Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Festival des blogs – Mexique (4): les Etats-Unis et la violence au Mexique

Dans ce quatrième volet du résumé du Festival des blogs organisé par Global Voices en espagnol Mexique – Citoyenneté, violence et blogs, nous présentons les billets de blogueurs qui ont écrit pour exprimer, d'une manière ou d'une autre, l'idée qu'ils ont de la symbiose entre les États-Unis et le Mexique quand il s'agit du problème de la violence. Ce n'est un secret pour personne que les Etats-Unis ont été un modèle à l'échelle mondiale et que leurs logiques ont fini par imprégner la vie du reste du monde. Pour ce qui est de la violence, beaucoup de discours  rattachent les évènements du 11 septembre 2001 au changement intervenu dans la dynamique adoptée par les pays pour lutter contre le trafic de drogues, et aux sujets d'ordre public en général. Lutter contre les  auteurs de violence était déjà une priorité  bien avant, mais parler et agir sur  ce thème est devenu plus récurrent.  A présent, si l'on traite de la relation entre les États-Unis et le Mexique, il est utile de rappeler que ces deux pays partagent une frontière et qu'il y a peu de pays aussi proches géographiquement du style de vie nord-américain que l'est le Mexique.

Los migrantes también estamos hasta la madre; del usuario de Flickr Brenmorado http://www.flickr.com/photos/brenmorado/5660322502/ usada bajo licencia Atribución-NoComercial-CompartirIgual 2.0 Genérica (CC BY-NC-SA 2.0).

"Los migrantes también estamos hasta la madre" Photo sur flickr de Brenmorado http://www.flickr.com/photos/brenmorado/5660322502/ sous licence CC BY-NC-SA 2.0.

Les États-Unis et la violence au Mexique

Et de même que l'on parle beaucoup des migrants, de ces Mexicains qui vont aux États-Unis en quête d'opportunités et pour échapper à la violence, les États-Unis viennent aussi au Mexique, mais pour y faire la guerre.  C'est ce sur quoi  Jeanne M Dorado de Lapuff réfléchit et s'interroge :

Non. Ce qui m'intrigue c'est la manière dont les Etats-Unis, depuis la mort d'Osama Ben Laden tournent leurs petits yeux brillants vers leurs voisins du sud du Río Grande. Ce dont on a réellement besoin, c'est d'arrêter cette violence absurde au Mexique, qui est à présent un fait quotidien grâce à la guerre à la mode : celle contre la drogue.  Telle une Gestapo mondiale, soucieuse de protéger les vertus des braves gens.  Comment les Etats-Unis prévoient-ils d'arrêter leur ennemi ?  […] Ce terme “guerre contre la drogue” sonne bien et se perçoit comme une bataille moralement correcte pour les salariés. Ce qui fonctionne aussi avec toutes les autres “guerres” auxquelles sont occupés les Etats-Unis, car la pilule est plus facile à avaler.  Mais contre qui exactement sommes-nous en train de nous battre ? Et pour quelle raison tous ces Mexicains sont-ils en train de mourir ?

Cette présence des États-Unis n'est pas seulement physique.  Katitza Rodríguez de la Fondation Electronic Frontier Foundation, analyse les projets du gouvernement américain d'un contrôle permanent des sources publiques sur Internet,  projets qui ont été révélés par le journal mexicain El Milenio :

Le document obtenu par le journal El Milenio dans le cadre de la Loi de libre accès à l'information aux Etats-Unis, révèle que le Centre National des Opérations de l'OPC (NOC/Centre de contrôle d'Internet) a prévu de commencer le contrôle systématique des données publiquement disponibles en ligne, y compris “l'information publiée par les utilisateurs de comptes individuels” dans les médias sociaux.  […] Le rapport du NOC, […] révèle que l'équipe qui examine les données du Noc recueille, stocke, analyse et partage de l'information  en ligne “qui ne peut plus être identifiée”.  Les sources de cette information sont constituées par “le grand public  … les premiers interrogés, la presse, les bénévoles et autres” qui fournissent de l'information en ligne à la disposition du public.  Pour compiler cette information, le NOC utilise des termes de recherche tels que “Nations-Unis”, “application de la loi”, “anthrax”, “Mexique”, “Calderón”, “Colombie”, “marijuana”, “guerre contre la drogue”, “immigrants illégaux”, “Yémen”, “pirates”, “tsunami”, “tremblement de terre “, “aéroport”, “scanner corporel”, “hacker”, “DDOS” (attaque informatique par déni de service ), “cybersécurité ,”2600″ et “médias sociaux”.

Yalí Noriega Curtis de Reflexiones de una RIta, écrit aussi sur le rôle des États-Unis dans ce qu'on appelle la  guerre contre la drogue. Après avoir analysé les possibles solution à ce conflit et le rôle des citoyens en la matière, elle ajoute :

Finalement, il importe de rappeler les intérêts des Etats-Unis, notre voisin du Nord. Les Etats-Unis sont un des plus grands marchés pour les négociants de drogue mexicains et sud-américains, un marché qui assurément promeut la production et le transport de la drogue à travers tout le pays. Celui-ci est aggravé par le commerce des armes à feu déversées depuis les Etats-Unis sur le territoire mexicain, et qui fournit aux cartels de drogues les armes dont ils ont besoin pour continuer la lutte contre le gouvernement fédéral tout autant qu'entre eux. Aucune solution pour résoudre à long terme l'actuel conflit qui se déroule au Mexique ne sera complète sans aborder ces deux questions. Malheureusement, elles ne semblent pas être une priorité pour le gouvernement nord-américain.

Note de l'éditeur: Pour des raisons de longueur ainsi que pour faciliter la lecture, nous avons décidé de publier les billets résumant le Festival  des blogs en plusieurs parties. Voici la première , la seconde et la troisième . La présente est la quatrième, nous publierons ensuite la cinquième et dernière partie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site