Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Une surveillance du Wi-Fi dans les cafés et bars de Pékin

Selon le journal Mingpao Daily [en chinois] la police de Pékin a envoyé une circulaire à tous les cafés et bars proposant un accès internet gratuit par wifi à leurs clients, leur demandant d'installer un système de surveillance. Une fois ce système installé, les utilisateurs doivent présenter leur carte d'identité à la caisse avant de pouvoir se connecter par wifi.
La circulaire a été envoyée par la police vers la fin du mois de juin  2011 aux cafés, librairies et bars qui proposent le wifi gratuit à leurs clients. S'ils refusent de s'équiper, ils ne seront plus autorisés à proposer ce service.

Le système de contrôle est appelé  “système de monitoring de réseaux sans but lucratif” et le coût de cette installation tourne autour de 2 000 euros.  Le système peut suivre jusqu'à cent clients simultanément et leur historique de navigation serait archivé dans le système pendant soixante jours. La circulaire précise que ceux qui refuseraient d'installer ce système seront passibles d'une amende de 15 000 Yuan. La police a également la possibilité de suspendre la patente du commerce.

On pense que ce système sera adopté dans d'autres villes après une période de test à   Pékin. La police du district Est de Pékin  a dit aux journalistes que le système est destiné à l'aider à être informée de possibles délits. Les internautes chinois jugent qu'il s'agit d'un abus qui viole leur droit à la confidentialité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site