Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Les manifestations pour la justice sociale balaient le pays

[Liens en anglais et hébreu] Ce qui avait commencé comme une protestation localisée contre les excès du marché immobilier à Tel-Aviv s'est gonflé en la plus vaste contestation publique qu'ait jamais connu l'Etat d'Israël. Le mouvement pour la justice sociale a fait éclore les cités de tentes dans les principales agglomérations du pays, mobilisant plus de 4 pour cent de la population israélienne totale (un Israélien sur 20 est descendu dans la rue lors des manifestations de masse de la semaine dernière).

Alors que l'économie israélienne est en bonne santé, le chômage bas, le shekel fort, l'investissement étranger élevé et la croissance ferme, c'est dans une perspective plus idéaliste que les Israéliens de tous horizons se sont rassemblés, de manière apolitique et sans forcément réclamer un changement de gouvernement.

Ceci est une protestation contre ce qu'est devenu Israël, au nom de ce qu'il a été jadis. C'est une tentative de la jeunesse israélienne pour retrouver un pays plus ancien, plus égalitaire, plus idéaliste, qu'ont perdu leurs parents. – Michael Walzer

Social justice protest, Tel Aviv, Israel. Image by tamirsher, copyright Demotix (06/08/11).

Manifestation pour la justice sociale, Tel Aviv, Israël. Photo tamirsher, copyright Demotix (06/08/11).

Le mouvement J14 a été initié par une jeune Israélienne du nom de Daphni Leef qui a monté une tente dans le centre de Tel Aviv il y a trois semaines (le 14 juillet) pour protester contre le prix exorbitant du logement. C'est l'un des premiers mouvements d'importance de l'époque récente, qui réussit à jeter un pont par-dessus les fractures politiques de la société israélienne. Ran cohen explique dans ce tweet :

#j14 est un processus collectif pour examiner, discuter et contester les structures de pouvoir à l'intérieur de la société israélienne.

Dans la vidéo ci-après, on voit Dafni prêcher un auditoire enthousiaste, aux premiers jours de la contestation. (traduction de l'hébreu ci-dessous)

Vous (elle s'adresse à Bibi/au gouvernement israélien) avez fait sortir dans les rues enflammées cette génération Facebook assise sur son cul toute la journée. Nous ferons en sorte que cet été vous ressentiez la même chaleur qu'en Espagne, à Madrid. Et si vous refusez d'y faire attention, nous promettons de manifester comme au Caire. Vous pouvez encore y remédier. Si vous refusez de remédier et continuez à démolir, pour moi vous êtes viré. Amis, soyons forts, unis et pleins d'espoir. Nous sommes venus reprendre notre pays !

Les Israéliens de tous bords sont descendus eux aussi dans la rue. Les thèmes principaux sont brider le capitalisme et restaurer l'état-providence. Nombreux sont ceux qui affirment tout donner au pays sans être payés de retour.

Les Israéliens scandent: "Rendez-nous l'état-providence."

Elizabeth Tsurkov:

“Rendez-nous l'état-providence”. De nombreux slogans de ce soir appelaient au retour du temps du socialisme en Israël http://yfrog.com/z/h83w8kaj #j14

Bien que lancé par un mouvement de jeunes politiquement à gauche, les meneurs s'efforcent de garder aux manifestations un caractère apolitique. Michael Waltzer a une autre analyse :

Le soulèvement est une tentative collective d'échapper aux contraintes et divisions du débat israélien sur la sécurité, l'inexistant “processus de paix,” et l'occupation. Lorsque les meneurs émergents du soulèvement insistent que leur protestation est “apolitique,” ils veulent dire qu'il ne s'agit pas de la guerre et de la paix. Ils savent bien sûr que tout est lié, et que les difficultés qu'ils connaissent sont causées en partie par les investissements publics massifs  dans les territoires occupés. Mais ils ont leur propre rêve de normalité sioniste : ils veulent se consacrer à leurs vies et à la qualité de la société intérieure ..

Le mouvement se targue de sa nature pacifique. On n'a guère vu de violence, ce qui de l'avis de ses meneurs souligne la force de l'opinion impliquée. @ASoldiersMother (‘Une mère de soldat’) écrit :

Je suis très fière des manifestations en Israël parce qu'elles démontrent notre démocratie. Des centaines de milliers, sans violence ; la police là pour protéger

Le mouvement est de plus en plus critiqué pour son absence de revendications concrètes. La justice sociale recouvre une foule de sujets, et une des batailles les plus vastes a été de faire ressortir une voix claire et unifiée. Ce court extrait d'un entretien vidéo est une description par Dafni des motivations de départ du mouvement :

Nous sommes laissés dans l'impossibilité de nous loger. L'objectif est de ramener les prix à des proportions raisonnables pour que les gens puissent se permettre de louer ou acheter. Ce n'est pas un problème limité à Tel Aviv.
Ceci est une contestation optimiste. Nous voulons être ici, et pas quitter le pays. Mais ça devient impossible. A ce prix, seuls les riches peuvent rester ici.

Avec la croissance exponentielle du soutien de l'opinion publique israélienne, le mouvement J14 se sert de la Toile sociale comme lieu de débat collectif. Le site internet J14, au coeur, fournit les informations et nourrit les médias sur les manifestations dans le pays, tandis que son site apparenté, ohel.org.il est une plate-forme interactive qui encourage les gens à soumettre et voter propositions et solutions. Diverses pages d'événement Facebook publient des mises à jour sur les événements, de même qu'un certain nombre de comptes Twitter : @TLV_Revolution en hébreu, @j14ar en arabe, et @J14eng en anglais.

Idan Gazit, qui a la double nationalité israélienne et étatsunienne, donne son point de vue :

La prochaine fois qu'un Républicain vous expliquera comment la liberté du marché règle tout, la prochaine fois qu'ils voudront vous vendre les maux de l'”interférence” du gouvernement pour faire en sorte qu'aucun segment de la société ne tombe dans la pauvreté, dites-leur de regarder Israël : c'est leur boule de cristal.

Il n'y a rien d'anti-patriotique à penser que notre gouvernement devrait faire en sorte que le plus bas niveau de vie dans notre pays soit un niveau supportable. Rien ne dit que nous avons à choisir entre ce que nous avons en ce moment et les taux d'imposition supérieurs à 50% des pays authentiquement socialistes comme la Suède.

Israël est né pays socialiste, et nous jouissons encore aujourd'hui de vestiges de socialisme sous forme de service de santé universel qui coûte moins par mois que mon accès internet. La décennie passée a vu les dirigeants d'Israël démanteler cet héritage et importer ce que l'Amérique a de pire : le matérialisme, le capitalisme débridé, le pouvoir donné par l'argent. Je me rappelle quand la télévision par câble a apporté pour la première fois le monde extérieur à Israël. Je suis assez vieux pour avoir vu les changements forgés par la soif israélienne d'”Amérique.”

Le résultat est là : un gouvernement peuplé des pires criminels et menteurs que notre société peut offrir, un des fossés historiquement les plus grands et à l'accroissement le plus rapide entre riches et pauvres, et une population épuisée par les décharges d'adrénaline d'un défilé permanent de crises sécuritaires.

Ça vous rappelle quelque chose, Amérique de droite ? Votre boule de cristal, c'est nous.

Le montage vidéo ci-dessous comporte des images des villages de toile et des manifestations qui parcourent Israël, auxquelles se superposent les slogans de la foule : “le peuple réclame la justice sociale “:

Et pour conclure, deux tweets éclairants :

David Harris-Gershon:

La question que tout le monde semble se poser sur Twitter : combien de temps les manifestations de #j14 pourront-elles continuer sans aborder explicitement les implantations/l'occupation ?

Elizabeth Tsurkov:

Pancartes de Jaffa. Autres slogans : “Les Arabes & les Juifs refusent d'être des ennemis” & “Les Arabes & Les Juifs s'opposent aux démolitions de maisons” http://yfrog.com/z/h8k2zwdj #j14

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site