Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Cameroun réagit aux résultats de son élection présidentielle

Cet article fait partie du dossier Global Voices sur les élections de 2011 au Cameroun.

Humour, indignation, allusions à la mort de Kadhafi, appels au calme, voilà autant de réactions qui ont submergé internet à l'annonce des résultats officiels de l'élection présidentielle [en anglais], remportée par le président sortant, Paul Biya [en français].

A peine quelques heures après que la Cour Suprême ait proclamé la victoire de Paul Biya avec un score de 77,9 pour cent des suffrages, certains Camerounais ont montré leur habileté à tourner en dérision les épreuves qu'ils avaient à affronter. Des tweets inspirés par une chanson de rap [en anglais], proclamant « Biya gagne toujours », a fait rapidement le tour de Tweeter via le mot clic #cmr11.

@titaleslie
Leslie Tita
“Paul Biya accompagné de DJ Khaled : Tout ce que je fais, c'est gagner, gagner, gagner, quoiqu'il se passe …”. #cmr11

Paul Biya gouverne le Cameroun depuis 1982. Le fait d'associer le président camerounais à une chanson de rap “bling-bling” a même fait l'objet d'un photo-montage dans lequel le dirigeant au long règne apparait sous les traits du rappeur DJ Khaled [en français].

Ci-dessous, la vidéo du clip de DJ Khaled “All I Do Is Win”, avec Ludacris, Rick Ross, T-Pain & et Snoop Dogg :

Quoiqu'il en soit, les Camerounais ont eu besoin de tout le sens de l'humour dont ils pouvaient faire preuve pour attendre l'annonce des résultats finaux du scrutin organisé le 9 octobre.

Le président Paul Biya sous les traits du rappeur DJ Khaled. Image mise à disposition par le blog camerounmonpays

La séance d'annonce officielle des résultats fut longue et fastidieuse. Le président de la Cour Suprême, Alexis Dipanda Mouelle, a lu pendant presque 9 heures d'affilée.

Dans un de ses tweets, Dibussi Tande a écrit:

@dibussi
C'est maintenant officiel, la lecture faite par Dipanda est plus longue que le plus long discours de Fidel Castro, qui avait duré 7 heures et 10 minutes#cmr11 #cameroon

Bate Etah, quant à lui, estime que :

@BateEtah
Vous pouvez vous envoler de Dakar vers Yaoundé en faisant escale à Abidjan et Cotonou, le président de la Cour n'aura toujours pas terminé sa lecture des résultats de l’élection #cmr11 @gefsoutlook

Mais il est également en mesure de prodiguer des conseils :

@BateEtah
Avis aux autorités camerounaises : le fait de lire pendant plus de 8 heures les résultats de l'élection ne les rend pas plus démocratiques. Cela montre à quel point le gouvernement est incompétent. #cmr11

Dans cette vidéo (en français), on voit des extraits (et non pas les 9 heures intégrales du discours!) de l'annonce faite par le président de la cour, Dipanda Mouelle, du nom du vainqueur. Il déclare

En première position, Biya pour le RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais) avec 3772 527 des votes, soit un total de 77,989 pour cent…Ayant obtenu la majorité des votes, le candidat Paul Biya est élu président de la république.

Sur son blog Diary of an African Designer (Journal d'un designer africain) [en anglais], Leslie Tita a conçu des tableaux et des graphiques décryptant, pour ceux qui se sentent concernés, les résultats et le processus de l'élection.

Au-delà des résultats, qu'est-ce que les Camerounais ont appris de ces élections ? Sur le site Scribbles From the Den, Dibussi Tande publie l'allocution [en anglais] faite par l'ambassadeur américain au Cameroun lors d'une table ronde post-électorale réunissant des membres de la société civile et organisée par son ambassade. Dibussi cite en particulier l'extrait suivant du discours de l'ambassadeur :

La démocratie ne peut pas exister d'un point de vue théorique si elle n'existe pas dans la pratique. Comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, nous ne pouvons pas attendre que les conditions idéales à la mise en place d'une démocratie soient parfaites pour pouvoir commencer à exercer nos droits démocratiques. C'est par l'exercice de ces droits démocratiques que nous devons créer les conditions idéales à la mise en place de la démocratie.

Plus loin dans le texte, l'ambassadeur Jackson déclare:

En tant qu'Américains, nous croyons que quand le monde dans son ensemble se démocratise, alors le monde dans son ensemble prospère et se libère de la pauvreté, de la maladie, de l’illettrisme, de la haine, de la discrimination et de la guerre. La promesse sous-entendue derrière tout cela est que nous devons avancer ensemble et non pas chacun de notre côté, et que les peuples de chaque pays devraient tous avoir les mêmes opportunités et la même liberté. Le fait de promouvoir la démocratie et la société civile à travers le monde ne revient pas à nous mêler de ce qui ne nous regarde pas…. il s'agit simplement de partager la vision de ce que nous souhaitons à tous les peuples du monde.

La possibilité d'une intervention extérieure, comme ce fut le cas en Libye, est-elle donc possible ?

Certains blogueurs camerounais ont fait le rapprochement entre l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et Paul Biya, suggérant que la mort de Kadhafi, tués à mains nues par les révolutionnaires la veille de la publication des résultats des élections au Cameroun, devrait ouvrir les yeux de Paul Biya.

Sur le site The Chia Report [en anglais], on peut lire :

Comme Kadhafi pourrait en attester auprès de Biya depuis l'au-delà, la loyauté envers un roi déchu n'existe pas. La nature humaine trahira immanquablement si le jeu en vaut la peine. L'image d'un Kadhafi en sang et mourant à Syrthe, sa ville natale et maintenant le  lieu de sa disparition, est également une bonne piqure de rappel pour Biya, lui prouvant que même Mvomeka, son village d'origine, ne le protégera pas autant de la colère du peuple que le bureau qu'il occupe.

Mais il y a également ceux qui croient que les résultats de l'élection prouvent que la vision qu'a Paul Biya du Cameroun est acceptée. C'est du moins l'opinion d'un journaliste travaillant pour la chaine de télévision publique du pays. Son analyse (vidéo) peut être visionnée sur le blog Up Station Mount Cameroon [en anglais].

Cet article fait partie du dossier Global Voices sur les élections de 2011 au Cameroun

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site