Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Un site web d'opposition subit une attaque DDos

Le site marocain militant Mamfakinch! a subi une attaque par déni de service (DDoS) le dimanche 31 Juillet 2011, qui a bloqué l'accès à sa plate-forme principale pendant plusieurs heures. Le site est maintenant de nouveau en ligne.

Qu'est-ce que  Mamfakinch! et pourquoi a-t-il été attaqué?

Mamfakinch!

Dans le sillage des révolutions arabes, deux cyberactivistes marocains ont lancé un site militant le 17 février 2011. Ils l'ont appelé Mamfakinch!, qui signifie en arabe marocain “Nous n'abandonnerons pas !”.

Dans les six mois de son existence Mamfakinch! a attiré un public record de plus d'un million de visiteurs uniques dans ses deux principaux sites qui comprennent un portail de nouvelles en ligne et un blog. L'objectif du site, selon ses membres, est de fournir une plate-forme de libre expression pour les voix de l'opposition et les militants pro-démocratie.

Dans le contexte des révolutions arabes, Mamfakinch! créé pour agréger, élaborer et diffuser du matériel de média citoyen, en émulant le travail de portails similaires dans la région, notamment le célèbre portail d'information Nawaat.org tunisien.

Mais si le nombre de ses lecteurs et ces sympathisants de Mamfakinch! a augmenté numériquement, celui de  ses détracteurs aussi. “Le site a gagné beaucoup de popularité dans la blogosphère militante marocaine, mais nous avons également attiré beaucoup d'ennemis. Les attaques contre le site ont commencé très tôt, mais elles sont de plus en plus agressives», affirme le co-directeur de ce site qui explique aussi que la plate-forme reçoit régulièrement des menaces et d'innombrables commentaires désobligeants. [merci de noter que  les représentants de Mamfakinch! interviewés dans cet article souhaitent rester anonymes].

Une vidéo récemment apparue sur l'Internet prétendant montrer une attaque contre Mamfakinch!. Le site n'a pas tardé à publier un article dans lequel il (très sarcastique) a rejeté la prétendue attaque comme «une parodie misérable».

L'attaque

Ce dimanche, tandis que le site assurait la couverture exclusive en direct de la marche pro-démocratie et des manifestations organisées à travers le royaume, l'accès à son portail principal a été refusé. Le blocus a duré plusieurs heures avant que le site ne redevienne de nouveau accessible tard dans la soirée.

Selon ses administrateurs, Mamfakinch! a essuyé des attaques de grande envergure DDoS. “L'attaque semble provenir de milliers d'adresses IP dynamiques situées en Arabie Saoudite (!)”, explique le webmaster du site. Le serveur du site a, dans l'espace de quelques heures, été surchargé d'une grande quantité de nouvelles demandes IP automatisées.

“Le site est maintenant opérationnel et nous avons pris des mesures pour nous assurer que de telles attaques ne se produisent pas dans le futur … même si personne ne peut être absolument sûr”, dit le co-fondateur du site qui ajoute que ses collègues, “pour des raisons de sécurité évidentes, préfèrent ne pas divulguer les détails des mesures prises pour sécuriser l'accès au site.”

Comme dans la Tunisie de Ben Ali

Avant la révolution,en Tunisie, le Maroc a été félicité pour la liberté relative dont jouissaient ses utilisateurs d'Internet. Mais le pays est maintenant en train d'enregistrer une recrudescence des attaques contre les activistes en ligne, dont plusieurs ont vu leurs comptes Facebook ou courriel piratés. Les techniques d'hameçonnage ont probablement été utilisées pour récolter les mots de passe des comptes.

Les attaques DDoS, les techniques d'infiltration et de blocage des noms de domaine dissidents étaient courants durant l'ère Ben Ali en Tunisie. Ces types d'attaques sont de plus en plus monnaie courante au Maroc. Le site de la revue en ligne  irrévérencieuse Demain Online n'a pas encore récupéré d'une attaque qu'il a subi il y a un mois. Le site 20Fevrier.com, qu'on croit être lié au mouvement pro-démocratie au Maroc, a également essuyé des attaques depuis plusieurs semaines. Il a été déconnecté depuis.

“Plus ils nous attaquent, plus nous apprenons!”

Paradoxalement, dans le monde arabe, les militants les plus expérimentés viennent généralement des environnements les plus répressifs. Après une longue confrontation avec leurs gouvernements, les militants tunisiens et égyptiens sont devenus des experts dans l'utilisation des outils de contournement. Cette expertise est maintenant transférée à d'autres pays de la région où les militants apprennent chaque jour dans leur lutte contre les tentatives de censurer leur voix en ligne.

Cette déclaration d'un membre de Mamfakinch! résume bien la situation: «Plus ils nous attaque, plus nous apprenons! Laissez-les venir!”

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site