Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'utilisation des outils en ligne pour promouvoir les langues sous-représentées

Joignez-vous à “New tactics”, Rising Voices, Tweets autochtones, et d'autres intervenants pour un dialogue en ligne sur l'utilisation les outils en ligne pour promouvoir les langues sous-représentés du 16 au 22 novembre 2011.

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) publie régulièrement un Atlas des langues en danger dans le monde documentant et localisant plus de 2500 langues mondiales classées comme vulnérables, menacées ou disparues. L'UNESCO estime également que des 6 000 langues parlées aujourd'hui, plus de la moitié auront disparu d'ici le début du siècle prochain, ajoutant que:

Avec la disparition de langues non écrites et non documentées, l'humanité perdrait non seulement une richesse culturelle, mais aussi d’importantes connaissances ancestrales, contenues en particulier dans les langues indigènes.

Ces langues nécessitent une intervention urgente. Dans de nombreuses régions reculées, il ne reste plus qu'une poignée de locuteurs. Beaucoup de langues restent vulnérables en raison des pressions de la mondialisation. Dans le même temps, il y a aussi un mouvement croissant de ces communautés qui reconnaissent la grande importance dans le maintien de leur langue maternelle, malgré les pressions internes et externes. Grâce à l'utilisation des médias citoyens participatifs et des outils Web 2.0 comme les blogs, Twitter, Facebook et vidéos numériques, ces personnes forment des communautés virtuelles autour de l'utilisation commune de ces langues sous-représentées.

Des projets comme Tweets et blogs autochtones ont cartographié les utilisateurs d'une langue autochtone active, ce qui rend plus facile d'en trouver un autre et d'encourager le travail qu'ils font. Mais il y a des défis :

- la fracture numérique est un obstacle pour certaines de ces communautés et les claviers pour ces langues minoritaires ne sont pas toujours disponibles.

- Dans certains cas, il y a aussi des obstacles culturels à l'utilisation des langues autochtones dans un cadre public.

Malgré ces défis, on trouve de nombreux exemples d'approches novatrices pour la préservation et la promotion de ces langues par les médias citoyens et des outils du web 2.0. Les jeunes leaders et des personnes “intermédiaires” (souvent des personnes qui peuvent servir de pont entre deux cultures différentes) sont à l'origine d'un mouvement autour de l'utilisation, de la préservation et de la promotion de ces langues dans un contexte virtuel.

Rejoignez-nous dans ce dialogue en ligne comme moyen de partager certaines de ces expériences, de s'informer sur les méthodes utilisées par beaucoup de ces pionniers et des projets qui utilisent les médias citoyens et des outils Web 2.0 pour promouvoir et préserver l'usage de leur langue en ligne!

* Les langues sous-représentées incluent toutes celles qui sont rarement utilisées dans le contexte de l'informatique et des nouveaux médias. Un certain nombre de ces langues comptent peu de locuteurs et elles sont menacées d'extinction à un degré ou un autre  alors que d'autres sont parlées par de fortes communautés, mais elles sont confrontées aux problèmes de la fracture numérique.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site