- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Hong Kong : La campagne électorale en ligne règlementée par le Bureau des élections

Catégories: Médias citoyens

La nomination des candidats aux élections du Conseil du district de Hong Kong a débuté le 15 septembre 2011.  Cette année, le Bureau des enregistrements et des élections (Registration and Electoral Office – REO ) a déclaré que toutes les activités sur les médias sociaux, incluant Facebook et Twitter, seraient considérées comme des communications de campagne et que les candidats devraient informer le REO deux jours avant toute mise à jour de statut en ligne.

Même si les candidats respectent le processus, le partage de ces informations sur les statuts en ligne par d'autres internautes sans informer le Bureau des élections est aussi considéré comme une violation des lois électorales.  Cette pratique exclurait de facto des discussions concernant les candidats sur les média sociaux.

D'après le rapport du Hong Kong Economic Journal [1] [en chinois], le REO a informé les candidats au élections du Conseil du district que les activités sur les média sociaux comme Facebook seraient comptabilisées comme de la publicité électorale et devraient être soumises au Bureau des élections sous peine d'être considérées comme une violation du règlement électoral n° 34(6) qui requiert que les candidats déposent leurs brochures et publicités électorales avant leur distribution.  La violation du règlement électoral est passible d'une amende maximum de 200 000 HKD et de 3 ans d'emprisonnement.   Selon le règlement, les publicités électorales incluent la distribution de messages électroniques qui devraient être déposés auprès du Bureau des élections sur CD avant distribution.

Toute mise à jour sur Facebook devrait être soumise au Bureau des élections deux jours avant d'être mise en ligne.  Si un candidat oubliait de soumettre sa “publicité” au Bureau, le cas pourrait être transmis à la Commission indépendante contre la corruption (Independent Commission Against Corruption) pour enquête.

De plus, si une tierce personne diffusait “la publicité électorale” sans permission préalable, ce serait aussi une violation des lois électorales, ce qui revient à dire que les internautes pourraient avoir violé les règlements en cliquant le bouton “like” du statut d'un candidat sur Facebook.

Il y a quelques mois, le Bureau des élections prévoyait d'étendre l'obligation d'égalité du temps de parole pendant la période électorale des médias traditionnels aux médias en ligne.  D'après le projet de règlementation, tous les médias, incluant les radios en ligne doivent donner le même temps de parole à tous les candidats pendant la période électorale.  La plupart des internautes avaient alors pensé que le gouvernement voulait créer sur internet un environnement  favorable aux forces politiques pro-establisment et pro-Pékin et l'amendement avait été bloqué pendant la période de consultation par les internautes et les militants pro-démocratie.