Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etats-Unis : Expulsion surprise des manifestants du mouvement Occuper Wall Street

Ce billet fait partie de notre couverture spéciale  #Occupy Worldwide (Occuper le monde entier).

Le 15 novembre 2011 au matin, les New-Yorkais se sont réveillés en apprenant que les manifestants du mouvement Occuper Wall Street avaient été expulsés du Parc  Zuccotti sans préavis de la part des forces de l'ordre, lesquelles, sur l'ordre de Michael Bloomberg, le maire de la ville, ont tout dévasté sur leur passage depuis les sacs de couchage jusqu'aux stocks de nourriture et aux tentes dans lesquelles les manifestants dormaient.

Durant cette expulsion, près de 140 personnes ont été arrêtées  et un ordre judiciaire interdisant aux membres du mouvement Occuper Wall Street d'occuper le parc de nouveau a été signé, une mesure qui a permis aux  employés municipaux de se consacrer au nettoyage de la zone.

Selon les services de Bloomberg, les projets d'expulsion ont été mis à exécution avec une très grande prudence suite aux tentatives infructueuses de négocier avec le mouvement. Selon les compte-rendus locaux, les services du maire ont décidé d'évacuer le parc après avoir constaté des irrégularités quant aux mesures de sécurité prises  ainsi que d'éventuels problèmes sanitaires.

Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur l'avenir du mouvement maintenant que celui-ci est privé de lieu de campement mais les manifestants promettent d'être plus forts que jamais. Il y a beaucoup d'activités prévues pour la manifestation mondiale qui doit avoir lieu le 17 novembre .

Esta imagen tomada el 15 de noviembre alrededor de las 9:15 a.m. muestra la evacuación total que fuerzas policiales realizaron en Zuccotti Park horas antes. Foto de David Shankbone en Flickr (CC-BY NC 2.0)

Cette photo prise le 15 novembre vers 9h15 montre la complète expulsion effectuée par les forces de l'ordre au Parc Zuccotti quelques heures auparavant. Photo de David Shankbone sur Flickr (CC-BY NC 2.0)

 

Comme d'ordinaire, diverses opinions circulent dans la blogosphère et sur les réseaux sociaux.  James Dowie du blog PostPartisan affirme que l'expulsion ordonnée par  Bloomberg est déplorable :

Tout ceci alors que, comme Matt Taibbi l'a écrit la semaine dernière, “il ne se passe rien dans les gratte-ciel qui surplombent les manifestations.” Personne n'a arrêté les banquiers pour avoir poussé des gens à contracter des prêts frauduleux ou à effectuer des placements dans des prêts hypothécaires à risque, ou les agences de notation et les régulateurs gouvernementaux qui ont négligé leurs devoirs et ont contribué à l'effondrement de l'économie mondiale. Et pour avoir installé des tentes dans un parc public ? Si, par contre. Il était temps de sortir les matraques et les gaz lacrymogènes.

Poster for the November 17 protest placed on Wall Street.  Taken from occupywallstreet.org. To be freely distributed.

Affiche pour le 17 novembre posée à Wall Street. Extraite du site occupywallstreet.org Distribution gratuite.

 

Le blog Rebelión [espagnol] affirme que des manifestations comme Occuper Wall Street ne conviennent jamais à l'élite:

Este asunto de invadir calles y plazas con pretextos tan exóticos como exigir empleos, mejor educación, servicios de salud o un poco de escrúpulos en el manejo de las finanzas es algo que a la “gente de bien” nunca le ha parecido bien.

Cette idée d'envahir les rues et les places sous les prétextes exotiques de demander de l'emploi, une meilleure éducation, des services de santé ou un peu de vigilance en matière de gestion financière est quelque chose qui n'a jamais paru bon aux “gens fortunés”.

Sur Twitter, George Zornick (@gzornick) reproche le fait que l'expulsion se soit passée si tôt le matin :

Les autorités new-yorkaises ont clairement le sentiment que l'expulsion des manifestants du mouvement Occupy Wall Street  #OWS était juste et raisonnable. C'est pourquoi ils l'ont fait à 2 heures du matin et ont exclu toute presse.

Certains utilisateurs latinos de Twitter, comme Al-Dabi Olvera (@Aldabi) [espagnol], ont déclaré leur soutien au mouvement Occuper Wall Street :

Desalojan a los compañeros de @OccupyWallSt , 70 detenidos  http://www.jornada.unam.mx/ultimas/2011/11/15/8181119-desaloja-policia-a-indignados-de-occupy-wall-street @OccupyBMV @MxTomaLaCalle

Le compte d'Occupy Wall Street (@OccupyWallStNYC) laisse entendre qu'ils ne vont pas encore baisser la garde :

Regardez où nous en sommes arrivés. Et nous ne faisons que commencer … #ows Occuper Wall Street #winning victorieux

Le célèbre journaliste du New York Times, Nicholas Kristof, (@NickKristof) s'interroge sur le comportement de Bloomberg :

Bloomberg a été de manière générale un maire qui en a imposé ces dernières années mais sa méthode  ces derniers temps quant au mouvement Occuper Wall Street  #OWS est maladroite.

Luke Adams (@luketadams) compare sarcastiquement Occupy Wall Street au Tea Party :

Eh, Mouvement Occuper Wall Street #occupy movement… Je sais comment vous pouvez faire en sorte que les flics vous laissent tranquilles. Accrochez un sachet de thé à votre chapeau. Après ils vous laisseront faire n'importe quoi. #ows (Occuper Wall Street)

Enfin, Ted Alexandro (@tedalexandro) exprime sa réprobation face au manque de liberté de la presse :

Peu importe votre position vis-à-vis du mouvement Occuper Wall Street #OWS. J'espère que le total mépris de la liberté de la presse durant le raid de cette nuit sur le parc vous fait réfléchir.

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais, #Occupy Worldwide (Occuper le monde entier).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site