Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Un projet éducatif devient l'une des plus grandes œuvres de bienfaisance d'Egypte

Resala volunteers teach reading to blind students

Resala enseigne bénévolement la lecture à des étudiants aveugles Photographie de Resala

[Liens en arabe ou en anglais] C'était l'année 1999, et Sherif Abdel-Azim était de retour en Egypte après avoir terminé un doctorat en Génie électrique et informatique au Canada. Il avait enseigné l'éthique de l'ingénierie aux étudiants de l'Université du Caire et leur avait exposé les différences entre les associations caritatives égyptiennes et canadiennes.

Abdel-Azim et ses étudiants décidèrent de former un groupe caritatif informel appelé Resala (Mission). Ils ont commencé par offrir leurs services aux étudiants de l'université et au grand public, tels des cours gratuits, et à se proposer comme bénévoles dans les orphelinats et les hôpitaux. Une année plus tard, un de ses étudiants suggéra qu'ils devraient construire un orphelinat. Un membre de sa famille leur fit don d'un terrain pour le construire. C'est à ce moment qu'ils ont décidé d'enregistrer leur groupe comme association caritative officielle, sous le nom de Resala [en arabe].

Onze ans plus tard, Resala est l'une des plus grandes organisations caritatives en Egypte, avec plus de 50  antennes à travers le pays, des dizaines de milliers de bénévoles, et des activités qui vont du don de sang aux orphelinats en passant par la lutte contre illettrisme.  Ils aident les aveugles dans leurs études en enregistrant pour eux des livres sur cassettes ou remettent à neuf des vêtements pour les donner aux pauvres.

Et beaucoup plus.

En mai dernier, TEDxCairo a invité Sherif Abdel-Azim, le fondateur de Resala, pour faire une présentation de l'organisation, témoigner de ce qu'il y a vu, et parler du  bénévolat en général [en arabe].

En 2008, Ashraf Al Shafaki, un blogueur qui faisait du volontariat avec Resala, a écrit un billet sur son blog sur une de leurs initiatives, collecter des vêtements déjà utilisés pour la charité et pour récolter des fonds :

Pendant le mois de Ramadan l'année dernière (2007), Resala s'était donné comme objectif de collecter 100 000 vêtements usagés auprès des donateurs égyptiens de ses 7 antennes du Caire et de ses 2 antennes d'Alexandrie. A la fin de Ramadan l'année dernière, Resala a dépassé ses objectifs et a collecté, en fait, 200 000 vêtements usagés !

Il racontait ensuite comment Resala a augmenté son objectif en 2008, en annonçant que l'association collecterait 300 000 vêtements. Une fois de plus, Resala a dépassé ses objectifs, avec plus d'un million de vêtements usagés collectés en moins de 30 jours.

Les volontaires de Resala organisèrent, lavèrent et repassèrent environ un demi million (500 000) de vêtements usagés, reçus en donation. Le reste du million de vêtements usagés reçus va être vendu à très bas prix à des nécessiteux dans des districts pauvres dans toute l'Egypte, lors de petites expositions-ventes de 3 jours qui se tiennent près de leurs maisons. Les prix pour chaque pièce oscillent autour de 50 centimes et 1 dollar avec un prix maximum de moins de 3 dollars US pour les vêtements de seconde main les plus chers. Cette formule donne une chance aux familles pauvres de prendre leur temps pour choisir ce qu'elles désirent, et d'en prendre la  quantité qu'elles veulent  pendant l'exposition. Cela leur donne l'impression qu'elles achètent les vêtements avec leur propre argent.

Les revenus issus des ventes de vêtements usagés sont acheminés vers les diverses activités de Resala, accompagnés des dons reçus directement pour que le cycle puisse toujours continuer.

A Resala computer training workshop.

Atelier de formation en informatique chez Resala. Photographie de Telecenterpictures sur Flickr (CC-BY-NC-SA)

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site