего с политической цензурой недавнего исторического прошлого.

Nous croyons qu'il est nécessaire d'instituer une commission de vigilance qui contrôle la conformité des médias avec les normes de moralité historiquement établies. Un tel contrôle, associé à la possibilité de condamnations publiques, n'a rien à voir avec la censure politique de notre récent passé .

Censures objectives ?

L'initiative n'a certainement pas fait consensus parmi les blogueurs. Bien que beaucoup d'entre eux n'approuvent pas le mauvais goût des médias locaux, ils ont condamné toute tentative de censurer ouvertement leurs contenus.

La blogueuse helenova se demande quelles ont été les  mobiles de cette lettre. “Le texte, qui use d'arguments tels que la censure, la spiritualité et l'église, est effrayant par sa  faiblesse et sa vision limitée” écrit-elle. “Je ne comprends pas pourquoi elle a été signée par des personnes estimées et respectées qui très probablement n'ont pas fait l'expérience de tous les avantages de la censure”.

helenova est sceptique au regard de l'avenir de cette initiative et explique les raisons pour lesquelles celle-ci ne pourrait marcher :

On pourrait aussi les comprendre : les torrents de mauvais goût de la télé ont depuis longtemps inondé tout ce qu'il y avait de bon et de beau. On devrait mettre fin à cette situation mais  certainement pas par des lettres. […] Car la politique d'une chaîne de télé est déterminée soit par la direction qu'elle  prend pour satisfaire les exigences des usagers soit par le “Dieu argent”.

Eugenyshultz critique l'initiative et condamne toute tentative de censure des contenus en ligne  (la majeure partie des blogueurs pensent de même).

Il est clair que tout organe de censure individuelle ou d'un groupe (même constitué de peu de membres) pourrait devenir au final un “oppresseur de la liberté”. D'après ce que j'ai compris du titre de la lettre, et d'après les idées de Mikhalkov quant à la censure, il faut  trouver un bon censeur. Mais cette approche ne mène nulle part. La censure objective n'existe pas.

Quelques blogueurs ne se sont pas abstenus de critiquer le réalisateur Nikita Mikhlakov, célèbre pour sa guerre [en anglais] contre ces mêmes blogueurs  et leur versions parodiques de l ‘affiche [en anglais] de son nouveau  film “Soleil Trompeur 2″ .

Le blogueur master-radar définit Mikhlakov comme  “le grand inquisiteur” et batanin accuse le réalisateur d'oublier la censure de la période communiste.

Nouvelle réalité, vieilles idées

L'insatisfaction sur la médiocrité des médias russes dure à présent depuis des années et se concentre sur  les programmes de divertissement. Le nouveau reality show DOM-2 [italien] a animé pendant longtemps l'implacable débat entre “ce dont les gens ont besoin” et “ce que les gens veulent”.

Internet ne fait pas exception. Les tentatives pour  présenter le réseau comme un lieu de pornographie et de pédophilie viennent d'en haut. Poutine a affirmé que 50% du contenu d'internet était pornographique et que la fiabilité des sources d'information en était amoindrie.

Toutefois, l'initiative pour créer une commission de surveillance ne mènera probablement nulle part. Le contenu actuel des médias russes est tellement déprimant et de mauvais goût (comme du reste en d'autres pays) qu'il serait impossible de revenir aux temps de l'ancienne kultsovet, cette commission responsable du contenu des productions artistiques en Russie.

Mais la proposition de contrôler le contenu des médias est l'indice d'un conflit séculaire entre les nouvelles réalités médiatiques et les personnalités influentes russes de la vieille école. Tandis que la génération plus jeune ne semble pas se préoccuper du contenu des médias et d'internet, la génération plus âgée ne comprend pas que les gens soient libres de choisir ce qu'ils veulent voir, écouter ou lire.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site