- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Cambodge : Les inondations les plus dévastatrices de la décennie

Catégories: Asie de l'Est, Cambodge, Action humanitaire, Catastrophe naturelle/attentat, Environnement, Médias citoyens

Des pluies abondantes alimentant le haut Mékong au Laos et en Thaïlande ont causé de graves inondations au Cambodge. On parle déjà des inondations les plus dévastatrices des dix dernières années. Cette catastrophe a entraîné des dégâts sans précédent dans le pays.

De nombreuses régions sont submergées sous les eaux, ce qui affecte des milliers d'hectares de rizières. Les inondations ont aussi causé la mort de plus de 200 personnes et détruit des routes, des barrages et autres équipements. Des milliers d'écoles ont fermé leurs portes à travers le Cambodge et la période d'inscription sur les listes électorales en vue des élections communales de 2012  a été prolongée.

Radio Free Asia [1] [en khmer] rapporte le résumé de l'impact des inondations présenté par Nhem Vanda, vice-président du Comité National du Cambodge pour la Gestion des Sinistres :

ស្រូវ​ចំនួន​ជាង ៤​សែន​ហិកតារ​បាន​លិច​ទឹក​ជំនន់។ ស្រូវ​ចំនួន​ជាង ២​សែន​៥​ម៉ឺន​ហិកតារ​ទៀត​បាន​ខូចខាត​ទាំង​ស្រុង។ ផ្លូវ​លំ​ប្រវែង​ជិត ៣.០០០​គីឡូម៉ែត្រ​បាន​ខូចខាត។ ទំនប់​ទឹក​ប្រវែង​រវាង ៣០០​គីឡូម៉ែត្រ ទៅ ៤០០​គីឡូម៉ែត្រ បាន​ខូចខាត។ ប្រជាពលរដ្ឋ​ស្លាប់​ចំនួន ២៤៧​នាក់។ សាលារៀន​ជាង ១.០០០​កន្លែង​បាន​លិច​ទឹក​ជំនន់។ គេ​បាន​ប៉ាន់ស្មាន​ជា​ថ្មី​ឲ្យ​ដឹង​ថា តម្លៃ​ខូចខាត​សរុប​ជាង ៤០០​លាន​ដុល្លារ​អាមេរិក។

La superficie des rizières inondées est estimée à 400 000 hectares. Plus de 250 000 hectares de plants de riz sont irrémédiablement perdus. 3 000 km d'infrastructure routière ont été détruits. 300 à 400 km de barrages ont été endommagés. Plus de 247 personnes ont perdu la vie. Plus de 1 000 écoles ont été inondées. Le montant des dégâts pourrait se chiffrer à plus 400 millions de dollars (environ 287,5 millions d'euros)

La maison ancestrale de l'auteur, dans un village de la province de Kompong Cham où le niveau des eaux est plus élevé que la normale.

Parmi les nombreuses provinces touchées par ces inondations de grande ampleur se trouve Siem Reap [2], une importante destination touristique qui abrite Angkor Wat. Travelfish a donné un compte-rendu de la situation à Siem Reap :

Dans la majeure partie de la ville, les inondations qui avaient affecté Siem Reap [3][en anglais] se sont presque entièrement résorbées et les rues qui étaient humides sont revenues à la normale, c'est-à-dire poussiéreuses.

Les inondations ont aussi entraîné l'annulation de la Fête de l'Eau qui se tient annuellement au mois de Novembre et attire généralement plus d'un million d'habitants des provinces qui font le déplacement en ville chaque année. L'an dernier, le festival s'est conclu sur une note tragique alors qu'un mouvement de foule [4] [en anglais] a fait plus de 300 victimes sur l'île de Koh Pich. L'anniversaire de ce tragique incident coïncide avec l'inondation, ce qui fait craindre à certains analystes que cela ne fournisse au gouvernement une porte de sortie facile pour éluder la question de sa responsabilité face à la crise.

Diverses formes d'aide humanitaire ont été mises en place au niveau national et international, y compris l'assistance aux résidents des villages sinistrés par la communauté internationale. Caritas [5]Green Gecko kids flood relief initiative [6] et Japan Alumni of Cambodia's Fund for Flood Relief [7] sont parmi les associations impliquées dans ces initiatives.

Chan Sovannara [8] [en anglais] écrit ceci à propos de la catastrophe naturelle :

L'Homme est fort, Il est capable de créer les technologies modernes, mais récemment, Il a été frappé par une catastrophe naturelle. Certains pays le long du Mékong – le Cambodge, la Thaïlande et la Chine – sont mis en péril par des inondations. Cette année, le Cambodge a été en proie à des inondations qui ont fait plus d'une centaine de victimes et détruit des milliers de foyers. Les inondations concernent 165 619 foyers et 231 044 familles, 1 053 écoles, 434 pagodes, 76 centres de soins, 304 469 hectares de rizières et 10 535 hectares d'autres types de plants. Les autorités cambodgiennes s'emploient actuellement à rassembler des informations précises concernant les victimes et les habitations ainsi qu'à établir le coût des dégâts causés par les inondations.