Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : Une manifestation d'Avatars pour protéger les forêts

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais sur les Peuples indigènes et sur la sauvegarde des forêts.

Habillés et maquillés comme la tribu des Na'vi dans le film de science-fiction  Avatar de 2009, des villageois cambodgiens se sont opposés au projet d'abattre la forêt de Prey Lang pour laisser place à des plantations et des exploitations minières.  Prey Lang est la “plus grande forêt primaire de plaine qui reste, tant au Cambodge que dans la péninsule indochinoise”:

Prey Lang est sans doute la plus grande zone intacte des terres autochtones qui restent au Cambodge. Située entre le Mekong et Stung Sen, la foret chevauche quatre provinces (Preah Vihear, Kampong Thom, Kratie, et Stung Treng).

Environ 200 000 personnes, pour la plupart des Kuy (prononcez Kou-ie) vivent dans 339 villages de six districts entourant les forêts. Jusqu'à 350 000 personnes vivent dans la zone de Prey Lang.

'Avatar' protesters

La cérémonie "Priez longuement pour Prey Lang" pour obtenir la protection de la forêt, photo reproduite avec la permission de http://ourpreylang.wordpress.com/

Les manifestants habillés en ‘Avatar’ ont aussi envahi le cyberespace pour obtenir des soutiens à leur campagne. Outre la  pétition en ligne pour sauver la forêt, un blog a été créé pour donner des informations sur les différentes actions, comme des cérémonies de prières et des distributions de tracts.

Au nom du Réseau Prey Lang, le Centre cambodgien pour les droits humains publie les témoignages des habitants, qui vont être les premiers exposés aux conséquences si la forêt de Prey Lang forest est détruite.

Minh Ny, de Prey Lang : “Grâce à cette manifestation pacifique, j'espère que nous sauverons la forêt de Prey Lang pour la génération suivante et que nous réussirons à alerter les médias et la population, pour qu'ils soient informés de l'importance de cette forêt pour ceux qui y vivent et pour la protection de l'environnement en général.”

Phok Hong, un Kuy de Prey Lang : “Si nous perdons Prey Lang, je perds ma vie. Tous les jours, j'ai peur de perdre Prey Lang. J'ai peur que les promoteurs et la compagnie la détruisent, et de perdre la façon dont je vivais. Si nous perdons  Prey Lang, nous perdons la forêt, les herbes médicinales, la vie sauvage, et par-dessus tout, les traditions que nos ancêtres nous ont transmis à travers les générations.  Aujourd'hui, je vais prier pour que le monde prenne conscience de l'importance de Prey Lang et nous aide à résoudre ce conflit”.

Seng Sokheng, représentant du Réseau pour la paix :  “L'ampleur de cet événement est sans précédent et pourtant, il ne reflète pas pleinement la gravité de la menace contre Prey Lang. Bien que tous les conflits fonciers peuvent détruire des vies, celles qui ont trait à la destruction des ressources naturelles et des zones forestières entrainent des changements environnementaux qui affectent des générations. Il est formidable de voir les communautés s'unir contre les injustices foncières, et, en particulier,  pour la gestion de nos ressources naturelles.”

Protest to save Prey Lang forest

Les "avatars" de Prey Lang

Les manifestations ont été pour la plupart pacifiques, mais récemment, une action des “Avatars” de Prey Lang (une cérémonie de prières bouddhistes et une distribution de tracts)a été interrompue par les représentants locaux des autorités de  Phnom Penh. Plus de cent personnes ont été retenues pendant quelques heures et interrogées, puis elles ont été relâchées.  Les photos et videos des arrestations sont disponibles sur le site cambodgien Sithi.

Un documentaire sur Prey Lang, “Une forêt, un futur”, a été tourné par Jocelyn et Ben Pederick:

Ceux qui soutiennent la cause des peuples indigènes de la forêt de Prey Lang peuvent écrire au gouvernement du Cambodge. Ci-desous, un extrait d'une lettre type adressée au Premier ministre Hun Sen.

Cher Monsieur le Premier ministre Samdech Hun Sen,

Je vous écris pour vous demander de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour protéger la foret de Prey Lang, qui est une richesse importante pour les Cambodgiens, l'Asie du sud-est et le monde.

Je vous demande de prendre les mesures suivantes :

–Suspendre toutes les concessions forestières et minières dans la zone de Prey lang

–Accorder à Prey Lang le statut de parc protégé et faire respecter cette protection

–Replanter les parties de la forêt déjà abattues

–Accepter de gérer cette forêt de façon durable, en concertation avec le réseau représentant les habitants de Prey Lang.


4 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site