Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : L'élection présidentielle vue par les blogueurs

[Liens en espagnol, sauf mention contraire] Les résultats de l'élection présidentielle de l'Argentine ont été assez prévisibles, avec la réélection de la présidente actuelle, Cristina Fernández de Kirchner. Après sa victoire claire aux élections primaires il y a quelques mois, les 37 points d'écart entre la présidente et la deuxième place n’ont pas étonné, même l'opposition. La nette victoire a motivé beaucoup de blogueurs à analyser la situation politique. Depuis 2009, la blogosphère pro-Kirchner a montré un grand dynamisme, bien que d'autres partis politiques aient aussi essayé de gagner du terrain.
Nous commençons cette revue de blogs par ceux qui sont politiquement les plus proches du gouvernement, à commencer par Arte Politica où les auteurs exultent :

Somos un país mejor porque, 28 años después, la democracia argentina está más viva y más vibrante que nunca. Con elecciones limpias, libres, y en donde participa rutinariamente casi el 80% de los electores.

Nous sommes un meilleur pays parce que, 28 ans plus tard, la démocratie en Argentine est plus vivante et plus dynamique que jamais. Avec des élections limpides et libres, où presque 80 % des électeurs votent le plus souvent.

Les électeurs attendent de voter à Buenos Aires, le 23 octobre 2011. Photo Demian Martinez, Copyright Demotix

Sur Bolazos de los medios Ariel Andres Tapia se rappelle des “prophéties” multiples publiées par les médias, de 2009 à cette année, qui ont soutenu que les jours du gouvernement de Kirchner étaient  comptés. Le blog Magma El revient sur cet aspect.

Mundo Perverso écrit :

Ayer fue un día verdaderamente histórico. Luego de 4 años de gobernar contra las cuerdas, con la presión constante y operaciones de prensa permanentes en contra, con un vicepresidente opositor y con una oposición que no tuvo límites ni reparos a la hora del odio y la irracionalidad, ganó Cristina y, con ella, ganó Argentina.

Hier était un jour vraiment historique. Après 4 ans de pouvoir sur le fil du rasoir,  avec la pression constante et des attaques incessantes de la  presse contre elle, un vice-président opposé à elle et une opposition qui ne connaissait aucune limite ou scrupule en terme de haine et d'irrationalité, Cristina a gagné et avec elle, l'Argentine a gagné.

La Lectora Provisoria, un blog militant pour la candidate Elisa Carrió, du parti Coalición Cívica, dit :

Ahora, estoicismo. Habrá que digerir la apabullante derrota y no pensar demasiado en los tiempos que tenemos por delante./blockquote>

Maintenant, stoïcisme. Nous devrons accepter la défaite écrasante et ne pas ruminer sur les temps à venir.

Ceci, parce que leur candidate à la présidentielle, Elisa Carrió [en français] est arrivée dernière,  avec moins de 2 % des suffrages, quand lors des dernières élections présidentielles elle en avait obtenus plus de 20 %. Sur le blog pro-Kirchner Militancia Kreativa, les blogueurs se moquent du candidat de Coalicion Civica (CC) au congrès, Fernando Iglesias, qui n'a pas eu  assez de voix pour être élu. Fernando Iglesias a publié  sur son blog une analyse des résultats du 23 octobre.

Hernán Haines écrit :

Hubo un 45 por ciento del electorado que no la votó [se refiere a la presidenta] y, por lo tanto, no merece ser descalificado ni subestimado (…) Sra. de Kirchner, por favor, tome nota de lo que sucede en el resto del mundo. En las naciones en donde los gobiernos se vienen abajo es, justamente, porque sus líderes, electos por grandes mayorías, luego se olvidan de su pueblo y éste, más tarde o más temprano, reacciona.

45 pour cent des électeurs n'ont pas voté pour elle [le président] et ces électeurs ne méritent pas d'être disqualifiés, ni sous-estimés (…) Mme Kirchner, tenez s'il vous plaît compte ce qui arrive dans le reste du monde. Dans les pays où les gouvernements s’écroulent,  c’est précisément parce que leurs leaders, élus par la majorité, oublient plus tard leur population et celle-ci, tôt ou tard, réagit.

Sur le blog de blog of Comuna 12 de Unión Cívica Radical, un des partis les plus conservateurs en Argentine, qui a pris la troisième position dans l'élection présidentielle, Ernesto Sanz analyse les élections et les défis auxquels le parti devra faire face dans l'avenir.

Fabio analyse les écarts dans le nombre de votes que les candidats ont obtenus pour la présidence durant les élections primaires et les élections finales.

 

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site