Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : Cartes des inondations et outils de suivi de la catastrophe

L'année dernière, des articles décrivaient les inondations d'alors en Thaïlande comme les pires inondations ayant jamais frappé le pays depuis des décennies. Mais les inondations sont bien plus graves cette année. La plupart des provinces sont inondées, les barrages ont atteint leur capacité de rétention et la première zone industrielle du pays est complètement sous les eaux. Le Centre des catastrophes a déclaré qu'il avait déjà reçu  100 000 appels, la plupart provenant de gens demandant les dernières informations disponibles sur les inondations.

Temple inondé. Photode Pailin C

Le bulletin officiel de situation des inondations a établi la liste des routes touchées par les inondations ainsi que la capacité des grands barrages.

75 grandes artères dans 18 provinces sont inondées et non praticables. 192 routes rurales dans 29 provinces ne sont pas praticables. Les 18  voies de chemin de fer en direction du Nord sont fermées.

Capacité des grands barrages:
-Barrrage de  Bhumibol :  a atteint 99% de sa capacité de rétention
-Barrage de Sirikit : a atteint 99% de sa capacité de rétention
-Barrage de Kwae Noi : a atteint 100%  de sa capacité de rétention
-Barrage de Pasak: a atteint 136% de sa capacité de rétention
-Barrage de Ubonrat(Province de Khon Kaen ) : a atteint 120%  de sa capacité de rétention
-Barrage de Lampao (Province de Kalasin) :  a atteint  100 % de sa capacité de rétention

La montée des eaux est aussi provoquée par les délestages des barrages qui débordent. Bangkok Pundit demande pourquoi les barrages n'ont pas été délestés plus tôt.

Il y a eu du retard en terme de vidange et une fois que le barrage a commencé à être trop plein, ils ont soudainement dû vider beaucoup d'eau à partir d'août. Pourquoi cette eau n'a-t-elle pas été vidangée plus tôt?

Nous expliquera-t-on pourquoi si peu d'eau a été délestée ée lors de la saison sèche, ce qui a eu pour conséquence le remplissage progressif des barrages et la nécessité d'une telle vidange quotidienne à la saison des pluies, une fois que les inondations avaient déjà commencé?

Dans un billet précédent,  Global Voices avait présenté quelques-unes des cartes en ligne élaborées pour surveiller les inondations.  La page Google Crisis Response renvoie, via des liens,  à d'autres cartes et pages internet utiles fournissant des informations sur les inondations. Voici par exemple ci-dessous la carte des zones gravement touchées.

Et voici la carte des zones de refuge :

L'institut des Nations-Unies pour la Formation et la Recherche ou UNITAR a en sa possession un rapport sur les inondations de Nakhon Nayok en Thaïlande basée sur une analyse des données satellite. Une autre carte identifie les zones critiques concernées par une opération de protection avec des sacs de sable.

Image satellite des zones inondées en Thailande

Voici les mots-clics sur  Twitter se rapportant à la catastrophe  #bkkflood, #thaifloodeng, #thaiflood.

Et voici des comptes-rendus et des réactions :

@greatamm Qu'en serait-il de nous si nous n'avions pas tous ces généreux volontaires ? Que se passe-t-il en ce moment à Bangkok ?  De quelle manière le gouvernement s'occupe-t-il de la situation ?  #ThaiFloodEng

@noomniim Je voudrais que les gens pensent aux problèmes des autres avant de toujours penser à eux-mêmes

@worramon Maintenant 500 000 ouvriers sont sans travail en raison des inondations et de la fermeture de toutes les usines

@georgebkk L'inondation près de Bangkok a noyé environ 25% de la capacité de production autonome du disque dur mondial

@tulsathit RT @veen_NT: Et selon FROC, la zone industrielle de Navanakorn est à présent inondée à 100%

George a publié un post sur un forum à propos de la nécessité pour le gouvernement de révéler la vraie situation :

L'armée thaïlandaise aidée de centaines de volontaires a lancé une très importante opération de secours à Nava Nakorn, mais celle-ci risque d'être noyée  sous l'ampleur des problèmes. Ce soir, quatre quartiers de l'est de Bangkok sont sous plus de 45cm d'eau– une zone deux fois plus grande que Singapour. Si le vaste système de digues temporaires venait à rompre, la situation pourrait être encore bien pire.

J'ai parlé à un haut responsable gouvernemental. Il m'a dit: “la situation est critique”. Il avait vu les données mais a déclaré que le gouvernement ne voulait pas les publier de crainte de “paniquer les gens”. Je crois que beaucoup ici devraient plutôt être prévenus.

Tweet Yourself Thai veut plus d'informations précises

L'un des aspects de cette catastrophe, hormis son ampleur, aura bien été la confusion qui règne sur l'actuelle situation de l'inondation. Avec de multiples informations contradictoires arrivant tous azimut – et ce, pas uniquement des médias sociaux mais aussi des services gouvernementaux et intergouvernementaux – il a été dur de savoir dans quelle mesure nous étions bien informés.

2 commentaires

  • manuella

    bonjour nous partons prochainement en thailande et je voulais savoir comment pouvons nous aider sur place faut il contacter des associations sur place avant le depart ou voire a notre arriver ?si vous avez des numéros ou des infos merci.

  • […] Thaïlande : Cartes des inondations et outils de suivi de la catastrophe · Global Voices en França… Image satellite des zones inondées en Thailande Voici les mots-clics sur Twitter se rapportant à la catastrophe #bkkflood , #thaifloodeng , #thaiflood . Et voici des comptes-rendus et des réactions : L'institut des Nations-Unies pour la Formation et la Recherche ou UNITAR a en sa possession un rapport sur les inondations de Nakhon Nayok en Thaïlande basée sur une analyse des données satellite. Une autre carte identifie les zones critiques concernées par une opération de protection avec des sacs de sable. […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site