Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : Le jour où Ben Ali est devenu président

Ce billet fait partie de notre dossier sur la Révolution tunisienne en 2011.

Le 7 novembre 1987, l'ancien président Zine Al Abidine Ben Ali, qui vit désormais en exil en Arabie Saoudite, est arrivé au pouvoir par un coup d'état sans violence. Ben Ali est devenu président quand les médecins de son prédécesseur, le président Habib Bourguiba, ont déclaré celui-ci incapable médicalement de remplir ses fonctions.

Suite à cette transition pacifique, Ben Ali est resté président de la Tunisie jusqu'à sa fuite le 14 janvier dernier, durant le soulèvement qui a balayé la Tunisie.

Exemple de rues pavoisées à Tunis le 7 novembre 2009. Le slogan : "Ben Ali est notre seul choix". Photo Hamideddine Bouali

 

Si Ben Ali était toujours au pouvoir, il aurait célébré le 7 novembre le 24ème anniversaire de son accession au pouvoir. Ses photos, et la couleur lilas de son parti (le Rassemblement Constitutionnel pour la Démocratie, ou RCD) auraient tapissé les rues de la Tunisie, du nord au sud.

Cette date a été fêtée avec soulagement sur Internet.

Houssem H. tweete :

Demain ta ville ne sera pas repeinte en mauve #7nov

Pour l'occasion, la blogueuse Imen Braham a créé un blog Tumblr et l'a appelé  Le 7 novembre sans Ben Ali, pour réunir des discours de l'ancien président et des chansons à sa gloire, et s'en moquer.

Elle tweete :

Je viens de créer le Tumblr du #7nov sans Ben Ali pour nous rappeler ce qu'on va rater cette année :D

Et ajoute :

Si vous trouvez des trucs sur les précédents #7nov en Tunisie, vous pouvez les partager avec nous  :) http://7nov.tumblr.com/ La Tunisie ne regrette pas son dictateur.

Imen a par exemple mis en ligne un discours télévisé de Ben Ali, dans lequel il s'adresse à la jeunesse à l'occasion de l'Année internationale de la jeunesse. Elle commente [arabe] :

كلمة بن علي بمناسبة السنة الدولية للشباب! قال نريد الشباب أن يجلب إلى تونس الشرف ! الشباب طردك وجابلنا الشرف

Le discours de Ben Ali pour l'Année internationale de la jeunesse. Il disait : ”Nous voulons que notre jeunesse fasse honneur à la Tunisie”. La jeunesse t'a mis dehors et nous a rendu à tous notre honneur.

Un autre blog tumblr, Le musée mauve, a été créé dans le même esprit.

Oussama Messaoud a écrit un discours imaginaire, que Bena Ali aurait pu prononcer s'il était toujours en place.

إنه من محض تصوري لما كان سيقوله في مثل هذا اليوم لمزيد إحكام قبضته وقبضة منظومته الفاسدة تحت شعارات الديمقراطية والحريات
Le discours est imaginaire, ce que Ben Ali aurait dit pour refermer encore un peu plus son poing, et celui de son régime corrompu, sous les apparences de démocratie et libertés.

Dans ce discours imaginaire, Ben Ali  dit :

حتفل بلادنا اليوم بالذكرى 24 لتحول السابع من نوفمبر في جو من الفرحة والشعور بالفخر والاعتزاز بما تعيشه بلادنا من مظاهر الحرية والديمقراطية بعد الأحداث التي شهدتها بعض مناطق تونسنا العزيزة في الأشهر الاولى من هذه السنة والتي تعمدت من خلالها بعض الفئات الاجرامية إدخال البلبلة وعدم الإستقرار.

Notre pays célèbre aujourd'hui le 24ème anniversaire du changement du 7 novembre, dans une atmosphère de liesse, de fierté pour les liberté et la démocratie qui sont celles de notre pays, après les événements dont certaines des régions de notre chère Tunisie ont été témoins durant les premiers mois de cette année, lors desquels des bandes criminelles ont tenté de répandre le chaos et l'instabilité.

Il aurait ajouté :

كما نعلن تمسكنا بتعهداتنا بعدم الترشح لمدة رئاسية جديدة في سنة 2014 وبتنظيم إستفتاء شعبي لإصلاح دستور البلاد (…)
كما اولينا العناية الفائقة للمناطق الداخلية للوطن من خلال إنشاء جامعة سيدي بوزيد للصناعات التقليدية وجامعة تالة للعلوم الشبابية
Nous annonçons aussi que nous respecterons notre promesse de ne pas nous représenter à l'élection présidentielle en  2014, et d'organiser un référendum pour réformer la constitution de notre pays [dans son dernier discours, pour tenter de calmer la colère de la rue, Ben Ali avait promis de ne pas briguer un autre mandat et de promulguer des réformes démocratiques] (…) Nous nous sommes aussi occupés des régions de l'intérieur, en fondant l'Université de Sidi Bouzid pour les arts de l'artisanat, et l'Université de Thala pour les sciences de la jeunesse [les manifestations en Tunisie ont débuté dans les villes de l'intérieur, comme Sidi Bouzid,et Thala, dans des régions économiquement marginalisées et laissées pour compte].

Cette année, le 7 novembre était aussi le second jour des fêtes de l'Aïd. Sur Twitter, Protact l'a fait remarquer :

@protact: les tunisiens fêtent le second jour de l'Aïd et le premier #7Nov sans discours du président, maintenant déchu.

Mira anticipait :

@Mira404: Cette année en égorgeant leurs moutons bcp de tunisiens vont penser à Ben Ali.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site