Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pérou : le festival ‘Mistura 2011′ s'achève entre éloges et critiques

Mistura, le très réputé festival gastronomique péruvien, vient de fermer ses portes au terme des dix jours qu'a duré sa quatrième édition, avec des chiffres impressionnants : plus de 400 000 visiteurs (en hausse par rapport à l'année dernière), dont plus de 18 000 enfants et quelques  4500 touristes qui sont venus à Lima pour assister à cet événement. Les organisateurs ont précisé par ailleurs qu'un total de 233 journalistes étaient venus de 19 pays pour constater le développement de ce festival, ainsi que 300 étudiants en gastronomie de la région,  et l'on espère que le Festival Mistura 2012  atteindra le million de visiteurs . Il faut de plus tenir compte du fait que Lima compte environ  8 millions d'habitants.

L'extérieur du salon Mistura, Lima (Photo: Go!PymesFotos/Flickr)

Le blog péruvien de cuisine Cucharas Bravas détaille quelques-uns des chiffres concernant le total des ventes :

  • Plus d'un demi million de pains a été  vendu (en 2010, 250 000 pains l'avaient été)
  • L'espace gâteaux et carretillas a vendu plus de 230 000 parts
  • Plus de 40 000 parts ont été  vendues à l'espace “cuisines régionales”
  • Plus de 20 000 parts ont été vendues à  l'espace  “cuisines classiques”
  • Aux stands “Al cilindro de Javi”, “Makatong” et “La cilindrada de Pedrito”, plus de 4000 parts ont été vendues chaque jour
  • L'espace “cuisines rustiques” a vendu plus de 95 000 parts
  • Plus de 8 tonnes de fruits ont été vendus. Les plus demandés: oranges, anones, poires, pitayas et poro-poros.
  • Les producteurs du grand marché ont fait un chiffre d'affaires de plus de 400 000 Sols (soit environ  142 857 dollars US)

Outre la nourriture, l'un des événements les plus marquants de cette édition du Festival Mistura a été la signature de la Déclaration de Lima par neuf cuisiniers mondialement connus. Le blog Perú, pasión por la comida (Pérou, passion pour la nourriture) a rapporté ceci :

…Si nous les Péruviens avons appris quelque chose ces dernières années grâce à l'essor de la gastronomie nationale, c'est bien que la cuisine peut se transformer en un réel outil de transformation sociale et de cohésion communautaire. C'est aussi ainsi que l'ont compris les cuisiniers parmi lesquels le Brésilien Alex Atala, l'Italien Massino Bottura, l'Américain Dan Barber, le Japonais Yukio Hattori, le Danois Rene Redzepi, l'Espagnol Ferrán Adrià, le Français Michael Braset et notre renommé Gastón Acurio.

La Déclaration de Lima, ou des “G-9″ (soit les 9 chefs qui l'ont signée) comme on l'a appelée, a eu une retentissement international mais il n'y a pas eu que des louanges. Il y a eu en effet des critiques, tels celles de Jay Rayner, du blog “Word of Mouth”, du journal  The Guardian [en anglais]:

Let's be clear. There is nothing wrong with a bunch of very talented, very serious cooks having these thoughts. […] Yes, of course good chefs ought to be serious about their ingredients. Yes they have a responsibility to source stuff ethically. But they also need to remember that they aren't secular saints. They are chefs cooking dinner for very, very rich people.

Soyons clairs. Il n'y a rien de mal au fait qu'un groupe de cuisiniers très talentueux et très sérieux pensent ainsi.  […]  Les bons chefs doivent bien sûr être sérieux quant aux ingrédients qu'ils utilisent. Oui, ils se doivent de respecter l'éthique. Mais ils doivent aussi se rappeler que ce ne sont pas des saints laïcs. Ce sont des cuisiniers préparant le dîner de gens très, très riches.

Ferrán Adriá, le célèbre chef catalan, créateur du restaurant El Bulli, a fait un tour au Festival et a résumé son apparent enthousiasme par cette phrase : “La mejor receta que tenéis es la pasión” (la meilleure recette que vous ayez c'est la passion).

Le Président du Congrès, accompagné de congressistes, assistent à l'inauguration du festival , Mistura. (Photo: Congres de la République du Pérou/Flickr).

En dépit de l'accueil qu'il a reçu et de la concurrence massive qu'il engendre (ou peut-être pour cette raison même), tous ne sont pas contents : certains dénoncent la mauvaise organisation, la discrimination des anciens et il en est certains qui pensent que le Festival  Mistura est sous ses airs populaires un événement élitiste, comme l'écrit Johan Espinal sur le blog Muladar News :

… Mis­tura est un exem­ple de ce que la démocratie signifie pour les Gas­to­nes Acu­rios (Note de la traductrice: Gastones Acurios est un chef péruvien et un ambassadeur de la cuisine péruvienne) de notre époque : si tu veux manger, tu dois payer, si tu veux payer, tu dois faire la queue, si tu veux faire la queue, tu dois d'abord entrer, si tu veux entrer, tu dois payer :  ainsi fonctionne  l'écœurant circuit de cet excellent commerce gastronomique… Le Festival Mis­tura pourrait bien aussi représenter ce Pérou que certains d'entre nous désirons éliminer.

Dans cette même optique, il existe depuis  2010 une page Facebook, intitulée  “Misiura” (en  argot péruvien  “misio” signifiie “sans argent”),  qui affirme ceci :

Misiura est le festival gastronomique du peuple, ici, vous dégusterez les petits plats les plus riches et les plus exquis, de la nourriture traditionnelle, etc ; sans que vous ayez besoin de payer 20 sols par personne pour y entrer… Ce FESTIVAL se réalisera non pas pour ENRICHIR ou couvrir d'ARGENT un groupe de cuisiniers qui “SYMPATHISENT” avec le gouvernement actuel, mais pour promouvoir la justice humanitaire…

Cependant, la page Facebook “Misiura” est  minoritaire : elle a à peine dépassé les 2000 fans alors qu'à titre de comparaison “Mistura” en compte 319 000.

Pendant ce temps, le cuisinier  Gastón Acurio, créateur de ce festival, vient de répondre aux critiques émises depuis 2009 sur le prix du billet d'entrée  (lequel ne comprend pas les consommations), arguant que, si déjà le festival  a réussi à faire venir les foules alors que le prix était fixé à 20 sols (soit 7.50 dollars US), des billets meilleur marché auraient engendré un “débordement”, qu'on aurait dangereusement dépassé le nombre de personnes autorisé par la Défense civile pour le grand parc de Lima (lieu choisi comme siège).

Dans les réseaux sociaux, on a suivi attentivement le devenir de ce festival, faisant des commentaires qui vont de la nourriture elle-même aux aspects de l'organisation. María Mickle commente sur Facebook l'aspect festif de l'événement et le rôle intégrateur qu'a la nourriture dans la société péruvienne :

MISTURA………..LE MEILLEUR FESTIVAL GASTRONOMIQUE AU MONDE, L'ORGUEIL NATIONAL, LE LIEU UNIQUE AU PÉROU OU L'ON NE DISCRIMINE PERSONNE. MISTURA  OU S'UNISSENT DES GENS VENANT DES COINS LES PLUS RECULES DU PÉROU POUR PRÉSENTER AU MONDE  CET ART CULINAIRE; LA IL N'Y A NI BLANCS, NI MÉTIS,  NI INDIENS, NI  ZAMBITOS……..LA, TOUS SONT ÉGAUX, TOUS SONT FRÈRES ET PARLENT D'UNE MÊME VOIX ………L'ART CULINAIRE………..VIVE MISTURA………….VIVE LE PEROU!!!!!!

Le chanteur péruvien populaire Gianmarco (@gianmarcomusica) note sur Twitter :

Mistura, le festival gastronomique latino-américain  le plus important ! Péruvien et fier de l'être ! http://yfrog.com/nw46dtj

Víctor Henry Guerrero fait l'éloge de ce festival de la nourriture péruvienne mais se plaint des foules :

Mistura …… Rien qu'un délice, de la saveur et plus de 1000 plats péruviens…. mais… pour obtenir une entrée plus de deux jours…et pour ne manger que le  meilleur il faut faire la queue pendant plus de 3 heures.. non mais!!!!!!

Jesús Verde (@Jeve30) commente la nécessité d'augmenter la capacité du festival :

Mistura est un intéressant festival maintenant mais il a besoin d'un périmètre plus grand…

JuandDz (@juandedz) se réfère aux prix de Mistura et à “Misiura”:

comme l'a dit notre ami , pour ceux qui ne peuvent entrer au Festival “Mistura” ils peuvent aussi manger dehors à  “Misiura”

Certains déplorent le fait qu'ils n'aient pu y assister tandis que d'autres souhaitent déjà qu'arrive la version 2012.

Mistura, le festival organisé par l'Association péruvienne de la Gastronomie  (Apega) possède une page web officielle très complète et une active communauté Facebook aussi. La maire de Lima a prévenu que le Festival  ne pouvait continuer dans ce même lieu , et les organisateurs sont déjà à la recherche d'un siège plus grand pour pouvoir recevoir plus de visiteurs (et diminuer les prix de l'entrée) durant l'édition 2012.

Mistura, la ya famosa feria gastronómica peruana, acaba de cerrar los diez días de su cuarta edición con unas cifras impresionantes; más de 400,000 visitantes (superando al año pasado), de entre los cuales más de 18 mil fueron niños y unos 4,500 fueron turistas que arribaron a Lima para asistir a este evento: además, los organizadores detallaron que un total de 233 periodistas vinieron de 19 países para registrar el desarrollo de la feria, además de 300 estudiantes de gastronomía de la región, y se espera que Mistura 2012 alcance el millón de visitantes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site