Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chili : Les étudiants entre casseurs masqués et forces de l'ordre

Les étudiants chiliens manifestent pour une réforme de l'enseignement [en français] depuis le mois d'avril. Dans cette vidéo tournée et montée par David Vega, on peut voir un incident, durant lequel ils parlementent et font partir un groupe de casseurs masqués qui avaient l'intention d'ériger des barricades et d'y mettre le feu.

On peut voir les échanges entre manifestants et casseurs, ces derniers tentant de les convaincre que la violence est la seule solution, et les étudiant répondant par des arguments et des slogans à ceux qui masquent leur visage, en leur demandant de partir.

MANIFESTANTES DETIENEN A ENCAPUCHADOS from Cinefilia on Vimeo.

Il est dans l'intérêt des étudiants chiliens qui manifestent de ne pas prêter le flan au gouvernement ou à l'armée et de ne pas leur donner des raisons de réprimer leurs manifestations. Les manifestations d'étudiants ont déjà été dispersées par les forces de l'ordre avec des cannons à eau, des gaz lacrymogènes, et les manifestants ont aussi été contenus comme du bétail par des policiers à cheval.

De nombreux Chiliens sont indignés par les brutalités contre des étudiants qui réclament des réformes de l'enseignement. Leurs revendications prennent un relief nouveau depuis les émeutes de Londres, qui reposent les questions du chômage des jeunes et de l'éducation. Le soutien des Chiliens aux étudiants s'exprime non seulement sur le réseaux sociaux mais également dans les rues, avec des sessions de “cacerolazos”, ces rassemblements où chacun tape sur des casseroles, qui ont lieu chaque soir à 21 heures. On peut voir le cacerolazo du 4 aout 2011 dans cette autre vidéo :

Cacerolazo 4 agosto 2011 de Jonathan Bravo sur Vimeo.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site