Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie) : le Président suspend un projet de barrage

Le projet de construction du  projet d'un barrage et d'une centrale hydroélectrique sur le fleuve Ayeyarwaddy, dans le nord de la Birmanie, a été suspendu par le gouvernement. Le Président Thein Sein a envoyé une lettre au Parlement pour l'informer que le projet de barrage allait être reporté “dans l'intérêt  public”. Ce projet fait partie des investissements en matière d'infrastructures  réalisés par la Chine en Birmanie. Il avait pour but d'exporter l'électricité générée par cette centrale jusqu'en Chine.

Le mois dernier,  le Ministre de l'énergie,  Zaw Min, avait dit aux reporters que le gouvernement ne suspendrait pas le projet, en dépit des objections soulevées par certaines associations.  Mais la mobilisation, avec la  signature d'une pétition, des ateliers et des séminaires communautaires demandant au gouvernement d'arrêter la construction du barrage s'est intensifiée ces dernières semaines. Même les médias traditionnels ont relayé les objections des opposants et des personnalités connues ont pris la parole pour demander au Président d'annuler le projet.

Les internautes birmans ont exprimé leur satisfaction devant la décision prise par le gouvernement. HeinHlyan528 a commenté la page d'actualité du groupe  Eleven Media Group, un média connu en Birmanie.

“Avant tout, j'aimerais remercier le Président qui a reporté le projet de barrage. Tous ceux qui s'intéressent aux affaires de la Birmanie savent combien il a été difficile de prendre une telle décision. Je remercie du fond du cœur le Président pour avoir pris cette courageuse décision qui répond au souhait des citoyens en dépit non seulement de son impact sur les besoins énergétiques à long terme de la Chine, qui protège la Birmanie au Conseil de Sécurité des Nations Unies mais aussi des conséquences juridiques de l'annulation des contrats déjà signés. C'est un acte historique. Je souhaite, en tant que citoyen birman, savoir comment notre bien-aimée Chine solutionnera ce problème.”

Babymilo, un autre commentateur, a mentionné ceci:

“Du report jusqu'à l'annulation, il  faut continuer à rester unis”.

Eleven Media a recueilli les réactions des citoyens. Un sexagénaire, habitant de Myitkyina, a exprimé son soulagement quant à l'annulation du projet :

“Le gouvernement l'a-t-il vraiment reporté ? Je suis si content. Je n'ai pas besoin de mentionner combien j'étais inquiet à cause de ce projet. Non seulement pour moi mais pour le pays tout entier. Ce projet détruirait la Nature. Cela n'engendrerait que des problèmes. Je suis si content d'entendre cette nouvelle”.

Le fleuve Ayeyarwaddy au Myanmar. Photo sur Flickr de DamienHR (CC BY-SA 2.0)

Pendant ce temps,  NayOoPeople a publié ce commentaire sur la page Facebook du Voice Weekly, un autre journal bien connu en Birmanie.

“Génial!!!! C'est le début d'un processus fructueux pour l'édification de rapports de confiance  entre DASSK (Daw Aung San SUU KYI), les citoyens birmans, les minorités ethniques et l'actuel gouvernement!!”

Mais tous les citoyens ne croient pas que la  suspension du projet soit un signe de changement dans le pays. Un commentateur anonyme a laissé ce message sur le  blog Irrawaddy News

Ils peuvent à présent se déclarer gouvernement du peuple. Mais ils n'ont pas dit si le projet serait arrêté pour de bon. De toutes façons, ils se feront de l'argent en dehors de celui-ci. Même s'ils ne le pouvaient pas, ils n'auront besoin d'attendre que cinq ans. On ne peut pas dire que la suspension a été prononcée dans l'intérêt des citoyens. On ne peut pas dire non plus  que la situation a changé en Birmanie.”

Tint Kyaw Naing a aussi mis en garde contre une joie prématurée :

“Cela signifierait-t-il que si ce projet est abandonné sous le gouvernement démocratique, il sera mené à bien sous le gouvernement militaire ? Dans ce cas, autant le poursuivre !”

Irrawaddy News mentionne que l'icône birmane de la démocratie, Aung San Suu Kyi, a salué la décision du Président lors d'une rencontre avec le Ministre Aung Kyi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site