Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Singapour: Tous solidaires autour du curry

Une famille indienne de Singapour a accepté [en anglais, comme tous les autres liens] de ne pas cuisiner de curry quand leurs voisins, récemment arrivés de Chine, sont à leur domicile, et ce après que ces derniers se sont plaints de l'odeur du plat auprès des autorités. Par solidarité envers tous les Singapouriens qui aiment le curry, qui est d'ailleurs un plat national, une journée “Cuisinons un Curry” a été organisée le dimanche 21 août. Sur la page Facebook de l'événement, plus de 60000 personnes se sont engagées à y participer. Voici quelques réactions en ligne:

Jamie Huang est fière de cette unité ‘autour du curry’ dimanche dernier

Quoi qu'il en soit, pendant que notre gouvernement actuel se préoccupe de l'intégration des étrangers au sein de notre communauté, je pense que nous devrions prendre le temps de nous réjouir avec fierté des rapprochements que nous avons déjà réussi à établir grâce à l'incident du curry.

Les Singapouriens sont enfin unis! Que pourrait-il y avoir de négatif à cela?

La journée "Cuisinons un Curry"

SpeakSpokeWriteWrote estime que le succès de cet événement prouve que les Singapouriens peuvent “se retrouver et défendre une cause, de manière courtoise et créative”.

Plus qu'un simple repas, cet événement a permis aux habitants de se sentir véritablement singapouriens. Voilà quelque chose de délicieux et de simple à réaliser ensemble, tout en faisant passer un message. Cela me donne l'espoir que nous nous ressemblons davantage que nous ne le pensons et que sous une bonne impulsion, nous pouvons nous rassembler pour défendre une cause, de manière courtoise et créative.

Dee Kay Dot As Gee Mobile espère que l'événement rappellera à tous d'être plus tolérants envers les autres cultures

Aujourd'hui, c'est la journée Cuisinons un Curry. Êtes-vous en train d'en préparer un?

Je me demande si cela deviendra un événement annuel. Quelque chose comme la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale ou la journée de la défense totale. La journée “Cuisinons un Curry” peut être l'occasion de rappeler à tous d'être plus tolérants envers les autres cultures, religions et races. Nous qui vivons dans un petit pays multiracial et multiculturel comme Singapour, nous devons vraiment nous montrer plus sensibles les uns aux autres.

Donc, que vous cuisiniez un curry réel ou imaginaire (comme c'est mon cas), souvenez-vous que nous cuisinons ce plat aujourd'hui pour nous rappeler qu'il faut être plus tolérants les uns envers les autres.

Eastcoastlife a organisé une soirée curry avec ses amis

C'est soirée curry chez moi. Mes invités étrangers ont pu déguster du curry de légumes, de poulet et de poisson. J'ai acheté des mini baguettes, préparé des pratas et une grosse quantité de riz blanc pour accompagner le curry.

Aujourd'hui, plus de 60000 personnes (des quatre coins du monde) ont indiqué sur Facebook qu'ils cuisineraient et partageraient leur curry ou qu'ils en mangeraient. Les Singapouriens espèrent que les nouveaux arrivants apprécieront le curry et adopteront également les cultures des divers groupes ethniques présents dans le pays.

Les Singapouriens aiment le curry. Page Facebook

Chee Wai's Random Musing a participé à l'événement par solidarité en tant que citoyen du monde

Beaucoup de ceux qui font la même chose le feront probablement pour des tas de raisons différentes. En ce qui me concerne, je m'exprimerai en tant que citoyen du monde. Je laisserai l'odeur flotter à travers la porte du patio arrière. Si mes voisins n'aiment pas cela, ils m'en parleront et je me confronterai à eux, comme tout adulte devrait le faire. Pour moi, ce sera un non-problème car après tout, je ne fais pas du curry un plat principal et même si c'était le cas, je suis sûr que nous trouverions des solutions à l'amiable.

Ng E-Jay n'est pas satisfait des efforts que fait le gouvernement pour promouvoir l'harmonie raciale à Singapour.

Je pense qu'étant donné notre passé de nation d'immigrés, les Singapouriens de milieux ethniques et religieux divers ont appris au fil des générations à coexister de manière harmonieuse et paisible.

Ceux qui arrivent dans notre pays, les étrangers que nous accueillons sur nos rivages, partagent-ils ces idéaux?

C'est la responsabilité du gouvernement de s'assurer que les étrangers qui viennent vivre et travailler ici respectent nos traditions et coutumes locales et apprécient notre mode de vie.

La tolérance et la compréhension ne peuvent pas être à sens unique. Ce doit être une aventure partagée, un même chemin tracé conjointement par les Singapouriens, les étrangers et le gouvernement. Cependant, le gouvernement doit encore démontrer qu'il tient à partager cette aventure avec les Singapouriens.

seksi matashutyrmouf remet en question le processus de médiation du gouvernement lorsque des voisins portent plainte

Pourquoi n'ont-ils pas prêté attention aux intérêts de la collectivité ? Pourquoi n'ont-ils pas averti les nouveaux venus du genre de critiques qu'ils auraient à subir en empêchant les gens de cuisiner du curry ? Comment ont-ils pu ne pas voir que ces gens seraient perçus comme des cowboys qui s'immiscent par la force dans les droits d'une minorité ? La médiation se restreint-elle à une médiation entre deux parties ou existe t-il une troisième partie, la communauté / nation dont la contribution est ignorée par commodité?

Desiree Lim met en garde contre les autres formes de racisme en société

Dans cette période de solidarité exacerbée, le racisme explicite auquel j'ai assisté, de la part des Singapouriens d'origine chinoise envers les Indiens (le curry étant parfois invoqué comme insulte !), qu'ils soient natifs ou non, est oublié par commodité.

Et si la situation était inversée ? – et qu'il s'agissait d'une famille singapourienne se plaignant des fortes odeurs émanant de l'appartement d'immigrés indiens récemment arrivés ? Oserions-nous affirmer que nous aurions protégé les droits de ces Indiens avec la même ferveur, étant donné que la plupart des plaintes à l'encontre des étrangers semblent se centrer sur leurs habitudes personnelles?

La vignette utilisée provient de la page Flickr de scaredy_kat, sous une licence CC License Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site