Tunisie : La manifestation anti-capitalisme violemment dispersée par la police

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur la révolution tunisienne 2011.

Inspirés par les mouvements “Occupy” à travers le monde, et notamment Occupy Wall Street, et sous la bannière de l'événement planétaire Occuper le Monde le 11.11.11, des centaines de manifestants sont descendus dans les rues tunisiennes avec des slogans anti-capitalistes, sous le nom de #occupytunis.

#OccupyTunis s'est déroulé sur la Place des Droits de l'Homme dans une avenue du centre de Tunis, où se pressent les institutions financières et les banques.

Manifestants au centre de Tunis. Photo de Nacer Talel publiée sur sa page Facebook

Un petit rassemblement à Sousse. Photo de la page Facebook de Moujanadine men ajli tounes

Djerba, dans le Sud Tunisien, et la ville côtière de Sousse ont connu des manifestations anti-capitalistes. Mais c'est celle de la capitale Tunis qui a occupé le devant de la scène, parce que c'était la plus grande et qu'elle s'est terminée dans les violences policières.

Amazigh Forever tweete :

#occupyTunis : Des manifestations ont eu lieu à Tunis et Djerba, pour rappeler que les ennemis de la liberté ne sont pas que politiques mais aussi économiques

”Non au capitalisme”, ”Résistance maintenant”, ”FMI Va-t'en” et ”Marx avait raison” étaient quelques-uns des slogans des manifestants.

La vidéo suivante sur YouTube montre les manifestants qui défilent dans le centre de Tunis, avant d'arriver sur la place de leur rassemblement, et qui scandent ”Le peuple veut la chute de l'endettement,” allusion à la dette de la Tunisie, ”Le peuple veut la chute de Wall Street” et ”Emploi, liberté et non à l'endettement.”

#OccupyTunis a ensuite tourné à la violence quand la police est intervenue pour disperser les manifestants. Il y a eu des témoignages sur les médias sociaux d'utilisation de matraques et de lacrymogènes, ainsi que d'arrestations.

@kefteji: Je viens de voir la police en équipement anti-émeute pourchasser environ 200 manifestants de #OccupyTunis au centre de Tunis. #OWS #Tunisia

@beirutelabdi:
تظاهرة “احتلال تونس” انتهت بقمع المتظاهرين بالعصي و الغاز المسيل للدموع #OccupyTunis #Tunis
@beirutelabdi: La manifestation Occupy Tunis s'est terminée par la répression des manifestants à coups de matraques et de gaz lacrymogène

@beirutelabdi:أنباء عن اعتقال بعض الشباب المشاركين في تظاهرة “احتلال تونس”ـ #OccupyTunis #Tunis

@beirutelabdi: Il y a des informations d'arrestations de jeunes qui ont pris part à Occupy Tunis

@Tunisia_Live: Les policiers sont devenus violents tout à l'heure mais à présent la manifestation se passe dans le calme #Tunis #Tunisia #OccupyTunis #OccupyWallStreet

Une lourde présence policière. Photo de Sabrina Belkhouja publiée sur sa page Facebook

Malgré le nombre réduit de manifestants, la présence policière massive ne passait pas inaperçue :

@Liliopatra: La police a dispersé tout le monde… #occypyTunis #Tunisie

@MedAliSouissi: il parait bien que #OccupyTunis a été Occupied by la police #Tunisia #Occupation

Les médias traditionnels de Tunisie n'ont guère prêté attention à #occupytunis, en-dehors de quelques magazines en ligne. La télévision d'Etat, par exemple, est restée muette sur la manifestation comme sur sa dispersion par la force par la police.

Hichem Jawadi tweete:

Aucun mot au JTV #TTN sur #OccupyTunis et l'intervention violente des forces de l'ordre!

En dépit du silence médiatique et des violences, certains vont garder des souvenirs positifs de #OccupyTunis. Khalil Chatewi tweete :

Occupy Tunis : j'y étais c'était magnifique #occupytunis

Ce billet fait partie du dossier spécial de Global Voices sur la révolution tunisienne 2011.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site