Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Australie : L'offensive de charme d'Obama n'a pas séduit tout le monde

Avant même qu'Airforce One ne se pose en Australie mercredi 16 novembre, le président Barack Obama et premier ministre Julia Gillard étaient déjà la cible des internautes [liens en anglais].

A gauche, John Passant renvoye brutalement dos à dos Obama et les Verts australiens.

Les Verts soutiennent le criminel de guerre Barack Obama

Au lieu d'accueillir le tueur fou Obama, les Verts, en tant que plus grand parti alternatif, devraient organiser des manifestations contre le criminel de guerre.

A droite de l'éventail politique, le peu connu TEA Party australien a annoncé un rassemblement de son cru :

C'est notre meilleure chance d'avoir un impact sur les élites d'extrême gauche qui paralysent notre pays et donc le monde.

…Julia Gillard et Barak Obama. Deux politiciens profondément cyniques qui cherchent à faire oublier des politiques intérieures désastreuses et leur impopularité dans leurs pays respectifs avec un événement de propagande soigneusement choréographié  – ‘pour la photo ‘.

Sur Twitter, Erin Riley met en garde contre l'anti-américanisme :

@erinrileyau
En avant pour deux journées d'anti-américanisme mal informé et pavlovien #obama #ObamaOz 16 Nov

Une catégorie dont semble relever le message de Seamus :

@deweyite
C'est bon de voir #obama prendre le temps de visiter sa circonscription du 51ème Etat #auspol 16 Nov

Pendant ce temps, le Bureau des Assurances du Territoire du Nord offrait au Président une police gratuite d'assurance anti-crocodiles de 50.000 dollars pour sa visite à Darwin jeudi.

Obama Crocodile Insurance(Image: Avec l'aimable autorisation de TIO)

PR Warrior reconnaît des mérites à cette auto-promotion fantaisiste :

En cet âge de communication numérique et d’ ‘échanges authentiques avec votre communauté de followers’, c'est rafraîchissant de voir qu'il reste de la place pour une bonne vieille campagne publicitaire.

Un police d'assurance d'une autre sorte, bien plus sérieuse et potentiellement plus mortelle était au centre de la visite. Your Democracy a reproduit une tribune du grand spécialiste des études stratégiques Hugh White, qui conteste les plans pour muscler la présence militaire américaine en Australie avant de conclure :

L'Australie devrait dire à Obama que nous avons une vision différente de la Chine.

Une nouvelle Asie pourrait se faire, dans laquelle la China exercera plus de puissance et d'influence qu'avant, mais sans dominer, et l'Amérique n'aura plus la primauté, tout en gardant un rôle étendu et vital. Bref, une Asie dans laquelle les Etats-Unis et la Chine partageront le pouvoir.

Telle devrait être la vision de l'Australie pour l'avenir de l'Asie. Nous ne voulons pas vivre sous la domination chinoise, mais nous ne voulons pas non plus être pris en tenaille dans la rivalité américano-chinoise. Après avoir prêté à Obama une oreille respectueuse, il nous faut donc expliquer pourquoi nous avons une autre position. C'est ce que font de bons alliés.

L'expert et conseiller en prise de parole publique Dean Frenkel a peut-être eu en tête l'élément australien du film Le Discours du Roi. Parler en public n° 101: Une leçon de leadership par Obama ne mâche pas ses mots dans ses conseils au personnel politique australien :

Ceci est une occasion pour nos représentants élus d'écouter le communicant professionnel remarquable de notre génération, le meilleur orateur politique américain depuis Martin Luther King. D'abord et surtout, M. Obama devrait déclencher un réveil sur l'importance des talents de communication pour les hommes politiques. Après l'avoir écouté, les politiques australiens devraient se frotter les yeux, se regarder dans le miroir, évaluer leurs propres capacités, s'engager à élever leur niveau et absorber quelques qualités d'Obama par osmose.

L'agrégateur d'actualités australien The Wall donne les 100 top tweets qu'il a actualisés au cours de l'offensive de charme de 27 heures, plus un certain nombre d'articles.

Les mots-clics de Twitter ont fait fureur, tels #Aubama en tête de tendance et #POTUSinOz concourant pour le tag le plus obscur.

Courtisan est un bon qualificatif pour de nombreux tweets, assaisonnés de la fixation habituelle sur son avion et sa limousine. Barack Obama a sans nul doute charmé une grande partie de l'auditoire local. Pour les avis contraires, on peut lire le texte du TEA Party australien OBAMA /GILLARD … J'en suis malade ! ou Gillard, pire qu'Obama ???

Barb n'est pas une mordue non plus, qui tweete ce lien vers le site de Rupert Murdoch, new.com.au. La version papier titre avec plus de tact ‘Moments touchants pour Julia Gillard et le Président américain Barack Obama’:

@BabsNation
The Audacity of Grope: news.com.au/national/touch… Sums up this fawning, #Obama lovefest perfectly #Aubama #tcot #Auspol 17 Nov

L'Audace du Tâtonnement [NdT: jeu de mot sur le titre du livre-phare d'Obama, ‘The Audacity of Hope”, l'Audace d'espérer”] : news.com.au/national/touch…Résume parfaitement ce déploiement d'amour courtisan

Sur son blog Everyone is a Moon (‘Chacun est une lune’), Bron a son avis sur cette ‘satire’ dans THE AUDACITY OF TRIPE (L'Audace de la Foutaise’) :

Dans une visite présidentielle, il y a toujours un tas de choses dont il faut parler, mais oui. L'alliance USA-Australie. La sécurité dans la région Asie-Pacifique. L'expansion de la présence militaire américaine en Australie. Les conséquences de tout ça pour la Chine et l'Inde. Au lieu de quoi on nous donne cette merde ennuyeuse et avilissante à laquelle je devrais finir par me résigner de la part de News Ltd.

Nick Condon s'enthousiasme pour le discours du Président devant le Parlement fédéral :

@nickcondon
Sans mentir…. Obama est un incroyable orateur. Formidable discours et que du bon pour l'Australie. #aubama 17 Nov

Deux autres sujets brûlants ont enflammé certains internautes : les intentions de Julia Gillard de vendre de l’uranium à l'Inde et l'action contre le changement climatique mais la place manque ici pour les évoquer.

Lorsque Airforce One s'est envolé de Darwin, les Etats-Unis étaient en tête à la première journée de la Coupe des Présidents au Golf Royal de Melbourne. On peut se demander combien de temps l'Amérique restera le chef de file incontesté du monde. (A propos, ni Obama, ni la présidente honoraire de cette année, Julia Gillard, n'ont prévu d'assister au tournoi.)

PS : Le Président Obama n'a pas eu l'usage cette fois de son assurance-crocodile gratuite, mais elle pourrait lui servir pour sa retraite ou son retrait.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site