Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cameroun : Pourrons-nous voter ce dimanche ?

Dimanche prochain 9 octobre, les Camerounais seront appelés pour la sixième fois de leur histoire à choisir un président pour leur république. Une élection caractérisée par le nombre très important de candidats en lice et d'électeurs, plus de 7 millions, tant au Cameroun qu'à l'étranger, et des interrogations sur les pratiques de Elecam, la commission chargée de l'organisation des élections.

Commission électorale au Cameroun Elecam par verni22im: licence Creative Commons-NC-2.0

Cette élection à coup sûr, marquera l’histoire du Cameroun, non pas par le nombre de candidatures enregistrées, très important, mais à travers les efforts  fournis par le gouvernement pour permettre à tous les Camerounais, même ceux de la diaspora, de pouvoir faire entendre leurs voix lors de cette élection. Ainsi, pour les plus de 7 millions d’électeurs attendus, le nombre de bureaux de vote a été démultiplié, comme le souligne le quotidien national bilingue Cameroun Tribune:

Ceux-ci seront répartis dans 24 670 bureaux de vote, soit 24 591 sur le territoire national et 79 ouverts dans les missions diplomatiques et consulaires du Cameroun qui doivent accueillir ce scrutin

Mais, au-delà de ces belles initiatives, de nombreux doutes persistent encore quant à l’organisation de cette élection. Car, à moins d’une semaine de l'échéance, beaucoup reste encore à faire.  Ainsi par exemple, le fichier électoral rendu public le 21 septembre dernier, suscite bien des doutes quant à son authenticité, comme le souligne Nicolas Vounsia du journal Mutations, repris par le Site d’informations Cameroon Info.net qui écrit :

Malgré des efforts de toilettage dudit fichier par Elecam, certaines personnes ont des noms en doublons avec la même filiation sur différentes listes. Mais avec des numéros de carte nationale d’identité et des bureaux de vote différents. Cette supercherie est bien visible sur certaines listes électorales affichées.

préparation des éléctions par Elacam

Préparation des élections par Elacam – photo DW Akademie -Africa sous licence creative commons-2.0-NC

L’autre problème concerne les cartes d’électeurs. Si elles sont déjà disponibles dans certaines antennes communales d’Elecam (l'institution chargée de l’organisation des élections au Cameroun) et que certains  électeurs rentrent progressivement en possession des leurs, comme le souligne cette blogueuse, il n’en demeure pas moins vrai que rentrer en possession de sa carte d’électeur devient une toute autre histoire pour d'autres, comme l’affirme Georges Ndenga, sur Africa-Info:

Ce qui semblait être une simple formalité, tourne plutôt au cauchemar aussi bien pour les potentiels électeurs que pour le personnel administratif de Elecam […] Tous les bureaux d’Elecam ont été pris d’assaut dès l’annonce du début de l’opération de distribution des cartes d’électeur. Les listes affichées sur les murs de certaines délégations communales, à cause des intempéries, sont devenues illisibles, l’encre ayant été diluée par la pluie. A ce niveau, l’on vous demande de présenter le récépissé d’inscription à défaut d’inscrire vos noms et prénoms sur un bout de papier afin que l’on interroge l’ordinateur pour savoir si vous êtes inscrit et dans quel bureau de vote vous l’êtes afin d’entamer la recherche de votre carte.

Face à l’affluence, un ou deux agents vous reçoivent mais un seul opère les recherches dans l’ordinateur et au fil des heures, le rang s’allonge et le ton monte. Entre les usagers et le personnel administratif s’en suivent des injures, des menaces et des vociférations. Seule la présence d’un policier en tenue et arme en bandoulière permet d’éviter l’affrontement.

Cependant, la grande question que tout le monde continue de se poser reste celle de savoir : où irons-nous voter ? A moins d’une semaine de cette élection, exceptés ceux de l’étranger, nombreux sont les Camerounais qui ne savent toujours pas dans quel bureau de vote ils devront se présenter ce jour, aucune cartographie des bureaux de votes n’étant disponible à l’heure actuelle.

L'autre inconnue est l'influence qu'auront les nombreux appels au boycott [en anglais] de cette élection lancés çà et là tout au long de l'année.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site