Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ségou Villages : Des communautés solidaires

Le caractère très uni des villages ruraux du Mali est mis en évidence par les relations de la vie quotidienne, une proximité rendue nécessaire par les distances entre eux, et l'interdépendance des habitants. On peut même dire qu'il y a un besoin de solidarité autant dans les bonnes passes que dans les mauvaises. Voici quelques-uns des sujets de discussion des récentes entrées des nouveaux blogueurs du projet Ségou Villages Connection basé dans les villages ruraux de la région de Ségou.

Seydou Diarra, un blogueur néophyte de Ségou Infos à Ngakoro écrit dans un SMS envoyé le 7 juillet 2011 et publié sur le blog en français Ségou Info :

Femmes rurales du Mali. Photo de Seydou Diarra

 

La solidarité est l’un des éléments incontournables dans la vie quotidienne dans nos villages au Mali. Elle s’illustre lors des mariages, des baptêmes et des décès dans les villages et lorsqu’un voisin a des problèmes. Les gestes de la part des autres peuvent être de nature matérielle, morale et même la présence sur les lieux. C’est une des pratiques qui facilite la vie au village

Un camion renversé. Photo de Yaya Coulibaly

Lorsque la tragédie passe tout près, elle peut toucher des gens du voisinage en concernant quelqu'un de connaissance. Dans un incident récent, Yaya Coulibaly du village de Cinzana-Gare village, évoque les dangers de construire à proximité d'une grande route, un accident qui heureusement n'a pas eu de conséquences plus graves que la destruction d'une maison :

 

Ce matin du 20 juillet 2011, à Cinzana-Gare, un camion remorque s’est renversé à zéro pas d’une habitation non loin du goudron, en voulant éviter les câbles électriques qui flottent au dessus de la route. Il n’y a pas eu de victime.

C'est la solidarité avec son village de la région de Ségou qui a conduit Boukary Konaté à lancer le projet Ségou Villages Connection, et le résultat est aussi une nouvelle forme de travail d'équipe par ses participants. Le projet collecte l'information de ses membres, qui l'envoient par SMS, pour être publiée sur le blog Ségou Info, de façon à atteindre le plus grand nombre de lecteurs, non seulement les Maliens de Bamako ou la diaspora, mais aussi dans le monde entier. Boukary travaille à structurer les envois par SMS pour une publication automatique.

Les formations qui ont eu lieu dans les villages ont attiré l'attention de la Direction nationale du Patrimoine Culturel du Mali (DNPC), une institution publique malienne qui a demandé à l'équipe de donner à son personnel une formation à l'utilisation des outils de médias numériques. Du 11 au 15 juillet, 14 membres de l'effectif de l'institution ont reçu une formation. Boukary en donne plus de détails :

Des notions navigateurs comme Internet explorer, Mozila Firefox, Google chrome, Opéra, des notions sur la création de comptes mails, d’envoi de mails avec fichiers joints, liens hypertextes, mode de traitement d’images… La formation s’est également portée sur les notions de Google Document, de Google groups et les notions d’animation de blogs. Les six jours de formation ont permis aux participants de mieux découvrir les réseaux sociaux comme facebook et twitter et le rôle que ces réseaux peuvent jouer pour relayer les informations déjà publiée sur le blog professionnel du service.

Le personnel de la DNPC en formation

Vous pouvez aussi suivre leurs nouvelles sur leurs comptes Twitter (@toujourspassage) ou Tumblr et même regarder les photos de leurs déplacements sur Flickr .

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site