Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Crise financière grecque et protestation anti-austérité : un historique

Ce billet fait partie de notre dossier central L'Europe en crise.

(Note : l'article d'origine a été publié le 28 octobre 2011)

[Sauf mention contraire, liens en anglais] Après une année et demie de négociations désespérées de sauvetage et de tranches d'aide distribuées par le Fonds Monétaire International, la Banque Centrale Européenne et l'Union Européenne, les mesures d'austérité inflexibles et de plus en plus inefficaces imposées par ces trois instances surnommées “la troïka” au gouvernement socialiste grec, ont été reçues avec d’incessantes manifestations. Le drame de la dette souveraine de l'Europe, avec la Grèce en son centre, est en train de culminer, alors que les politiques cherchent désespérément des voies pour dépêtrer l'Union Européenne de sa dette grandissante.

Runner statue mocked up as a rioter. Photo courtesy of the Athens indignants' multimedia team, licensed as CC BY-NC-ND 3.0

Statue d'une statue devenue manifestant. Photographie de l'équipe médiatique des indignés d'Athènes, licence CC BY-NC-ND 3.0

 

Le mouvement des indignés de Grèce [en français], inspiré par les soulèvements du “Printemps Arabe” et le mouvement de contestation européen qui a débuté en Espagne, consiste principalement en occupations de places publiques à Athènes et Thessalonique [en grec]. Il semblait perdre de l'ampleur pendant l'été, après une série violente de répressions policières, mais a repris de l'intensité en septembre, quand la colère collective commença à bouillir à l'annonce  d'une autre série de mesures d'austérité suivant le plan de sauvetage agréé par le sommet d'urgence de la Zone Euro en juillet.

Les effets des mesures d'austérité

Avec un chômage des jeunes à plus de 40% et l'incertitude qui plane sur la diminution des perspectives de travail dans le pays, l'austérité continue a engendré une nouvelle vague d'émigration, celle des jeunes Grecs les plus brillants, exacerbant les freins à l'économie à travers une course à la retraite forcée et choisie provoquée par un dégraissage et une hausse de l'âge de la retraite.

En elle-même, l'austérité peut constituer une violation des droits humains, comme le fit remarquer un expert des Nations Unies en juillet. L'incessante cascade des mesures d'austérité s'accompagne d'un prix à payer [en français] sur le quotidien des Grecs, avec une réduction des services sociaux et même la disponibilité des produits de base frappée par les augmentations échelonnées de la TVA, et les coupes dans les salaires, pensions et revenus. Une récente publication dans le journal médical ‘Lancet‘, affirme que la population encourt des problèmes de santé dus à la crise, alors qu'on rapporte une augmentation des suicides et de la criminalité.

Mass 'Indignant' protest in Athens. Image by endiaferon, copyright Demotix (29/05/2011).

Une protestation de mase des 'Indignés' à Athènes. Image par endiaferon, droit d'auteur Demotix (29/05/2011).

Les Grecs créatifs sont aussi affectés par l'austérité, et ils bloguent et utilisent les médias sociaux pour se défouler. La blogueuse et rédactrice Constantina Delimitrou peint un tableau morose de l'insécurité financière [en grec] qui bloque les esprits et corps des Grecs :

Οι περισσότεροι είμαστε με μόνιμες τανάλιες στα στομάχια για το περισσότερο μέρος της ημέρας και της νύχτας. Ένα βλαμμένο συνοθύλευμα από φόβους, αγωνίες, εικόνες τρομακτικές που δε θες αλλά σου σφηνώνονται στο κεφάλι και δε σ’ αφήνουν να πάρεις ανάσα. [..] ακούς να ρωτάνε πόσα μακαρόνια να βάλουν στην άκρη για μια ώρα ανάγκης, πώς θα πάνε στη δουλειά χωρίς φράγκο και πόσο νερό άραγε να θέλει ένα μποστάνι στο μπαλκόνι. Και εκείνη η κυρία ένα βράδυ στο μετρό. Που έκλαιγε για δέκα ευρώ στο τηλέφωνο. Τα παιδιά της στο νοσοκομείο και δεν έβρισκε δέκα ευρώ να ταΐσει τα εγγόνια. Και αυτός που μιλούσε δεν είχε να της δώσει. Και δεν είχα ούτε εγώ. Αλλά και να ‘χα, πώς να πλησιάσεις τον άλλο να τον βοηθήσεις;

La plupart d'entre nous ont le ventre constamment noué la majeure partie du jour et de la nuit. Une pagaille stupide de peurs, d'angoisses, d'images terrifiantes qui sont gravées involontairement dans votre mémoire et vous empêchent de respirer. […] vous les entendez se demander combien de spaghetti mettre de côté pour un jour de disette, comment partir travailler quand on est fauché, de quelle quantité d'eau une parcelle de terre a besoin. Et cette dame, ce soir-là, dans le métro. Pleurer au téléphone pour dix euros. Elle avait ses enfants dans un hôpital, et elle ne pouvait trouver dix euros pour nourrir ses petit-enfants. Celui qui l'écoutait ne pouvait rien lui donner. Et moi non plus. Et même si je pouvais, comment aborder quelqu'un pour offrir de l'aide ?

L'assemblée générale des indignés à Athènes, 29/5/2011. Photographie par Cyberela, licence CC BY-NC-ND 3.0

La conceptrice de sites internet Cyberela, qui souffre d'angiome chronique, commente ses perspectives:

@Cyberela: Φυσικά τις θεραπείες που κάνω τώρα δεν μπορει να μου τις πληρώσει η ασφάλιση. Ο κόσμος με αιμαγγειωμα είναι καταδικασμένος στην Ελλάδα.

@Cyberela: Naturellement, la sécurité sociale ne peut couvrir mes traitements. Ceux qui souffrent d'hémangiome en Grèce sont condamnés.

Et l'acteur Haris Attonis tweete une observation  laconique sur l'émigration :

@hartonis: Οι μισοί γνωστοί μου μετακόμισαν στο εξωτερικό. Οι άλλοι μισοί, μέσα τους.

@hartonis: La moitié de mes amis ont émigré à l'étranger. L'autre moitié, en eux-mêmes.

Les affrontements avec la police

La violence policière endémique aggrave les tensions sociales. Les incidents les plus graves se sont produits quand une violence policière sans précédent contre les manifestants de la place Syntagma, à Athènes, les 28-29 juin, avait été dénoncée par les organisations internationales des droits humains, qui ont noté une utilisation massive de gaz lacrymogène et ont demandé à la police grecque de s'abstenir d'utiliser une force excessive [en français].

Les sit-ins des indignés, déjà dépeuplés par les vacances estivales, ont été l'objet de descentes policières pendant la nuit et détruits, avec, dit-on, des restrictions [en grec] dans certains cas pour prévenir de futurs rassemblements, comme c'est arrivé plus tard aux sit-ins en Espagne [en français] et aux États Unis. Le discours d'ouverture habituel du Premier ministre à la Foire internationale de Thessalonique en septembre avait été accueilli par des manifestations et des heurts, alors que des groupes disparates convergeaient sur la place pleine de policiers, et qu'une nouvelle taxe foncière exceptionnelle était annoncée.

Utilisation des médias sociaux

Protest at Syntagma Square, 25/5/2011. Photo courtesy of the Athens indignants, licensed CC BY-NC-ND 3.0

Protestation Place Syntagma, 25/5/2011. Photographie des indignés d'Athènes, licence CC BY-NC-ND 3.0

Twitter a émergé comme un pilier de l'informations et de l'activisme du peuple grec, depuis les émeutes qui ont fait suite au meurtre d'un jeune par la police en 2008. Plusieurs activistes agrégateurs d'information ont utilisé des outils d'agrégation de tweets pour chroniquer les protestations anti-austérité, provoquant un corpus impressionnant.

Theodora Economides (@IrateGreek sur Twitter) a utilisé Chirpstory pour compiler la plupart des chroniques sur les manifestations massives d'Athènes, tandis qu'Antonis Gazakis (@gazakas sur Twitter) tweetait quotidiennement, en temps réel, le compte-rendu de l'assemblée générale des indignés de Thessalonique sur Storify.

Myrto Orfanoudaki Simic a rassemblé des vidéos de la brutalité policière du 29 juin. Entretemps, 31 000 utilisateurs ont aimé la page Facebook des indignés d'Athènes, alors que 5 000 utilisateurs ont aimé le profil Facebook des indignés de Thessalonique. Des dizaines de photographes ont posté leurs reportages photo des manifestations sur Demotix depuis le début de 2009, tandis que des milliers de photos et des dizaines de vidéos d'activistes et de journalistes citoyens ont été postées sur le blog de l'équipe multimédia des indignés de la place Syntagma à Athènes, sous licence Creative Commons depuis le début de la contestation.

Sur une note humoristique, Theodora a aussi lancé le mot-clic #GreekPoliticianManual, basé sur le manuel du depote arabe d’Iyad El Baghdadi, pour faire la satire de l'éthique et des pratiques des politiciens. La parodie The Angry Greeks vs. Angry Birds, créee par l'équipe vidéo ToonPosers, a engrangé 105 000 visionnages sur YouTube.

Suivez le compte Twitter (@GVEuropeCrisis) de notre couverture spéciale de l’Europe en crise pour des mises à jour quotidiennes sur l'impact de la crise de la dette nationale sur la Grèce et sur d'autres pays européens.

Ce billet fait partie de notre dossier central L'Europe en crise.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site