Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Décryptage du langage des signes utilisé dans les rues du Caire

Cet article fait partie de notre dossier central en anglais Langues et Internet

[Liens en anglais ou en arabe] En tant qu'êtres humains, nous avons la capacité d'utiliser la parole pour communiquer. Mais dans une ville surpeuplée et bruyante comme Le Caire, il nous faut parfois bien plus que la parole pour communiquer.

Inside a Microbus

Rue embouteillé du Caire- Photo sur Flickr de mileusna sous licence Creative Commons

Lyndall El Masry, une expatriée vivant au Caire, a observé que certains passagers des taxis-bus au Caire indiquaient leur destination au conducteur par des signes.

Emprunter un mini-bus ou un taxi local est parfois pour moi une expérience intimidante, avec tous ces gens qui parlent vite et fort en arabe et font des signes pour indiquer où ils voudraient aller.

Dans les rues bruyantes du Caire, ces signes facilitent la communication à distance entre les conducteurs et ceux qui attendent aux arrêts de bus ou aux stations de taxis. Le dessinateur égyptien Ashraf Hamdy a tenté de représenter ces signes sur son blog et de comprendre leur signification. Voici une planche qui représente et explique les différents signes :

Microbus Hand Signals Dictionary

Voir note en fin de texte pour les traductions de ces signes en français

De fait, il est courant que l'on se serve d'un langage de signes pour communiquer dans certains contextes, lorsque la communication par la parole n'est ni pratique ni possible, comme chez les plongeurs ou les footballeurs, ainsi que dans les studios de télévision ou dans les salles de marché à la Bourse. Mais pour ceux qui parlent arabe, il est clair que les signes utilisés dans les rues du Caire sont plus proches du mime que d'un véritable langage des signes, qui est bien plus complexe, là où les signes de rue ne font qu'exprimer une relation visuelle entre eux et ce à quoi ils renvoient.

L'utilisation des klaxons

L'usage des klaxons est une autre forme de communication, mais sonore, cette fois. Évoquant ces formes de communication, le Dr. El Sioufy fait remarquer dans un billet en ligne que :

الأصل في «كلاكس» السيارة أن يكون أداة تنبيه ومساعدة في القيادة، والإشارة أداة ضرورية للقيادة السليمة، وضمان عدم وقوع الحوادث، ولكن هذه العناصر تحولت للغة خاصة جدًا بين الشباب المصري، تبدأ بالتحذير من وجود الرادار علي الطريق السريع وتنتهي بإعلان الحب وأحياناً الغضب، تعلم اللغة أولي خطوات الفهم ونحن في هذا الدليل السريع نأخذ بيدك لتفهم قواعد اللغة الجديدة.
Au départ, les klaxons étaient utilisés pour aider ou avertir les autres conducteurs. C'est comme avec les feux de direction, qui sont indispensables à la circulation et servent à prévenir les accidents. Sauf que ces feux sont devenus un code que les jeunes utilisent entre eux pour communiquer. On s'en sert pour signaler à un autre conducteur qu'il y a un radar pas loin, pour faire un signe d'amitié ou, parfois,  pour exprimer de l'agacement. La première étape est d'apprendre le code, et je vais vous y aider.

Suit une description de toutes les parties d'une voiture et des différents sens attachés à l'utilisation de chacune d'elles.

 

الاشـــــــــارات :
شارة يمين مرتين ورا بعض ومرتين شمال يعني ان الي ماشي ادامك بيقول لك اطفي النور العالي خصوصا علي الصحراوي
إشارة يمين ثم إشارة شمال تعني أن هناك من «يشتمك». 

الكلاكــــــــــس :
ضغطتان متتاليتان بالكلاكس كل واحدة منفصلة معناها شكرا
.علي الصحراوي لو فاديت ترلة وكلكستلوا معني كدة انك بتحييه وهو لو عنده دم او صاحي مش نايم هيكلكسلك.
ضغطتان بالكلاكس كل واحدة منفصلة عن الأخري، وتتبعهما ضغطة طويلة تعني في لغة السيارات الجديدة بحبك.
استخدام الكلاكسات بطريقة ثلاث ضغطات متتالية يتتبعها ضغطة طويلة تعني «الشتيمة» تاتاتا تااااااته.

المساحات الخلفيه :
لو بتشد مع واحد و عديته تشغل المساحه الخلفيه , معناها باي باي

Les feux de direction : 

Deux clignotements du feu droit suivis de deux clignotements du feu gauche signifient que la voiture qui vous précède vous demande de passer des feux de la circulation aux feux de croisement, notamment sur l'autoroute. Un clignotement du feu droit suivi d'un clignotement du feu gauche traduisent un juron [un doigt d'honneur].

Les coup de klaxon :

Deux brefs coups de klaxon consécutifs veulent dire : “Merci”.

Lorsque vous doublez un camion sur l'autoroute, vous donnez un coup de klaxon pour saluer le conducteur et il vous répond par un coup de klaxon, s'il ne dort pas.

Deux brefs coups de klaxon consécutifs suivis d'un coup de klaxon appuyé signifient en langage automobile : “Je t'aime”.

Trois brefs coups de klaxon consécutifs suivis d'un coup de klaxon appuyé traduisent un juron : bip bip bip biiiiiiiiiiiiip [fils de pute]

Les essuie-glace :

Lorsque vous faites la course avec un autre conducteur sur la route et que vous le doublez, vous actionnez vos essuie-glace à l'arrière pour lui dire au revoir.

Je pensais que l'usage des klaxons pour se passer des messages était quelque chose de typiquement égyptien, jusqu'à ce que je lise ce billet publié sur le blog des étudiants du Département des Sciences Cognitives de l'université de Californie à San Diego signalant la présence de phénomènes similaires en Inde et se demandant si des études existaient sur le sujet.

J'ai noté lors de mon récent séjour en Inde que mon chauffeur et tous les autres conducteurs utilisaient assez fréquemment leurs klaxons. Contrairement à ce qui se fait aux États-unis, le klaxon ne sert pas à exprimer son agacement ou sa frustration mais à s'envoyer des messages. Il serait intéressant d'étudier dans une perspective linguistique cette communication fondée sur un son unique. Avez-vous des idées sur quel genres d'études pourraient être menées sur le sujet ? Quels pourraient être les autres apports de ce genre d'études sur la connaissance de l'homme ? N'hésitez pas à nous faire part de vos idées dans les commentaires.

Gary Runn a fait une étude comparative sur l'utilisation du klaxon aux États-unis, en Italie et en Inde. Les Jamaïcains disposent eux aussi d'un code spécifique fondé sur l'usage du klaxon, ainsi que de tout un vocabulaire qui l'accompagne. Ces formes de communication peuvent être comparées à l'usage que l'on faisait de la fumée et des tambours pour communiquer il y a des milliers d'années. Et puisque nous nous servons des klaxons pour communiquer, n'est-il pas possible que l'usage qui en est fait reflète aussi la personnalité de la personne derrière le volant ? La BBC a publié un article qui prétend que le son du klaxon est un facteur important pour les acheteurs :

Le professeur Van Leewen, expert en sémiotique du son au Centre des Langues et de la Communication de l'université [de Cardiff, aux pays de Galles], affirme que les fabricants d'automobiles font de plus en plus attention aux sons que font les klaxons parce qu'ils rentrent en ligne de compte dans la décision d'achat des acquéreurs potentiels. D'après lui, les fabricants tentent de faire correspondre le son du klaxon avec la “personnalité” de la voiture.

 

N'est-il pas intéressant, pour finir, que, quels que soient les moyens de communication sophistiqués dont nous disposons aujourd'hui, nous retournions toujorus à d'anciennes formes de communication ? Cet SMS échangé entre deux amoureux traduit bien le fait que même quand on possède un téléphone, on peut parfois préférer les anciennes formes de communication, pour des raisons économiques :

 

لو بتحبنى هات رنة لو بتموت في هات رنتين لو بتعشقنى اتصل وقول بحبك

Si tu m'aimes, bippe-moi une fois. Si tu m'aimes plus que ça, bippe-moi deux fois. Et si tu m'aimes encore plus que ça, bippe-moi trois fois.

Cet article fait partie de notre dossier central en anglais Langues et Internet

*Le blog de Hamdy est actuellement inaccessible ; voici les traductions des légendes en arabe de son dessin. 

En haut à droite :  “Rue des Pyramides ” (on peut y discerner la forme d'une pyramide). En dessous, le deuxième signe signifie “Au bout du pont”, le suivant “Même rue”, et le quatrième en partant du haut signifie “Au prochain rond-point”, le dernier, en bas signifiant ” De Faiçal à Boulack”.
Le premier dessin de la colonne de gauche prend différents sens selon où vous vous trouvez. Si vous êtes à Faiçal, il signifie Place Tahrir, tandis que n'importe où ailleurs au Caire, il signifie “dans la même direction” ou ” plus loin dans la même rue”. Le suivant indique qu'on souhaite se rendre à Giza ; le troisième en partant du haut signifie 7eme et 8eme district (les signes ressemblent chacun à ces chiffes en arabe). Le quatrième signifie Dokki (un quartier du Caire dont le nom ressemble aux mots “marteler”ou “frapper”  d'où ce mouvement). Enfin, le dernier, tout en bas, fait référence à un quartier appelé El Tawabeq (“Les niveaux”, qui était à l'origine appelé “Les 3 niveaux”).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site