Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Australie : L'adoption historique de la taxe carbone divise la nation

[liens en anglais] Le Parlement fédéral australien a finalement adopté le projet de loi controversé sur l'Energie propre le 8 novembre 2011. La loi introduit une taxe carbone de 23 dollars australiens par tonne à partir de juillet 2012, pour aboutir en 3 ans à un marché d'échange de droits d'émission (cap and trade).

Le blog sur l'état de la planète de Peter Campbell a félicité tous ceux impliqués dans l'adoption de la loi :

Cette nouvelle est fantastique. Dommage que cela nous a pris tellement de temps pour finalement fixer un prix à la pollution et mener et motiver vers un futur d'énergie propre.

Bien joué Julia Gillard, le gouvernement travailliste, le Comité multipartite des Changements Climatiques, Tony Windsor et Rob Oakshott, tous les Verts au sénat – particulièment Christine Milne et Bob Brown et leurs conseillers – et Adam Bandt à la Chambre des Représentants.

Quelques opposants ont été prompts à faire des comparaisons négatives. @marksharma y voit des ressemblances avec l'extrême droite :

L'Australie n'est  plus une démocracie. Nous sommes maintenant sous ‘occupation’ de Nazis menée par Julia Gillard & Hitler Bob Brown! #auspol #CarbonTAX 8 Nov

Le post anti-taxe carbone Piqûres de taxe carbone a préféré faire ressortir dans son attaque la ressemblance avec la dépendance à la drogue :

En 2011 l'Australie à commencé à injecter de la taxe carbone dans notre industrie pour faire certains d'entre nous se sentir bien en ‘faisant quelque chose’ contre le changement climatique. Comme le crack, la cocaïne, elle fait du bien à certains parmi nous, comme le crack, elle est source de revenu dont le gouvernement est dépendant, comme le crack elle ne mène à absolument rien et comme le crack, vous ne ressentez le mal que quelques années plus tard.

Le reste du monde a raisonnablement dit NON à la drogue dure qui consiste à imposer une taxe carbone sur l'ensemble de l'économie. Donc Australie, bien du plaisir…

Le groupe de pression controversé @GalileoMovement a conclu les attaques habituelles par un appel contre l'épouvantail gauchiste:

Dépenses, dépenses, dépenses bit.ly/vSLduV Une marque déposée du contrôle centralisé socialiste 12 Nov

@ki_sekiya s'interroge sur les contradictions possibles dans ces attaques idéologiques, en opposant le penchant du chef de l'opposition pour le financement direct au le système de marché d'émissions du gouvernement :

C'est drôle que ceux qui s'auto-proclament “capitalistes”, soutiennent le Plan d'action direct d'Abbott et l'appellent communisme un méchanisme du marché. #auspol 8 Nov

En faveur de la législation, Mark Banhisch a exploré froidement les aspects politiques sur Larvatus Prodeo :

Finalement, sur les politiques : beaucoup d'ence a été versée, et continuera sans doutes d'être versée, sur les implications pour la politique partisane. Nous devons y penser moins, et plus sur ce que le “débat” dit du pouvoir de l'irrationel dans la vie publique, et le simple intérêt personnel venant d'acteurs puissants. Mais je place considérablement d'espoir sur le fait qu'il a été démontré que parmi un volume de bruit sans précédent, des grandes choses peuvent toujours être accomplies, et du fait qu'il est plus que probable que la réalité peut l'emporter sur l'irrationel.

La célèbre climato-sceptique Jennifer Marohasy a essayé de relier la taxe carbone à la crise financière mondiale dans son post l'Australie sera-t-elle partie prenante dans le marché “à risque” de la pollution? :

En plus d'acheter des unités de carbone dans le processus des enchères, les marchés secondaires et les marchés dérivés vont probablement se développer en Australie reliés aussi au marché international des émissions à effet de serre.

Donc ceci veut-il dire que l'Australie sera bientôt reliée à un genre de marché subprimes d'échange de carbone conforme aux Nations Unies ?

Sur ‘Mon blog pour mes délires, rêves et pensées!’ le défenseur de la taxe carbone Alex Schlotzer veut croire que l'opposition bruyante est en déclin :

Il y a déjà un premier signe de cela avec l'ardeur dans la détente du groupe sur le changement climatique du Réseau d'action conservateur, de loin pas aussi enragé qu'au paroxysme du “mouvement” anti-taxe carbone.

Jugez vous-même. Les hash tags #nocarbontax et #carbontax sur twitter, semblent avoir été moins actifs durant la semaine passée qu'on ne s'y attendait.

Cependant, des opposants virulents à l'action sur le climat de “Catallaxy Files” n'ont pas baissé la voix. Un des multiples posts questionne sur les sources de financement du nouveau site web yourcarbonprice.com.au, une calculette en-ligne de l'impact du prix du carbone sur les individus :

Mais une question importante est qui paie pour que “CHOICE”, “ACOSS” (qui semble argumenter de façon alarmante en faveur de ces mesures sachant très bien que presque tous les projets verts sont extrêmement régressifs – ex: prix préférentiel garanti pour l'énergie solaire) puisse collaborer avec l'Institut du Climate pour le fonctionnement de yourcarbonprice.com.au ?

Le scientifique Alan Marshall de “SkepticalScience” a pris Un moment pour savourer ! avant de rappeler aux lecteurs ce qu'il pense doit être encore fait :

Alors que la loi sur l'Energie propre pour le futur, et les actions d'autres pays citées plus haut, sont toutes louables, les efforts internationaux doivent être intensifiés si nous voulons avoir une chance d'éviter des changements climatiques catastrophiques. A Copenhague, les scientifiques visaient des réductions de 25% à 40% dans les émissions des pays développés, et les engagements jusqu'à ce jour sont en-dessous du but. A la prochaine conférence “COP 17″ à Durban et les suivantes, c'est la science qui devra définir les objectifs.

La question sera au coeur des élections fédérales de 2013, alors que le chef de l'opposition Tony Abbott a “juré sur son sang” d'abolir la taxe carbone.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site