Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : le Président signe une loi deux ans après l'incendie du jardin d'enfants ABC

[Liens en espagnol] Un jardin d'enfants du nom d'ABC a pris feu le 5  juin 2009 à Hermosillo, dans l'Etat de Sonora (dans le nord-est du Mexique). Dans cet incendie, 49 enfants ont perdu la vie et 76 ont été blessés. Cet évènement a provoqué un choc dans la société mexicaine et beaucoup se se sont demandés si les choses n'en resteraient qu'au stade de l'impunité et de la colère.

Les parents des enfants ont entrepris une habile campagne pour identifier les responsables et les poursuivre en justice devant la Cour suprême mexicaine.

De plus, ils ont poussé à l'adoption d'une loi afin que les jardins d'enfants du pays, qu'ils soient publics, privés ou financés de façon mixte,  disposent des minimums requis de sécurité, garantissent un certain niveau de qualité et se soumettent à des contrôles périodiques. il est aussi envisagé  la création d'un registre national des garderies.

Cette loi a été intitulée “Loi du 5 juin”  en référence à la date de la tragédie de la garderie et a connu un cheminement difficile avant d'être approuvée. Elle est sortie du Sénat aux derniers jours de la période ordinaire des sessions ( fin avril de cette année), et il a fallu attendre jusqu'en septembre  pour les débats et son approbation à la chambre des députés. Toutefois, après qu'elle eut été approuvée  par cette chambre et envoyée à l'Exécutif pour signature et promulgation, le Président Felipe Calderón a rechigné à la signer.

Août 2009: Manifestation des parents des enfants morts dans l'incendie. Photo de Prometeo Lucero (CC BY-NC 2.0)

Avant ceci, les twitteurs mexicains ont entrepris une campagne d’ “expression personnelle” sur ce réseau social pour faire pression. Grâce à cet exercice collectif de citoyenneté, le Président a cédé et a annoncé depuis la résidence présidentielle sa promulgation pour le lundi 24 octobre.

Voici quelques réactions sur Twitter :

Daniel Gershenson (@alconsumidor), l'un des principaux instigateurs de cette loi sur le réseau social, ne pouvait cacher sa joie :

Rien n'est plus fort que le pouvoir d'une grande idée dont l'heure est arrivée « #ley5deJunio #GuarderiaABC, VA

Manuel Robles (@mroblesmx) exprime son admiration et son respect à ces parents qui ont joué avec les règles politiques pour parvenir à leur objectif :

Respect et admiration aux parents de la #GuarderiaAbc. Salutations à ceux qui les ont accompagnés dans leur combat #Ley5deJunio.

Jesús Robles Maloof (@roblesmaloof) a souligné l'importance de cette loi :

Qu'il n'existe pas jusqu'ici un total contrôle de tous les services d'assistance à l'enfance demeure incroyable. Grâce à la  #Ley5deJunio/Loi du 5 juin, il y en aura un maintenant.

Oscar López (@oscarl) souligne l'importance de ce succès citoyen:

#ley5dejunio La loi du 5 juin est la réussite d'un mouvement né d'une tragédie qui a indigné tout le pays. C'est le minimum que l'on doit à la mémoire de ces enfants.

Julio Márquez (@juliomarquez1), père de Yeye, livre  en 140 caractères un émouvant message :

Qu'on le clame tous sur Twitter!!!!! Demain sera publiée la loi du 5 juin  #Ley5dejunio. Mes larmes d'aujourd'hui sont des larmes de reconnaissance pour vous tous, au nom de mon petit garçon Yeye et du mien.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site