Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Macédoine : Euphorie après la victoire sur la Grèce à l'Euro de basket

La fête a battu son plein après la victoire des Macédoniens sur leurs rivaux grecs lors du championnat d'Europe de basket-ball qui se déroule en ce moment en Lituanie. C'est la première victoire de ce type pour cette équipe dans une compétition internationale [Les liens de cet article sont en macédonien, en anglais ou en croate].

La victoire des Macédoniens (72-58) à l'EuroBasket 2011 était inattendue, sachant que l'équipe grecque “est considérée comme une des meilleures équipes au monde après avoir été finaliste du Championnat du monde en 2006 et avoir remporté le Championnat d'Europe en 1987 et en 2005″. (source Wikipédia)

Peu après la fin du match, les supporters macédoniens en liesse défilaient en brandissant des drapeaux dans les rues de la capitale. Sport!Denes (Sport! Aujourd'hui) a publié une galerie photos de l'une des célèbres places de la capitale, Skopje.

Un site croate (24 heures) a fait un reportage immédiatement après le match :

L'histoire du jour vient de Macédoine avec la victoire de l'équipe nationale de basket-ball sur leurs voisins du sud – les Grecs. Ceux-là même qui exercent des pressions politiques afin qu'ils adoptent le nom d'ex-République Yougoslave. Même les joueurs qui ne souhaitaient pas parler de politique n'ont pu s'empêcher de déclarer que c'était la plus belle victoire de leur carrière.

“C'est fou, en ce moment à Skopje et dans toute la Macédoine, tout le monde célèbre notre victoire” déclare Todor Gečevski, et Pero Antić d'ajouter :

“On devrait célébrer le jour de l'Indépendance le 8 septembre, et ils pourraient construire un monument pour cet exploit !”

Le joueur phare du match est un Macédonien d'origine afro-américaine, Bo McCalleb. Le blog spécialisé NBA Macedonia l'a présenté comme “le meilleur des Macédoniens”*.

A screenshot from MakNBA blog featuring Bo McCalleb.

Capture d'écran du blog MakNBA représentant Bo McCalleb.

Sur Twitter, (hashtag : #makbasket) et sur Facebook, l'événement a généré de nombreux commentaires. Les utilisateurs macédoniens des réseaux sociaux se sont pressés pour exprimer leur joie avec dignité, contrairement à d'autres qui, dans un élan nationaliste, triomphaient : “In your face, Greece” (Prends ça, la Grèce), entre autres.

À la fin du match, Azder écrivait :

#makbasket On devrait fêter ça en se rendant sur les places. S'il vous plaît, suggérez des places pour accueillir du monde au lieu de statues.

Twitter profile photo with Bo McCallebDavorvori9, qui a changé sa photo de profil pour celle de Bo McCalleb, a écrit quelques heures plus tard :

Je ne me souviens pas d'avoir été si euphorique et heureux. Merci pour tout les gars ! #makbasket”

Roberto Belicanec a commenté sur Facebook (réécrit avec la permission de l'auteur) :

OUAIS ! On a gagné ! Hmm, laissez-moi vous expliquer une chose. Cinq athlètes ont battu cinq autres athlètes pendant que vous changiez de la bière en urine, dixit Bill Maher!
À part ça, c'est plutôt génial. :)

Et Ivica Anteski de rétorquer (également reproduit avec permission)  :

Notre diplomatie sera aussi performante lorsque nous engagerons un noir au ministère des Affaires étrangères. :)

Cchevymk a proposé un autocollant pour la victoire en réutilisant une image du site clipart de Rosie Piter, et DzikiKikiriki fait référence aux premières réactions grecques en donnant le lien d'un article de Kathimerini :

Ce n'est pas notre faute si le gouvernement grec n'avait pas d'argent pour envoyer des supporters en Lituanie…

Blocage des frontières

Au lendemain du match, des dizaines de Grecs sont venus bloquer la frontière macédonienne. Des reportages effectués par PlusInfo.mk montraient des groupes de nationalistes (reconnus comme tels selon des signes distinctifs), dont des néo-nazis et autres skinheads.

La police grecque redirigeait les voyageurs en provenance de Macédoine vers d'autres postes de frontière afin de prévenir d'éventuels incidents jusqu'à ce que le calme soit rétabli.

Victoire sur la Finlande

L'après-midi suivante, la Macédoine remportait un autre match, cette fois contre la Finlande. Darko_avr fit référence à une vieille blague basée sur la marque de téléphonie Nokia et un alcool apprécié dans les Balkans en tweetant :

Rakia 72 – Nokia 70

Karakash_MakNBA a commenté ce match :

Cela peut être du à la fatigue, ou au relâchement suite à la victoire d'hier, mais l'équipe de Macédoine a eu du mal à se dépêtrer de la Finlande. Ils ne forment pas une équipe aussi mauvaise et naïve qu'on le prétend. Surtout, lorsqu'ils enchaînent des séries de shoots, il ne blaguent pas.

Les jeux des équipes sont difficiles à définir. Celles-ci jouent un basket rapide, sans commettre beaucoup d'erreurs. Elles donnent du fil à retordre.

Comme la Grèce et la Finlande font partie de l'Union Européenne, Parmakovski blaguait :

Après le blocage de la frontière d'aujourd'hui à Evzoni, j'ai peur que si nous gagnions le championnat, l'Europe nous ferme les portes de l'espace Schengen

Cette victoire, après la précédente,  inattendue, face à la Croatie, devrait permettre à l'équipe de jouer les quarts de finale, selon les analyses (1, 2)  de angelov480048.

Kuzevski fait part de son analyse :

Il faut encourager dès à présent la Grèce et la Croatie, car s'ils gagnent leurs prochains matchs cela donnera 4 points au prochain tour à la Macédoine.

Sead93 avertit :

Nous avons su garder des forces pour la Finlande, à présent nous devrions soutenir la Grèce, car il en va de notre place finale dans le groupe.

En conclusion, Marjan Ivanovski a rédigé un article sur les conséquences positives de cette victoire, en dehors de celles revendiquées en termes de nationalité :

Les enfants de mon voisinage ont été immédiatement pris d'envie de jouer au basket-ball :)). Il n'y a pas meilleure motivation et de plus grand plaisir à voir ce résultat…

* Note:

Le succès de l'équipe de Macédoine, jugée “multi-éthnique”, va à l'encontre des convictions nationalistes, mais certains nationalistes qui participent gaiement aux célébrations n'ont pas eu l'air de saisir cette ironie.  Comme d'autres extrémistes des Balkans, ils utilisent des slogans tels que “Macédoine propre” et tiennent à la “pureté” de leur supposé héritage génétique.  Même si la majorité des nationalistes ne font pas l'apologie de la race blanche,  certains de ses représentants penchent vers cette idéologie, comme le démontre le film sur le message de Dieu aux Macédoniens de Niche Dimovski,  souvent diffusé sur la chaîne nationale depuis l'arrivée au pouvoir de l'actuel gouvernement.   Ce film défend l'idée que chaque Macédonien, depuis la préhistoire est un descendant de la “race blanche” :

[Voix de Dieu :] “J'ai peuplé notre Mère Nature de trois races : la blanche, la jaune et la noire. Les autres ne sont que des mulâtres. J'ai donné naissance à la race blanche en partant de vous, Macédoniens, descendants de Philippe II de Macédoine, c'est de vous que tout commence jusqu'à la mer du Japon.

D'autres conceptions nationalistes font référence à des études  génétiques. Elles nourrissent l'idée que les Grecs descendent de “subsahariens” plus récemment établis dans les Balkans qu'eux, donnant aux Macédoniens des attaches plus anciennes avec cette zone géographique.

Pourtant, cette expression de la xénophobie est récente dans l'histoire de la Macédoine. L'immigration en provenance d'Afrique a été tardive, à cause de l'économie peu attractive du pays. On recense maintenant des incidents lors de matchs de football, ainsi qu'un chant mentionnant la “race de Gotsé.” Mais la plupart des citoyens continuent d’affirmer qu'”il n'y a pas de racisme en Macédoine.”

 


Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site