Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Palestine : Une nouvelle flottille en route pour briser le blocus de Gaza

Une flottille composée de deux bateaux, canadien et irlandais, en route vers la Palestine, se propose de briser le blocus de Gaza, a-t-on appris aujourd'hui. L'opération était gardée secrète et vient d'être annoncée. Sur Twitter, l'information circule sous le mot-clic #Freedomwaves (‘Vagues de la liberté’).

Le navire canadien, le Tahrir, et l'irlandais, le Saoirse sont apparemment dans les eaux internationales de la Méditerranée, et prévoient d'arriver en vue de Gaza dans quelques heures.

Une précédente tentative l'an dernier [Voir le dossier spécial qu'y a consacré Global Voices ici] s'était terminée dans la violence lorsque la marine israélienne avait arraisonné une flottille de six bateaux transportant des activistes de plusieurs pays, sous le nom de Flottille de la Liberté pour Gaza, qui projetaient de briser le blocus israélien de Gaza et de livrer de l'aide humanitaire. Selon les sources israéliennes, leurs forces sont passées à l'abordage de la flottille après son refus de se dérouter sur le port d'Ashdod, où Israël avait promis d'inspecter l'aide et de transborder à Gaza les produits non interdits.

On a signalé entre 9 et 16 tués parmi les passagers du MV Mavi Marmara sous pavillon des Comores, et 10 soldats israéliens ont été sérieusement blessés.

Selon Ruqayah,

@iRevolt: ‘Vagues de Liberté pour Gaza’ est la 11ème tentative des activistes internationaux depuis 2008 pour livrer de l'aide humanitaire à travers le blocus israélien de Gaza.

A bord de la nouvelle flottille, Canada Boat to Gaza annonce :

CanadaBoatGaza: CONFIRMÉ : Le Tahrir est maintenant dans les eaux internationales et sera bientôt en vue de Gaza. #FreedomWaves #Canada4Gaza #DeOccupyPalestine

Asa Winstanley note :

@AsaWinstanley: Garder #freedomwaves secret jusqu'à aujourd'hui était malin. Déjoue la capacité des Israéliens de saboter & désinformer, comme la dernière fois

L'information filtre aussi sur les journalistes à bord de la flottille.

L'Egyptienne Sarah Carr rapporte :

@Sarahcarr: Ma patronne d'enfer @linaattalah est sur le Tahrir, un des deux bateaux qui forment la flottille Freedomwaves en route pour Gaza.

Et Ahmed Shihab Eldin de préciser :

@ASE: #AlJazeera a un envoyé spécial sur un des bateaux de #freedomwaves vers Gaza. A suivre.

Les Twitteurs à bord des navires donnent aussi de leurs nouvelles.

Hassan Ghani, un reporter de Press TV, tweete :

@hassan_ghani: Suis à bord du Tahrir, un des deux bateaux de la #flotilla en ce moment dans les eaux internationales en route pour briser le siège de Gaza. #freedomwaves

et ajoute :

@hassan_ghani: les navires de #freedomwaves ont quitté secrètement les côtes turques pour éviter les interférences politiques. Mais les autorités maritimes ont réduit les passagers de chaque bateau à 12

avant d'avertir :

@hassan_ghani: La connexion internet sur le #Tahrir est intermittente mais j'espère envoyer un papier plus tard ce soir sur la mission de #freedomwaves

Pendant que l'Egyptienne Lina Attalah, du journal Al Masry Al Youm, nous apprend :

@Linaarralah: nous venons d'atteindre les eaux internationales à bord du bateau canadien pour #gaza #freedomwaves @almasryalyoum_e #tahrir @CanadaBoatGaza

Restez en ligne avec nous pour plus d'informations au fur et à mesure sur la flottille.

Image de la vignette : carte Google de la flottille par @porterspeakman.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site