Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Zambie: Une vidéo porno suscite un débat sur l’égalité des sexes, la moralité et la culture

[Liens en anglais] Récemment, un clip vidéo montrant les ébats avec son petit ami d'une jeune étudiante de l'une des universités les plus onéreuses de Zambie, la Zambia Centre for Accountancy College (ZCAS) (Ecole de Comptabilité Zambienne) a fait surface sur un site pornographique ‘hard core’ (lien et le nom du site non divulgués) et fait le buzz parmi les internautes zambiens qui ont généreusement parttagé le lien.

La Zambie est une nation culturellement conservatrice et chrétienne dans laquelle un tel clip vidéo est considéré comme immoral et aussi illégal en vertu du chapitre 87 du code pénal, faisant un délit de la production et distribution de matériel obscène, puni de jusqu'à cinq ans de prison.

L'affaire a suscité beaucoup de discussions sur les blogs, Facebook et Twitter. La blogueuse Zambienne Lwanga Mwilu a introduit une dimension d'égalité des sexes dans le débat. C'est la protagoniste féminine de la vidéo, qui apparemment est liée à un homme politiqueen vue de Zambie, qui a reçu le plus de condamnations.

Zambia Centre for Accountancy College in Lusaka. Photo source: Nahum Pembu Muwowo Facebook page.

L'Ecole de Comptabilité Zambienne (ZCAS) a Lusaka. Imade de: Nahum Pembu Muwowo (Sur Facebook)

Lwanga Mwilu écrit:

Lorsqu'il s'agit de questions de «morale», il y a beaucoup à dire sur l'immunité masculines dans les jugements et condamnations des tribunaux de l'opinion publique … et l'absence de cette immunité chez les femmes. Et donc quand des rapports sexuels consentis sont catégorisés comme un scandale, vous pouvez être sûr que vous entendrez le nom de la femme bien après que son partenaire aura oublié même qu'il ait jamais fait partie de l'affaire.

Je suppose qu'il faut donner un peu de contexte ici. Depuis plusieurs jours maintenant, la toile zambienne a bourdonné de réactions à une “casssette X”, mettant en vedette un couple d’étudiants de l'Ecole de Comptabilité Zambienne (ZCAS) qui a été divulguée et diffusée en ligne. Les commentaires, qui se chiffrent en centaines voire milliers si vous comptez les différentes plateformes en ligne, sont variés mais leur thème le plus récurrent est la censure de la jeune femme. Elle a été traitée de beaucoup de noms, dont certains qui froisseraient même des prostituées professionnelles. J'ai lu les commentaires de certains lecteurs sur quelques sites et j'ai été tellement frappée par l'inégalité dans la répartition des responsabilités ; la femme essuyait tout le feu, alors que le silence était assourdissant sur son partenaire. C'était comme si elle était toute seule dans la vidéo.

Mwilu a aussi remarqué l'intolérance des femmes face à leurs sœurs prises sur le fait d'adultère :

Parfois, les femmes semblent être les plus intolérantes des supposées fautes des autres femmes. Considérez les relations à partenaires sexuels multiples et ce qui arrive lorsque certains hommes mariés sont découverts par leurs épouses. Un homme marié est découvert en flagrant delit de tromperie par la femme, elle va après cette autre femme, la remet a sa place, la traite de tous les noms et s'en va avec un sévère avertissement de ce qu'elle va lui faire si elle ose à nouveau approcher son mari. Puis elle rentre à la maison, cuisine pour son mari, nettoie après lui, rit de ses blagues astucieuses et s'affaire juste à supporter son amnésie.

Sur Twitter, un tweep, @tatendaprobert, se demande ce que font les féministes alors que la fille se fait continuellement attaquer pour son rôle dans la video:

@lwangamwilu Je pense fortement qu'il est injuste pour la société de la traiter de la sorte, où sont les groupes pour les droits des femmes: WFC (Women for Change, une ONG qui défend ouvertement l'égalite des sexes)

Une autre tweep, @missbwalya dénonce l'hypocrisie des femmes qui s'en prennent à la maîtresse quand l'homme est infidèle :

@lwangamwilu l'affaire de ZCAS est arrivée jusqu'ici et la réaction est la même : c'est la femme qui est marquée au fer rouge.

@lwangamwilu écrit :

Les 1% qui mentionnent le gars parlent surtout de sa performances dans la vidéo. Ça veut tout dire cassette X #ZCAS

Sur Facebook, Richard Banda Lcgi Meiz a lancé une campagne dont il espère une pétition présentée aux autorités, pour sauver la jeune femme, à l'évidence, de poursuites judiciaires :

‎”CAMPAGNE POUR SAUVER LA DAME DE ZCAS” – Signons une pétition pour voir combien aimeraient la justice pour cette pauvre fille. Si vous dites OUI commentez ce fil juste avec le mot OUI et postez. Sauvons la dame et nous allons demander aux autorités de sauver la dame.

Sur Tumfweko [en anglais], un site web d’actualités en ligne qui rapporte l'histoire, une réaction d'un utilisateur nommé Zambia disait:

Ba zedi, ubu fontini mwa chilamo [Les Zambiens vous dormez trop]. Si vous ne vous êtes jamais filmés avec votre petite amie, je suppose que vous vivez encore au 20eme siècle où les cameras étayent difficiles a trouver. Cette vidéo n’était pas faite pour être publique, comme vous pouvez clairement le voir, elle a été prise a partir d'une webcam, si vous savez ce que c'est.  De quels enfants parlez-vous? Je doute qu'il y ait des enfants de 7 ans au ZCAS. La société a toujours eu ses bons et mauvais côté, rien de nouveau.  Si nos parents n'avaient pas eu de relations sexuelles, nous ne serions pas ici. En fait, bien avant que le SIDA n'existe, les gens étaient bien plus coquins. N'en faites pas un tel foin. N’exagérez pas la situation. Ils ne sont pas des ”acteurs”  et aucun argent n'a été échangé. La seule personne qui aurait pu profiter de ceci est le mec qui a volé la vidéo et l'a partagée sur internet, ce dont je doute fortement aussi. Réveillez-vous !! …

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site