Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : Une brèche dans le mur de l'illettrisme avec Amadeyr Cloud

Plus de la moitié de la population du Bangladesh est illettrée. Une équation qui s'impose à qui aborde la question des solutions numériques. Un projet ambitieux a été initié au Bangladesh, à l'intersection entre deux concepts populaires – l'informatique dans les nuages et les contenus multimédia sur des tablettes informatiques interactives (des dispositifs de communication portables à 100 $). Amadeyr Could Limited (ACL), société créée par quatre personnes – trois hommes d'affaires et un avocat convaincus que l'illettrisme ne doit pas être fatalement un obstacle pour l'accès à l'information.

En juin dernier, ACL a lancé le projet pilote Digits To All (DTA) dans quatre quartiers de Nizmawna Thana, dans le district de Gazipur, en distribuant plus de 130 tablettes informatiques à des personnes semi-analphabètes et illettrées. Ces tablettes, personnalisées par ACL à l'aide de contenus multimédia conçus pour ces publics, utilisent le système d'exploitation Android de Google. Lorsque les utilisateurs touchent une zone tactile,  un signal audio est émis, par exemple : “Éducation” ou ” Santé” ou “Agriculture”. ACL expérimente par ailleurs la connexion de ces tablettes au réseau global grâce à un réseau maillé sans fil (WMN, wireless mesh network) déployé dans ces zones.

Image courtesy Amadeyr Cloud

Tous les contenus dans les “nuages” (le “cloud”) doivent s'appuyer le plus possible sur la dimension audiovisuelle afin de surmonter le fossé de l'illettrisme. L'écran tactile des tablettes peut être contrôlé en s'aidant avec les dessins affichés sur l'écran et en écoutant les instructions données dans une langue locale. Actuellement, la plupart des données accessibles depuis le “nuage” sont issues du programme national e-infocell.

Shayan S. Khan détaille dans le Dhaka Courier le processus mis en oeuvre :

Le système a été conçu (et, par la suite, mis en place pendant la durée du pilote) comme une “boucle”, en commençant avec des contenus allant des informations sur les modalités d'obtention d'un certificat de naissance jusqu'aux précautions à prendre contre la dengue. Ces contenus sont transférés dans les “nuages Amadeyr” sous forme d'applications (les “apps”). Les utilisateurs accèdent ensuite à ces contenus à l'aide des “tablettes Amadeyr” – données gratuitement aux groupes d'utilisateurs, même si ACL prévoit de financer l'acquisition des tablettes grâce à l'utilisation qu'en feront les bénéficiaires de ces dispositifs.

Pour boucler la boucle, les données relatives aux usages sont renvoyées dans les “nuages”, de manière à aider ACL à maintenir le “nuage” tout en le faisant grandir et en le personnalisant sans cesse pour coller au mieux aux besoins et aux attentes des utilisateurs.

Les vidéos ci-après montrent comment les habitants du village de Nizmawna utilisent la tablette :

Le défi auquel l'équipe ACL est confronté consiste à déployer une nombre plus élevé d'unités et à développer et à transférer dans le nuage des contenus encore plus nombreux à l'intention des utilisateurs. Vous pouvez lire les dernières nouvelles du projet sur le blog du projet, ainsi que sur Twitter et sur le canal YouTube.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site